Hollande croit-il vraiment dans ses promesses ?

L’Hérétique me demande de contribuer au débat pour savoir si, pour reprendre ses propres termes, Hollande est « fou » (il croit dur comme fer dans son programme et ses idées, et les appliquera, bien que les conséquences s’annoncent funestes), ou bien « menteur » (le seul but étant de se faire élire, peu importent les promesses de campagne).

Je crois que le meilleur exemple à étudier pour obtenir un début de réponse, ce sont les fameuses « 35 heures » . Jean-Marc Sylvestre, dans ses Petites Leçons d’Économie (etc) rappelle la petite histoire. Nous sommes avant les Législatives de 1997, et le PS, à court d’ambition après sa claque de 1995, est à la recherche d’une nouvelle idée mobilisatrice pour enthousiasmer les foules (déjà). Dominique Strauss-Kahn, cet immense économiste brillant et indispensable, ce sauveur de la France il fut un temps, sur le coin d’une table de restaurant, invente les 35 heures. A ses proches du PS qui lui rétorquent que l’idée est catastrophique pour l’économie et inapplicable, DSK répond qu’il n’en doute pas un seul instant, mais que la mesure ne sera jamais appliquée, puisque le PS ne gagnera pas les Législatives. Retournement de tendance, le PS gagne les Législatives, Jospin arrive à Matignon, et Aubry se fait le fer de lance de cette grande conquête de progrès social que sont les 35 heures…

Morale de l’histoire ? Le PS aime bien proposer des trucs quand il sait qu’il n’a aucune chance de devoir les appliquer (ça ne mange pas de pain, et d’autres partis, notamment ceux prônant la sortie de l’Euro, ou les 32 heures, jouent étrangement sur le même créneau). Ce qui irait dans le sens de « mensonge » . Ouais mais ils sont aussi assez « fous » pour mettre en œuvre leurs mensonges. Rigolo, non ?

Rappelez-vous aussi, puisqu’on parle d’humour, la promesse Ségolène-Royalesque du SMIC à 1500€, qu’elle défendit mordicus pendant toute une campagne … pour avouer après sa défaite qu’il n’y avait jamais cru. « Mensonge » , donc.

Le souci du PS, que j’avais déjà soulevé du temps de la primaire, c’est que le candidat se voit plus ou moins imposer son programme. Le projet du PS ayant été rédigé avant les primaires citohyènes, quelle marge de manœuvre les différents protagonistes conservaient-ils pour se démarquer ? Voilà qui peut venir au secours des candidatures divergentes à gauche de feu Chevènement et de tout-feu-tout-flamme Mélenchon : faute de pouvoir défendre son propre projet dans la primaire, et de le faire approuver par les militants de gauche, autant faire bande à part…

Ce souci a été plus ou moins habilement contourné par certains candidats, qui ont volontairement plongé leurs promesses dans un flou idéologique rose bonbon ( « il y a un loup ! » dirait Martine), et notamment Hollande, qui a excellé en la matière, et ne manque pas de se distinguer aujourd’hui du projet officiellement socialiste. Tout ça laisse penser que, la victoire étant aujourd’hui probable (contrairement à l’époque de la promesse des 35 heures), le PS s’auto-contraigne à un minimum de contact, aussi tenu soit-il, avec la réalité.

Du reste, malgré cet aggiornamento précipité par la crise, beaucoup de propositions socialistes relèvent encore du fameux « rêve » (qui virerait volontiers au cauchemar). Et pourtant, je pense qu’Hollande commencerait par tenter de l’appliquer, aussi « fou » cela soit-il. Il l’appliquerait, parce que la tension serait très forte, l’attente, irrépressible, et toute la crème socialiste, en transe à l’idée de pouvoir enfin s’en donner à cœur joie.

Malgré tout, le principe de réalité est dur comme 3m de béton, pour reprendre l’image d’Hervé Torchet, et les faits seront tenaces. Quand les socialistes au pouvoir réaliseront qu’ils foncent droit dans le mur, il y aura un grand bruit de retournement de veste, et un remake du tournant de la rigueur, comme en 1983 (pour fêter ses 20 ans en 2013 ?). Et là, comme je l’avais dit dans un autre article (que je ne retrouve pas, rigolo), la cocote-minute sociale française risque de montrer de sévères signes d’explosion. Comprenez-moi bien… Tant que la droite fait de l’austérité et mène une politique prétendument « anti-sociale » , les gens, les classes populaires, ont toujours le recours de l’alternance, et peuvent imaginer se réfugier à gauche. Mais si c’est la gauche qui mène cette même politique, les classes populaires, ne pouvant pas attendre de politique différente de la part de la droite, risquent sérieusement de virer au rouge, ou au bleu marine, si vous voyez ce que je veux dire… En quelque sorte, la gauche dans l’opposition est une soupape de sécurité. La gauche aux affaires avec une rigueur de droite, c’est l’autoroute de l’explosion sociale.

D’ailleurs, même si je n’ai pas beaucoup eu le temps de consulter la blogosphère ces dernières semaines (ok, mois), et en particulier celui de l’Hérétique, et ayant gardé le souvenir d’un billet où il laissait entendre qu’entre Sarkozy et Hollande, il préfèrerait encore l’alternance et voterait pour l’autre pays du fromage, je me demande aujourd’hui s’il a changé d’avis, ou s’il maintient sa préférence dans la perspective d’un tel second tour…

[Malaberg] Adieu Danielle…

… tu nous manqueras.

Sa mort me rend éminemment triste. Je l’avais vu à la fête de l’huma, pas cette année mais celle d’avant.

Une vraie résistante, jusqu’au bout. Et sans concession, et toujours avec lucidité…

Adieu, Danielle…

[Malaberg] 10 meilleures raisons de voter François Hollande

Yop, Alexandre m’invite dans son article à reprendre sa chaine.

Vu que je n’ai pas la moindre intention d’aller voter pour lui, puisque je suis de Gauche, c’est une bonne occasion de me faire pour une fois l’avocat du diable. Vous êtes prêts ? C’est parti. Attention, mes raisons à moi sont MEILLEURES que celles d’Alexandre. D’ailleurs, dans la logique de concurrence pure, parfaite, libre et non faussée qui régit notre relation, je suis plus compétitif que lui, comme je le démontre :

1) Parce que toutes les gens qui se trouvent trop gros auront enfin un exemple à suivre de régime qui marche ET qui vous fait réussir dans la vie.

