Ministère de l’égalité ?

« Egalité, taxes, bisous », c’est à la devise de la France hashtablienne que la dernière proposition de François Bayrou me fait penser. Ministère de l’égalité, pour lutter contre toutes les discriminations ? Vraiment ?

Et si, outre le nombre de députés, on parlait de réduire le nombre de Ministres ? Un Ministère de l’égalité est-il réellement nécessaire dans la France d’aujourd’hui ? N’a-t-on pas suffisamment d’associations, de groupes, d’organismes, qui, à grand renfort d’argent public gratuit, nous rappellent sempiternellement cette volonté farouche de la non-discrimination et de l’égalité citoyenne et festive ?

Voilà une belle priorité, M.Bayrou. Voilà un nouveau déversoir à argent public et bons sentiments, avec une docile petite armée de fonctionnaires rattachée. Et que va faire ce ministère en carton-pâte ? S’il s’agit de faire respecter la loi, nul besoin d’un ministère. S’il s’agit d’imposer de nouveaux règlements, il y a de quoi prendre peur. S’il s’agit de faire joli dans le décor, c’est à pleurer de désolation.

La lutte contre les discriminations ? Hashtable ne dénonce-t-il pas suffisamment les dérives de la lutte contre les discriminations ? Ainsi, quand un employeur embauche le candidat avec un gros diplôme, au détriment de celui au petit diplôme, on trouve moyen de crier à la discrimination, au simple prétexte que le 2e fait partie d’une « minorité »… Et les exemples de ce type sont partout… Bayrou luttera-t-il contre les excès de la lutte contre les discriminations, quand celle-ci s’apparente à une nouvelle forme de discrimination ?

Enfin bon… Encore une belle promesse à peu de frais (oui, c’est une expression : la mise en application, elle, ne sera pas gratuite), et une nouvelle couche d’intervention publique dans notre société déjà passablement sclérosée par les couches précédentes (et les subventions publiques à SOS Racisme).

Je lisais Sabine Herauld se demander si Sarkozy sabotait volontairement sa campagne… Aujourd’hui, je me demande si François Bayrou sabote volontairement son début d’alliance avec les Libéraux. S’ils ne s’étranglent pas, c’est qu’ils ont une capacité de patience hors-normes.

Et puisqu’on parle d’égalité, quittons le terrain des discriminations méchantes pour parler des inégalités économiques pas gentilles. J’ai lu, sans doute à la grande surprise de beaucoup, que le coefficient de Gini, qui mesure les inégalités économiques dans un pays, a diminué en France ces 30 dernières années. Vous avez bien lu, diminué. Cela signifie que les inégalités sont en diminution en France (mais aussi en Grèce !). CHOUETTE ! Champagne ! Dans le même temps, elles augmentaient en Allemagne, en Suède, en Norvège… Intéressant de constater que les pays où les inégalités diminuent sont aussi ceux qui sont dans la merdre la plus profonde, avec les plus jolis taux de chômage, les plus fabuleuses dettes publiques, la situation économique la mieux enlisée. Mais là où les choses vont plutôt mieux, les inégalités se creusent. ZUT DE ZUT !

En somme, pour atteindre la sainte égalité de tous, et abattre une fois pour toutes les inégalités, la meilleure solution est de plonger le pays dans le marasme économique, la récession, et la banqueroute financière. Gageons qu’en France, nous nous montrerons à la hauteur.

En somme, après le ministère Bayrouiste de l’égalité, et, soyons fous, le ministère de la fraternité par Hollande, qui pensera enfin à un GOUVERNEMENT de la Liberté ?

Pauvre pays, qui, à trop rêver d’égalité factice et en toc, en a oublié la liberté…

Publicités

Raciste ou pas ?

Alors que la vindicte populaire et l’acharnement du média de la transparence (dont la transparence aux relents de dénonciations staliniennes et de chasse aux sorcières ferait pâlir d’envie n’importe quel Wikileaks) et du goudron et des plumes, alias Mediapart (le média de ce parangon de vertu, Edwy Plenel, que je rêve de voir embourbé dans la même merde qu’il inflige aux victimes de ses indignations compassionnelles et vendeuses d’abonnements), cette incarnation d’honnêteté journalistique, frappait Laurent Blanc, j’ai entendu une petite histoire à la radio, révélatrice de notre état d’esprit.

Imaginez l’ambiance des vestiaires de l’équipe de France en 1998, après la finale, une fois la coupe remportée… Maintenant, imaginez un joueur quelconque, de « couleur » (parce que « noir » , ce serait sans doute raciste, non ?), qui s’adresse à ses coéquipiers et, empli d’enthousiasme, lance une idée : « Et si nous faisions une photo avec tous les Blacks de l’équipe autour de la coupe ? » . Jusque là, peu d’entre vous seront choqués, et ça semble même plutôt sympa.

Maintenant, imaginez qu’un autre joueur, blanc, s’adresse à ses coéquipiers en ces termes : « Et si nous faisions une photo avec tous les Blancs de l’équipe autour de la coupe ? » . C’est bon ? Et maintenant ? Trouvez-vous l’idée sympa, ou l’envie de crier au racisme vous saisit-elle ? Si vous êtes dans le 2e cas, rassurez-vous, vous avez un comportement normal dans notre société endoctrinée par l’idée d’un racisme « à sens unique » .

C’est étonnant, non, comme notre jugement sur des propos aussi banals peuvent différer selon qu’ils concernent un « blanc » ou un « noir » ? Et vous trouvez ça normal ?

Maintenant, dites-vous que celui qui a eu l’idée de la « photo des blacks » était Lilian Thuram, le même qui ramène aujourd’hui sa fraise pour enfoncer ce pauvre Laurent Blanc dans les médias, et qui a encore perdu une occasion de se taire. Qui est le vrai raciste ?

Soit il est tout autant acceptable de parler de « blancs » que de parler de « noirs » , soit on refuse les deux. Mais il n’y a pas de racisme à sens unique.

Maintenant, rien d’étonnant à ce que les associations anti-raciste et panurgistes traditionnelles s’indignent, se scandalisent, s’insurgent contre Laurent Blanc et ses acolytes. Tous ces procès en racisme sont une épatante source de financement pour eux. Pour reprendre les propos de Corto :

Le secrets de ces 2 affaires: le pognon !

les assoc’ en question ne vivent que de 2 choses: les subventions publiques et les gains obtenus en procès.(j’avais trouvé le bilan d ces associations c’est éloquent)

Mediapart est tout juste à l’équilibre, faire ce genre de coup, en ne divulguant qu’au compte goutte ses infos, a trouvé le système pour augmenter le nombre de ses abonnés.

Dans un cas comme dans l’autre c’est pitoyable

Et notre justice suit le mouvement avec béatitude, préparant déjà la réussite des thèses nationalistes et frontistes, basées, on le sait, sur ce sentiment qu’il y a une différence de traitement, une différence de considération, entre les uns et les autres… Comment on dit déjà ? Ah oui, de la discrimination.

Pauvre pays.

A propos de Laurent Blanc, puisque je ne fais qu’affleurer le sujet, je vous renvoie à l’instructive lecture de mes camarades l’Hérétique, Nicolas, qui revient sur le terrorisme intellectuel de l’anti-racisme, Corto, Nick de Cusa de l’excellent Contrepoints, et enfin, Xerbias, qui joue au jeu du « Ni oui, ni non, ni blanc, ni noir »

%d blogueurs aiment cette page :