2) Parce que si vous voulez voir les blogueurs de gauche qui l’ont soutenu être « superdécus » de sa politique.

3) Mieux encore : parce que vous voulez voir les blogueurs de gauche qui le soutiennent encore user d’une mauvaise foi scandaleuse en soutenant que sa politique est la meilleure possible, ce en quoi ils seront rejoints, avec quelques réserves, par les blogueurs de droite, ce qui permettra donc d’affirmer « gauche, droite, même combat »

4) Parce que vous avez intérêt à ce que rien ne change : répartition des richesses, tranches de la populations qui devront supporter la dette, etc.

4 bis) Parce que vous voulez ENFIN voir quelqu’un appliquer une VRAIE politique de RIGUEUR en France.

5) Parce que vous pensez qu’un congé paternité de cinq ans, ça n’a rien de scandaleux dans le cas du président actuel

6) Parce que vous avez acheté de la dette Française, donc que vous n’avez surtout pas intérêt à ce qu’elle soit ré-echelonée

7) Parce que vous aimez bien Chirac, au fond, pour son coté sympa et son absence totale de convictions politiques, et que vous aimeriez bien revoir à l’élysée quelqu’un du même acabit

8) Parce que vous soutenez Marine le Pen, et que vous êtes certains qu’elle remportera un succès fou auprès de l’electorat de droite déboussolé par la défaite ET par la politique « socialiste » qui a détérioré la situation du pays

9) Parce que vous voulez Copé comme président de la république en 2017

10) Parce que vous voulez plomber durablement la nébuleuse qu’on appelle « Gauche » en France, et que vous souhaitez que le PS en soit le seul représentant (qu’on nous débarasse vite vite d’EELV et du Front de Gauche, ouh!)

10 bis) Parce que vous souhaitez donner raison à Jean Luc Mélenchon qui affirme qu’Hollande fera comme Papandréou ou Zapatero.

10 ter) Parce que vous trouvez que les taux de participation aux elections sont encore trop hauts

Pour toutes ces raisons, je vous appelle solennellement à voter massivement pour François Hollande le 22 avril, et à lui offrir une victoire la plus large possible, dès le premier tour. Et puis sinon, dans le pire des cas, à faire la même chose le 6 mai.

Voilà, c’est bon, non ? Avec ça, toute la frange de la population allant de la gauche radicale en passant par l’introuvable « centre » et en continuant ainsi jusqu’à l’extrême droite, sans oublier les gens sans jugement politique et les allergiques à la graisse devrait trouver au moins une bonne raison de voter Hollande, non ? Du coup, ça va lui rapporter un sacré paquet de voix…

On dit merci qui ?

[Malaberg] Hollande 2012… Copé 2017 ?

Alors je vais essayer ici de me livrer à un petit exercice de prospective par écrit, avec un certain nombre d’hypothèses. Tout d’abord, en supposant que le PS et le système médiatique aient réussi à nous bâillonner, et que François Hollande ait réussi, comme le veulent certains qui ne sont pas capable de se projeter un brin au delà à se faire élire en 2012 et à sortir Sarkozy. Que se passera-t-il ensuite ?

Etant donné l’admiration de Hollande pour le capitulationniste Zapatero (homme que je fuirais comme la peste si j’avais un brin d’ambition de capter des voix de gauche), et celle d’Aubry pour le laquais Papandréou, on peut raisonnablement s’attendre à ce qu’ils ne s’attaquent pas frontalement aux banques et à la dictature des marchés financiers, donc qu’ils s’y soumettent. On aura donc droit à une politique d’austérité type celle menée actuellement par Zapatero en Espagne, qui aboutira à une dégradation du niveau de vie, etc. (je n’ai pas le moral à tout détailler, par contre on peut avoir une idée de la politique dépensière qu’il s’apprête à mener ici, alors qu’on est encore en campagne électorale…), et on pourra donc s’attendre logiquement à ce que le PS perde toutes les elections intermédiaires d’ici 2017 (et le sénat, lol), et à ce qu’ils se ramassent en 2017. Qui prendrait alors la succession ? Il y en a un que j’ai repéré en 2005 ou 2006, je ne sais plus, je regardais une pseudo émission politique à la con où était invité le ministre du budget de l’époque (époque où à droite on n’avait d’yeux que pour Sarko et Villepin), et je me suis dit « ouhla, ce gars est vraiment dangereux, et avec son ton doucereux, mielleux et hypocrite, j’ai déjà envie de lui mettre des baffes, il ira loin j’en ai peur, il est potentiellement pire que Sarko ». Il s’agit de J-F Copé. Bon, la suite des évènements ne m’a pas donné tort (comme d’hab sur ce genre de thème, haha), il a grimpé, (présidence groupe assemblée, chef de l’UMP…) en promouvant une politique réac au possible (les allocations maladie qui n’étaient pas taxées le sont grâce à lui, etc.).

Bref, je n’ai aucun doute quant à sa capacité à éliminer ses rivaux en vue de 2017. (à moins qu’un petit scandale style Sofitel ne nous en débarrasse, d’ailleurs si on peut monter un coup tordu dans ce genre là, je suis volontaire !). Donc, il est fort à parier qu’on se coltinera M. Copé en 2017, qui fera une politique encore pire que celle de Sarko…

Bref, une raison de plus que je n’aille pas voter pour le porcinet anorexique en 2012.

Qu’en pensez vous ? (tous, hein, pas que ceux en liens, même si leur avis m’intéresse particulièrement)

Tenez, rien à voir, mais battre sa femme est légal aux Kansas, maintenant. God bless America !

Au fait, Alexandre, si tu me lis, je préfèrerais « Bandiera rossa » (c’est un peu vieux, mais c’est très beau, je trouve) ou « on lâche rien » (plus moderne, et très beau aussi, surtout dans une immense salle ou ça résonne avec le plafond) plutôt que « c’est la luuuutte finaaale » (ras la casquette) à coté de mon nom, à droite, si possible ;-)

Gueuheuuuuuuuuuu!

(Merci à Libé pour cette splendide image)

[Malaberg] Ok, je vote blanc…

Ils sont marrants, les PSocialistes. Je viens de faire, un peu par hasard, une revue des blogs PS. Il y en a un certain nombre qui s’acharnent à montrer que la candidate adverse n’est pas de gauche, ou que le favori ne l’est pas non plus (rassurez vous, j’en étais déjà convaincu pour celui là, et la présomption était très forte pour l’autre), voire qu’aucun des deux ne l’est, ce qui a le mérite de la franchise, qualité qui me tient à coeur.

Bon, et bien puisque tout le monde a à cœur de prouver, à moi et aux autres électeurs de gauche que le PS s’apprête à investir quoi qu’il arrive des candidats « pas de gauche », donc que le PS adhère tellement aux idées de gauche qu’il est de bon ton d’investir des candidats qui ne s’y retrouvent pas, je suppose que je suis moralement déchargé de tout devoir électoral un dimanche de second tour d’élection nationale, si par malheur ma tendance est éliminée, non ? (1)

Pour paraphraser ce gros susceptible de Jegoun, qui ne répondra pas mais qui j’en suis sûr me lira (ach, la kuriosité…)

« On a aussi un deuxième tour à passer, en mai 2012. On y arrivera pas en dénigrant les électeurs, en disant à 50% d’entre eux qu’ils n’aiment pas la démocratie. »

J’ajouterai un petit conseil, pour lui éviter, à lui et ses consorts sympathisants PS, de dégouter d’autres gens comme moi « ce n’est pas en disant aux électeurs de gauche qu’ils sont bien gentils mais que seuls ceux de droite et du « centre »(2) sont dignes d’attention de la part du candidat PS que vous allez « passer » quoi que ce soit… »

Donc, c’est clair, le 22 avril, je vote Front de Gauche, et, si nous ne passons pas le premier tour, le 6 mai… cf titre.

Qu’en penses tu, Alexandre ?

EDIT : Je viens de voir que les blogueurs « centristes »(2) apprécient aussi nos deux PSocialistes « pas de gauche ». Ouille. Ma décision est donc d’autant plus sage.

(1) en gros, si on ne retrouve ni Mélenchon, ni Joly, ni Poutou, ni Arthaud au second tour…

(2) je rappelle que, pour moi cette notion n’existe pas, d’où les guillemets.

[Malaberg] Irlande vs Hollande : DSK vainqueur

Allez, un petit billet pour la primaire du PS.

Je constate que DSK est le grand vainqueur de la primaire, quoi qu’on en dise. Si ce n’est lui, ses idées en tout cas. Puisque, chez les deux finalistes, O’bry l’irlandaise comme Hollande le hollandais, on retrouve les partisans de DSK, comme ses idées d’ailleurs. Le mollissime Moscovici en Hollande et l’abject Cambadégueu en Irlande. Et pas qu’eux, même s’ils sont les plus emblématiques. Donc, à l’issue de ce premier tour, DSK sera vainqueur. Chapeau Dominique ! Belle revanche !

A part cela, je note le bon score de Montebourg le Montebourguignon, ça me fait plaisir, même si je ne suis pas allé voter pour lui (en fait je ne suis pas allé voter du tout, je suis juste allé au bureau de vote voir si j’étais sur les listes, et je suis reparti en disant « merci ! ») Il était le seul candidat à avoir un discours un peu de gauche, même si je n’ai aucune illusion sur le bonhomme.

Royal se rétame, ça ne me fait pas exagérément plaisir (mis à part qu’une personne que je déteste la soutenait, la, ça fait plaisir).

Valls fait un score honnête pour un UMP perdu chez les socialistes, je dois le reconnaitre.

Mais il y a un truc quand même bien marrant. Si jamais, comme je le suppute, Montebourg appelle à voter O’bry, (non pas parce qu’elle est de gauche mais parce qu’il déteste Hollande, et aussi parce que l’electorat d’Aubry est de gauche, même si elle l’est beaucoup moins), On aura deux blocs à peu près équilibrés en face à face. (Montebourg  + O’bry ~47% et Valls+Baylet+Hollande ~46%)

Ce qui fait que, quoi qu’en dise le figaro, c’est bien Royal qui tient les clefs de la primaire. Avec 7%, elle fera pencher la balance d’un coté ou de l’autre. ou pas d’ailleurs, ce qui peut être probable : elle a une bonne raison de ne pas appeler à voter pour chacun des deux : O’bry à triché en 2008 et Lollande, elle lui en veut sans doute pas mal…

Bref, je ne me risquerai pas à un pronostic pour dimanche prochain, si ce n’est celui ci : ça va être bien serré !

Et si c’est le cas, ça va bien foutre le bordel. Imaginez, même en prenant une hypothèse de victoire relativement large : comment un candidat désigné par moins de 55% des voix pourra-t-il vraiment rassembler son camp, hein ?

Le plus drôle, ça serait un score à moins de 52%, voire 51%… Ca refoutrait une de ces merdes au PS…

Et après, nous on va passer derrière, avec la voiture balai. Hihi.

Quel bordel, hein ?

[Malaberg] Le PS est trop fort : il a gagné.

Oui, oui, il a gagné ! Je vais allez voter à leurs foutues primaires.

Je vais aller voter Montebourg. Oh, n’en déplaise à Rimbus et Nicolas, sans la moindre intention de voter pour lui au premier tour (je ne vote JAMAIS pour le PS au premier tour, et de moins en moins au second d’ailleurs), mais juste peut être au second, histoire de ne pas être contraint d’oublier d’aller voter le 6 mai prochain, dans le cas (peu probable, n’est ce pas) où nous, Front de Gauche, ne serions pas au second tour avec Mélenchon. C’est vraiment juste histoire d’avoir fait ce que j’ai pu pour avoir un autre candidat pour lequel je puisse voter au second tour, quoi… Après, si le PS en décide autrement, j’assumerai pleinement cet échec, et en tirerai les conséquences, en me retirant définitivement de tout vote PS.

Non parce qu’avec Aubry et Hollande qui trouvent tous deux formidable que Lagarde soit au FMI, au même titre que Strauss-Kahn, je sens que le 6 mai prochain, si on n’est pas au second tour, ça ne soit grasse mat’ puis ciné ou balade dans les calanques (ou journée à Miribel, selon mon lieu de résidence) jusqu’à 20h minimum, heure à laquelle je me rappellerai que « oh, j’ai oublié d’aller déposer un bulletin blanc »…

Ca a marché comme ça aux dernières cantonales, et au vu du résultat, je n’aurai aucun remords à recommencer. Et je pense que ça valait mieux d’ailleurs, des fois que la minablitude de la candidate socialiste ne me fasse me gourer de bulletin…

Et quel que soit le résultat, ça ne sera pas la peine de pleurer. Un vote, ça se mérite. Vous ne faites pas ce qu’il faut pour avoir le mien, vous ne l’avez pas ! Simple, non ?

[Malaberg] le PS va se vautrer, mais magistralement…

Alors, avant de commencer, que ce soit clair, je suis pas un devin ni un oracle. Je livre juste ici ma conviction profonde.

Je pose plusieurs hypothèses, qui pourront être démenties par la suite : Sarkozy sera candidat, aucune révolution ne se sera passée d’ici là, les médias restent ce qu’ils sont, etc.

Je suis allé voir la conquête, le film sur Sarkozy, et, même si j’ai beaucoup apprécié les acteurs qui ont vraiment fait une splendide performance, je dois dire que ce que je retiens du film, c’est une leçon politique. Sarkozy cherche à être en phase avec l’opinion. (et ça marche). Dusse-t-il mentir, être démagogue, changer d’avis pour que l’autre entende ce qu’il veuille entendre, il fera n’importe quoi pour qu’on pense du bien de lui. Après, on déchante, mais en campagne, ça marche.

Je constate une chose : le PS n’est pas en phase avec l’opinion. Nous vivons une période de grande attente où la majorité du peuple va attendre que l’on mène une politique ferme. (ou, du moins, qu’on donne pendant la campagne l’illusion qu’on va mener une politique ferme) Le PS est complètement incapable, du moins dans sa forme actuelle, de répondre à cette attente. Peut être que d’ici quelques mois, il aura eu l’intelligence de changer, certes, mais si les PSocialistes étaient intelligents, 1) ils seraient au pouvoir depuis longtemps 2) ils ne seraient pas aussi arrogants et sûrs d’eux (marque de fabrique du PS) 3) ils ne seraient pas PSocialistes. Donc ça me parait assez peu probable, en fait.

Pour être en phase avec l’opinion, il faut dire ce que « les gens » attendent d’entendre, ou se débrouiller pour que ce qu’on dit soit ce que les gens ont envie d’entendre.  Après, la réalité de ce qui est fait ou du programme peut être toute autre, mais c’est secondaire pour quelqu’un qui ne s’informe pas correctement. Marine le Pen et le national socialisme plus généralement, c’est tout à fait ça.

Je vois deux grandes hypothèses, maintenant. Non, trois en fait, il y en a une qui est le croisement des deux.

Première hypothèse : le PS n’arrive décidement pas à être en phase avec l’opinion, il a désigné un candidat ou une candidate playmobil mou tout sauf volontariste. Sarkozy, lui, sait le faire, il reprend la main dans la campagne, et il est réélu. Le PS se sera vautré pour la quatrième fois consécutive à la présidentielle.

Deuxième hypothèse : Le rejet de Sarkozy est tellement fort qu’il ne réussit pas à reprendre la main sur l’opinion, et étant donné qu’une cruche en terre cuite ou un rouleau de PQ serait élu contre lui, le candidat PS en face est donc élu. Et là, patatras. Demandons nous une petite seconde quel genre de politique les PSocialistes peuvent faire. Je n’en vois qu’une : la politique menée actuellement partout en Europe, la politique de Sarko et de l’UMP. La rigueur. D’ailleurs, en conformité avec l’Union Européenne, ses traités, le FMI et consorts, le prochain gouvernement élu sera obligé de mettre en place un plan de rigueur et de renoncer à à peu près toutes les mesures qui demanderaient au moins un euro d’investissement. Du moins s’il ne souhaite pas rompre avec les institutions précédemment citées et les respecter à la lettre en faisant chaque jour une prière et des courbettes devant. (l’orientation actuelle du PS, quoi) . Donc ouste toutes les belles éventuelles promesses faites par les PSocialistes, place à la rigueur. Et là, ça me fait mal rien que d’y penser. Le « la politique, c’est tous pourris tous pareils  » va grimper en flèche, la gauche va sombrer une fois encore, bref, c’est peu réjouissant. Résultat des courses, le PS se vautre.

Remarque au passage : ça me fait rire quand je vois Alexandre dire que le PS sera dépensier, quand on voit ce que l’UE et les banksters nous préparent.

Troisième hypothèse, mixte des deux précédentes, donc. Le rejet de Sarkozy est très fort, mais la mainmise sur les médias&sondages de l’idéologie dominante est telle que la seule candidate anti-sarkozy crédible qu’ils laissent apparaître est Marine Le Pen. (il est d’ailleurs amusant de voir les médias faire quotidiennement campagne pour elle ces derniers temps). Le PS, toujours victime de sa médiocrité et de son incapacité à se mettre en phase un minimum avec l’opinion, ne passe pas le second tour et Sarkozy est réélu. Le PS se vautre.

Quatrième hypothèse : même que la précédente mais avec une percée du Front de Gauche et de Mélenchon avec (où à la place de) celle de Marine le Pen. C’est l’hypothèse à laquelle je travaille, et que je souhaite, mais on verra. Mais là aussi le PS se sera vautré.

Bref, voilà pourquoi l’idée du PS au gouvernement ne me fait guère envie. Et aussi pourquoi quand j’en entends dire « unité autour du PS pour qu’il soit au second tour (pour y perdre ?) et qu’il gagne la présidentielle », je dis « non, surtout pas, vous allez nous entrainer dans votre chute ! ». L’idée est affinée par ceux qui avancent « les états majors doivent se mettre d’accord et élaborer un programme commun, en faisant des compromis entre les différents programmes, c’est normal de faire des compromis ». Bigre. des compromis entre ceux qui disent « non il ne faut pas rompre avec les traités européens » et ceux qui disent le contraire ? Ça donne quoi ça ? une demi rupture ? de l’eau seche ? un cheval sans jambes ? un ordinateur portable de 50kg ? Une télé sans écran ? Sans blague, faudrait réfléchir avant d’écrire, parfois. De toute manière, la vraie question, c’est le rapport qu’on a face aux banksters et leurs laquais, tout le reste, c’est de l’enrobage et de l’enfumage par ceux qui ne veulent pas parler du fond parce qu’ils y sont mal à l’aise.

Je ne vois guère que deux personnes pour éviter l’un de ces scénarios catastrophe pour le PS. L’un est Jean Mallot, parce qu’il a de l’humour, et que je l’apprécie beaucoup (et puis il a la même profession que moi à l’origine ! Ah, corporatisme, quand tu nous tiens…). Mais l’humour ne suffira peut être pas à nous sortir de là, (encore que…) Le second est Arnaud Montebourg, parce qu’il a le courage de ses opinions. Mais il a sans doute trop merdé et zigzagué par le passé et s’est un peu égaré chez Royal, certains auront du mal à le lui pardonner (pas moi, il suffit qu’on me parle à gauche, et je vous aime, je suis un vrai naïf). Si le PS soutient Mélenchon dès le premier tour aussi sans trop se mêler de la campagne, ça peut être évité, aussi, mais cf l’arrogance de plus haut, c’est peu probable.

Voilà aussi pourquoi je trouve qu’il serait complètement suicidaire pour le front de gauche d’aller se mouiller dans un gouvernement PS si jamais il gagne en 2012, ceux qui le souhaitent au PCF manquent cruellement de discernement.

bon, allez, votre avis m’intéresse beaucoup sur ce sujet. Alexandre et Alboss aussi. Promis, j’essaie de ne pas mordre. Pas trop fort, en tout cas.

Sinon, à lire, trois petits trucs : Pourquoi je ne voterai pas utile en 2012, par monsieur Jo, un excellent dézinguage de « l’Unité 2012  » et comme d’habitude, un excellent billet de CSP

Edit : On est le 29 mai, anniversaire du référendum de 2005 et des 55% de non ! Et donc un rappel de plus de l’incapacité totale du PS de se trouver en phase avec la population… (ils ont fait passer le traité de Lisbonne, copie du TCE, en 2008…)

[Malaberg] Unité 2012 !!

J’ai lu sur le blog de Guy Girenbaum un appel à l’unité de la gauche en 2012, pour éviter qu’elle soit absente au second tour. J’ai déjà dit ici ce que j’en pensais. Mais je trouve qu’ils sont un brin sectaires. C’est vrai, quoi. Pourquoi se limiter à la Gauche ? Puisque ces gens là se contrefichent manifestement des divergences énormes présentes à l’intérieur de ce gloubi boulga qu’ils appellent la gauche (volonté d’affronter le capital, de gouverner face aux banques, de ne pas se laisser dicter notre politique par l’UE et sa commission d’ultralibéraux fanatiques, de remettre la durée de cotisation pour la retraite à 37.5ans -ou même ne serai-ce qu’à minima la remettre à 40 ans- etc. autant de choses cruciales qu’on trouve par exemple au Front de Gauche et catégoriquement écartées par le PS, par exemple), et que donc, tout ça n’est que du détail, on est la gauche, peu importe ce qu’on met à l’intérieur, n’est ce pas, on pourrait faire de l’eugénisme comme ont fait depuis les années 30 les sociaux-démocrates suédois, on serait toujours la gauche, et bien je trouve donc fort dommage de ne pas soutenir directement Nicolas Sarkozy dès le premier tour, en rassemblant au passage toutes les forces « républicaines », Modem, NC, UMP, CPNT en plus de tout ce qui est « la gauche »…

Cherchons un accord de gouvernement avec cet homme. Mettons nous d’accord sur un programme, qu’il sera obligé de respecter, hein, et soutenons le dès le premier tour. Ainsi, il devrait gagner dès le premier tour, et éviter au FN d’être au second tour qui n’aura donc pas lieu. Après tout, c’est logique, non ? Sarkozy est le président sortant, il a donc toute légitimité pour que nous le soutenions, et qu’il gagne. Donc un programme, un candidat, et hop, la victoire en 2012 ! C’est pas beau ?

Alors, qu’en pensez vous, chers signataires ?

Captainhaka : Le grumeau, Custin d’Astrée : 365 mots, Cycee : bahbycc , Dominique Darcy : dominiquedarcy, Eric Citoyen : Mon Mulhouse, Gaël : De tout et de rien, Jean-Claude : Slovar – Les nouvelles, Jean Renaud Roy : @jr_roy, Juan : SarkoFrance, Jules Praxis : @jules_praxis, Le Coucou : Le coucou de Claviers, Melclalex : A Perdre la raison, MrsClooney : La femme de George (s) , Nicolas : Partageons mon avis, Nicolas : La rénovitude, Nicolas Cadène : Débat socialiste, Rimbus : Rimbus le Blog, Romain Pigenel : Variae, Ronald : Intox2007, Jacques Rosselin : @rosselin, Seb Musset : Les jours et l’ennui de… , Stef : Une autre vie, Sylvie Stefani : Trublyonne, Vogelsong : Piratages, Yann Savidan Carnet de notes de…, Zeyesnidzeno : La France a peur

Comment ça, vous n’êtes pas d’accord ? Si on doit soutenir le PS et sa politique de droite, pourquoi ne soutiendrait-on pas directement la droite ? Au moins on acheverait de donner raison à Marine le Pen quand elle affirme qu’elle serait la seule à s’opposer au système… Hollande 2012, soutenu par toute la gauche pour appliquer un plan d’austérité décidé par l’europe et le FMI « modernisé » !! Ça, ça aurait de la gueule, non ?…

Edit : je vois que cet appel est repris par des strauss-kahniens. Je n’ai rien contre ces gens qui sont surement charmants personnellement, mais politiquement, je ne me sens vraiment rien à voir avec eux, mais vraiment rien, on a des divergences de fond très importantes, cf plus haut (comme d’habitude, et comme tous les PS, ils ne veulent pas en discuter, préférant le « votutil !, votutil ! », en évacuant le fond mais c’est bien leur droit malgré mon envie de leur donner une baffe lorsqu’ils font cela), et si jamais je me trouvais dans une démarche politique approuvée par eux et entrant dans leur optique, je me poserais vraiment des questions… Un peu comme si, tout à coup, je me trouvais associé à l’UMP, au FN, ou aux Skinheads, je me dirais vraiment « mais qu’est ce que je fais là ? »… A bon entendeur.

Edit-bis : Ne pensez vous pas que c’est plus la médiocrité du PS qui risquerait de le priver de second tour en 2012, davantage que la division ? (S’il est si bon, il devrait pouvoir gagner tout seul) Et qu’il serait donc particulièrement stupide de soutenir des médiocres pour une élection de cette importance ?

Une rose pour Ophelia

Comme je vous le confie de canard toujours en introduction de mes billets, je n’ai pas beaucoup de temps pour publier, et, le Bac à sable approchant, ça ne va pas aller en s’améliorant.

Je me contenterai donc d’un petit billet pour relayer une information abordée avant moi par H16 et l’Hérétique.

Si vous aussi vous trouvez qu’on plaint un peu trop l’accusé, et pas suffisamment la victime présumée, si vous aussi vous êtes resté pantois devant ces hurluberlus de Capital.fr qui proposent de faire un don à DSK, sans une once d’ironie, sans même rougir, semble-t-il, offrez une rose à Ophelia.

Il s’agit d’une initiative très agréable des Libéraux (comme quoi les méchants ne sont pas forcément là où on croit, surtout à la lecture de certaines réactions socialistes, qui piétinent allègrement la victime), que je vous invite à soutenir en vous rendant sur cette page :

http://www.une-rose-pour-ophelia.fr/

    «Chère Ophélia,

Une rose pour nous excuser de ne pas avoir assez pensé à vous.

Nous avons beaucoup parlé de notre compatriote, de ses conditions de détentions, de ses émotions, pas assez des vôtres.

C’est pourquoi, sans présumer du jugement qui sera rendu dans le respect de la présomption d’innocence, nous vous envoyons ces fleurs.»

Les internautes qui le souhaitent peuvent cliquer sur le bouton. Tous les trente clics, une rose sera offerte à Ophélia. Cette opération symbolique a pour objectif de faire savoir à la présumée victime que les Français, sans préjuger de l’issue de cette affaire, pensent également à elle. »

Et pendant que tous s’égosillent pour que l’on accorde à DSK la présomption d’innocence, et que certains ont une pensée émue pour la famille de DSK, j’ai une sincère pensée émue pour Éric Woerth, et la famille d’Eric Woerth, cet homme allègrement traîné dans la boue, en dépit de toute présomption d’innocence par ces mêmes socialistes qui la revendiquent pour leur ancien chouchou. Comme quoi la roue tourne. Hier, c’était un UMP qui était dans la merde, aujourd’hui, c’est un PS (peut-être plus gravement encore). Inutile donc, de fanfaronner, et de s’acharner, car le retour de manivelle est généralement à la mesure de l’attaque portée. Cela dit, la droite (dans son immense majorité) a réagi très dignement dans cette affaire, et c’est tout à son honneur (et que ce soit bien clair : je n’aurais pas apprécié qu’elle réagisse différemment).

En parlant des Libéraux, je suis agréablement surpris de les voir s’organiser, bomber le torse, et faire enfin (un tout petit peu) parler d’eux. Et comme je l’ai confié à Aurélien Veron après avoir visionné cette vidéo où il évoque la place des Libéraux sur la scène politique, je ne peux que souhaiter que nous assistions enfin à l’adoption des valeurs libérales par l’UMP et le centre-droit en général, et que les Libéraux y trouveront une famille accueillante et résolument moderne, unie, et ouverte.

Quant à Val, qui me demande quel serait mon planning pour le jour de la fin du monde, je lui répondrai aussi vite que possible, même si je n’en ai absolument aucune idée à l’heure qu’il est. :-)

[Malaberg] pendant le spectacle DSK, les « socialistes » s’amusent…

l’article de Des Pas Perdus qui suit est criant de ludicité. Je me permets donc de le reprendre intégralement à mon compte

Assister à la chute d’un puissant est un spectacle fascinant.

Une véritable aubaine pour les médias dominants avec un ratio « remplissage de la rubrique informations politiques – coûts de fabrication » plus qu’avantageux : une équipe locale devant une taule de NYC, reprise des images de la tv américaine, rediffusion des archives et organisation d’émissions spéciales qui n’apportent rien de nouveau.

Malgré tout, le spectacle DSK demeure passionnant.

bilan.jpg

Bien-sûr, nous ne savons pas encore si DSK est victime d’une machination ou si cette femme est victime de DSK.

Bien-sûr, nous devons compatir…

Rester mesurés…

Parallèle avec l’affaire Polanski…

Aux avant-postes BHL, J. Lang, JF Kahn, tous les médiacrates à pubs et les intellectuels de marché qui s’indignent que la justice frappe l’un des leurs.

Cruelle désillusion chez ces oligarques, habitués à dicter leur loi et qui imaginaient DSK à l’Elysée, via des sondages bidonnés, des médias dominants très complaisants, et toute la cohorte des suiveurs et des béni-oui-oui… Parce que ces dernières semaines, , la candidature de DSK était devenue un secret de polichinelle dans les milieux bien informés !

Cruelle désillusion « socialiste » : 70 % des militants socialistes seraient convaincus que l’ex-sauveur de la gauche, l’ex-futur vainqueur de la présidentielle 2012, car les sondages, chers amis, c’est scientifique, bref, que DSK est victime d’un complot.

Effarant. Stupéfiant. Parmi les militants socialistes, il y a une très forte proportion d’élus… de gens « responsables » et réfléchis adeptes de la théorie du complot !

Après la phase de la stupéfaction indignation, l’après DSK s’organise.

manifesto1.jpg

Hollande devient le favori des… Aubry aussi… Quant à Royal… Borloo Bayrou

Les lieutenants de DSK et leurs affidés vont devoir choisir une nouvelle monture, adapter leur plan de carrière, montrer leur bonne volonté, caresser dans le sens du poil le/la nouvel-le élu-e !

La vague sondagière va déferler.

Dans quelques jours, toutes les nouvelles combinaisons sans DSK seront détaillées. Toutes, en prenant soin d’écarter le Front de gauche parce qu’il ne faudrait pas que les choses changent en changeant ! Rappelez-vous que DSK et Cie c’est chic démocratique, et que Mélenchon et les classes populaires c’est populiste !

Aussi, les médias dominants organiseront le « débat » autour des données sondagières. Des drames et des espoirs naitront dès qu’untel aura perdu ou piqué un ou deux points par rapport au sondage précédent !

Le spectacle sera passionnant !

Rassurez-vous, les idées, les programmes, les propositions sont accessoires dans ce grand cirque médiatique.

politic_graff1.jpg

Nul doute que les médiacrates, certains left-blogueurs, et les supporters des uns et des autres appelleront à l’unité de la gauche, voire au candidat unique dès le 1er tour pour battre Sarkozy… même s’ils savent que leur champion-ne pratiquera la même politique que Sarkozy dans le cadre merveilleux du traité de Lisbonne.

Situation paradoxale et ironique. Pendant que DSK est en taule, la vie politique française s’américanise, le PS est devenu un parti de supporters avec des postulants au titre de candidat officiel. Sympathisants et militants, obnubilés par le court terme et les sondages, confondent la politique avec le sport : peu importe les idées défendues pourvu que leur champion l’emporte.

Exit le dumping social, les délocalisations, le pacte de stabilité et de croissance, le contrôle des budgets nationaux par l’UE, les politiques de régression sociale menées par les camarades socialistes en Europe !

Place au spectacle des primaires…

[Malaberg] C’est une épidémie…

Allez savoir pourquoi, en ce moment, les députés socialistes meurent à la pelle. On en est à la deuxième en deux jours…

A ce rythme là, le PS n’aura plus personne à présenter à la présidentielle, ouille ouille ouille…

Celle qui est morte hier, je ne la connaissais pas. Mais Patrick Roy, je l’aimais bien. Ca m’a vraiment fait de la peine.

Je préfèrerais que ce soit les députés de droite qui meurent, personnellement… Je vois que Bernard Stasi est mort hier aussi, tiens. Dommage, il n’était plus député. Sérieux, ça ne pourrait pas être Vanneste, Luca, Copé, ou Mariton, qui attrappent ce genre de maladie ?

La peste noire présentait au moins cet avantage qu’elle frappait tout le monde, riches et pauvres…

[Malaberg] Un candidat unique ? Ok, mais de chez nous.

Billet que je vais essayer de faire court car il est tard.

On entend en ce moment, régulièrement, des gens qui se réclament de gauche, demander à ce qu’il n’y ait qu’un candidat unique à Gauche, parce que ce genre de niais naif et nihilliste prend les sondages pour argent comptant. Et en ce nom, on espère que le Front de Gauche et Europe Ecologie Les Verts retireront leur candidats pour éviter ce que les médias adorent appeler « un nouveau 21 avril » blablabla.

Déjà, cette histoire est fort pratique, elle arrange tout le monde, puisqu’en effet, pendant qu’on fait mine de s’affoler sur cette perspective, et qu’on tire des mines hooooooOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOriffiées, on n’aborde pas une seule question de fond. Ou plutôt, la gauche n’aborde pas une seule question de fond, et laisse donc Sarkozy imposer ses thèmes pourris à l’actualité : racisme et islamophibie sous couvert de laïcité (laïcité qu’on bafoue allegrement juste après pour aller voir le pape mort il y a 6 ans de faire béatifier), etc.

Evidemment, on ne parlera surtout pas du chomage, de la précarité, du logement, etc.

Mais bon, pour éviter d’opposer une fin de non recevoir à ces gens incapables prendre du recul sur l’actualité médiatique et sur mon dieu Le Pen à 20% d’après l’oracle Lésondaj (ce qui est le score normal de l’extrême droite en France depuis un certain temps, regardez 1995 et 2002, sauf que là elle est unie, du moins d’après Lésondaj) je vais quand même proposer quelque chose.

Cher PS, retirez donc votre candidature, et soutenez directement le candidat du Front de Gauche. Pourquoi ? Parce que, depuis que je ne suis né, le Front de Gauche n’a perdu aucune election présidentielle (en effet, il est neuf, il n’a que 2 ans et demi), tandis que, durant la même période, JAMAIS je n’ai vu le PS en gagner une.(1995, 2002, 2007)

Nous avons donc infiniment plus de chances de la gagner que vous, statistiquement. Le PS est même donc le moins bien placé des partis de gauche pour gagner un second tour, puisqu’il les a tous perdus, d’après ce que j’ai pu constater de mes propres yeux. Alors que ni les verts ni nous n’en avons perdu un seul.

Voilà qui évente la réponse à la question que je n’ai pas posée, ici, mais à laquelle on répond toujours « Pourquoi se rallier au PS ? Parce que c’est le seul parti capable de gagner. » En tout cas, les faits ne sont pas d’accord avec cette affirmation.

Et puis, qu’avez vous à perdre, franchement ? Statistiquement, vous ne pouvez que perdre une fois de plus au second tour, alors qu’avec nous, c’est moins sûr. C’est tout de même le Front de gauche qui, aux cantonales, dans les seconds tours où il était présent, a fait le meilleur score en moyenne. (plus de 60%, contre 56% pour les candidats PS et 46% pour ceux d’EELV)

Donc, on est d’accord pour un candidat unique à Gauche. Mais c’est nous qui le présentons. Sans blague. Et puis, c’est Autour de notre programme, que ça se fait. Vous pouvez négocier sur les détails, bien sûr.

J’aimerais bien savoir ce que quelques blogueurs très très modérément ou extrêmement de gauche ou pas d’ailleurs en pensent, de cette question.

En plus des blogueurs actifs sur ce blog, bien entendu, Alexandre et Alboss en tête.

[Mode Autosatisfaction : on] Ah, j’ai réussi à ne pas faire trop long. Cool. [Mode Autosatisfaction : En veille]

PS : Un article que j’ai bien aimé.

J’aimerais que Sarko’mence

A la demande d’Isabelle Resplendino, je vais vous expliquerai pour qui je voterai en 2012, a priori.

Inutile de faire durer l’attente plus longtemps : le fantastique jeu de mot du titre est assez éloquent. Mon vote ira sans doute à Nicolas Sarkozy. Permettez-moi donc, une fois n’est pas coutume, de faire l’avocat du « diable » .

Pourquoi Sarkozy ?

nicolas-sarkozyJe vais certainement en surprendre, mais j’ai une vraie … « tendresse » pour Nicolas Sarkozy. Contrairement à la majorité des Français, je le trouve très sympathique. D’après ce que je sais, il est très loin de l’image que l’opinion a de lui. Il serait certes impulsif, mais aussi très affectueux. Je pense que c’est quelqu’un qui est capable de s’engager, et de faire preuve de volonté dans les situations difficiles. Vous remarquerez que si Nicolas Sarkozy avait voulu préparer de manière optimale sa réélection, il aurait pu se replier dans le « Château » comme l’avaient fait Chirac, et, dans une moindre mesure, Mitterrand (du fait de la cohabitation notamment). Il aurait pu, comme ses prédécesseurs, se servir de ses premiers ministres comme d’autant de fusibles, et se garder le rôle le plus gratifiant de la politique étrangère et de la représentation de la France (domaine dans lequel il excelle). S’il n’a pas eu peur d’occuper les premiers rangs et de prendre tous les coups, en assumant toutes les mesures impopulaires, c’est bien qu’au fond, ce type est doté d’une grande volonté.

Parlons un peu de bilan. Tous le jugent catastrophique, désastreux, et j’en passe, mais dans le fond, quoi qu’on en dise, ça a bougé. Et ça a beaucoup plus bougé que sous Jacques Chirac. Allons-y pour une liste non exhaustive. La réforme de la PAC engagée, le Grenelle de la mer (ressources et énergie sous-marines de la France, qui possède la 2e Zone Économique Exclusive au monde), le Grand Paris, le soutien à la Défense Européenne, la réintégration du Commandement de l’Otan, l’Accord de Défense avec la Grande-Bretagne, le renforcement des effectifs en Afghanistan, l’intervention courageuse en Libye (à laquelle plus personne ne croyait, rappelez-vous !), la résolution de la Guerre en Géorgie par la Présidence française de l’Union Européenne, le Grenelle de l’Environnement, les Internats d’Excellence, la loi TEPA sur les heures supplémentaires, le statut d’auto-entrepreneur, le RSA, la mise en place du Pôle Emploi, le soutien aux pôles de compétitivité, la « prime à la casse », l’autonomie des universités, la réforme constitutionnelle (ayant renforcé la démocratie), la réforme vitale des Retraites, et j’en passe…

Alors certes, inutile de bondir sur vos fauteuils, tout est loin d’être parfait. Certaines réformes n’ont pas été poussées assez loin, ont été menées maladroitement, ou mériteraient d’être améliorées. Mais incontestablement, la France a évolué, et adopté des outils efficaces pour préparer l’avenir.

Et ne parlons pas de cette attitude totalement stupide consistant à accuser Nicolas Sarkozy d’être le responsable de tous les maux du pays, liés à la Crise. Attention, grande révélation : AUCUN pays ne sort d’une Crise, d’une telle ampleur que celle que nous avons connue, sans hausse du Chômage, sans hausse de la précarité, sans difficultés de toutes sortes. Regardez autour de la France : à part l’Allemagne, quel pays peut se targuer de s’en être mieux tiré que la France ? C’est vrai que la situation est difficile, mais Sarkozy ne pouvait rien contre la Crise. Il n’a pu qu’en atténuer les effets. Mais imputer tous les problèmes de la France au Président de la République (ou à qui que ce soit), est profondément injuste. Et les gouvernements socialistes européens ne s’en sont pas mieux sortis dans cette affaire !

Il reste malgré tout cette impression un peu brouillonne, ces polémiques à répétition (que l’opposition et une partie de la presse n’ont pas manqué de gonfler artificiellement pour nuire au Président de la République, ou simplement vendre du papier), des réticences quant à l’attitude de Nicolas Sarkozy. Mais globalement, il a su endosser le costume présidentiel.

Pourquoi pas les autres ?

Rapide tour d’horizon…

A droite de Sarkozy, Marine, Ducon Gnangnan, Boutin (même si elle se voit à gauche)… Des conservateurs, des rétrogrades, voire des personnalités dangereuses. Aucune alternative.

A l’UMP, c’est le désert. Fillon ? Pas assez de personnalité. Copé ? Trop exubérant. Juppé ? Ce serait sans doute la meilleure alternative, par son expérience et ses capacités. Mais il est tout-de-même encore très rigide…

Plus au centre, Judas-Borloo (vous lui voyez une envergure et une stature présidentielle, honnêtement ?), Endive-Morin (même question ?), Bayrou ? Bon, le plus potable reste François Bayrou, qui arrivera sans doute armé d’un programme réfléchi et relativement responsable. Mais j’ai beaucoup de mal à oublier qu’il a assassiné l’UDF par ambition personnelle, rendant par la même occasion le Centre, et le Centre Droit inaudibles, fractionné en une galaxie de petits partis sans influence sur la politique française. D’excellentes idées, des personnalités formidables, ne sont pas mises au service du pays, tout simplement parce que cette famille, à laquelle peut s’ajouter celle des Libéraux, est incapable de s’unir.

Et puis surtout, il y a le PS. Quoi ? Vous êtes sérieux, chers Français ? Vous faites plus confiance au PS qu’à Sarkozy sur l’emploi ou le pouvoir d’achat ? Mais au nom de quoi ? Je ne sais pas si vous avez vu ce sondage, mais je le trouve renversant. Chers Français, je peux admettre que Sarkozy vous ait déçu sur ces questions (même si c’est à la Crise qu’il faudrait en tenir rigueur), mais comment pouvez-vous accorder aussi aveuglement votre confiance à un parti qui est en situation de mort idéologique, qui n’a, pendant 4 ans, rien proposé de valable, et qui, encore aujourd’hui, ne propose rien de nouveau, ou seulement toujours plus d’assistanat, d’État, et de dépenses ? Si vous ne faites pas confiance à Sarkozy, ne vous « prononcez pas » , mais ne faites pas confiance à un PS qui ne vous propose aucune solution ! Quel aveuglement ! Si Sarkozy est la peste, ce n’est pas une raison pour se réfugier dans le choléra

Allez, je vous épargne le reste de la Gauche, ça ne vaut même pas la peine d’expliquer pourquoi je n’y crois pas.

En somme, aujourd’hui, je tiens à éviter absolument que ce PS accède au pouvoir. Parce que cette perspective m’inquiète beaucoup pour ce pays. Je suis souvent sur la même longueur d’onde que l’Hérétique, ou Isabelle, mais il y a un point que je n’arrive pas à comprendre, dans leur réflexion. Je comprends leur préférence affichée pour Bayrou. Mais je n’arrive pas à comprendre qu’il puisse imaginer qu’il vaut mieux que le PS accède au pouvoir, plutôt que de voir Sarkozy rempiler pour 5 années supplémentaires. Le PS ? Ce parti qui compte résoudre tous les problèmes par plus de dépenses publiques, plus de moyens, de l’argent tombé du ciel, du « care » , de l’assistanat ? Cela correspond-il à vos valeurs ? Ne laissez pas votre jugement être altéré par votre rejet de Nicolas Sarkozy. Croyez-moi : il vaut mieux un Président très imparfait, plutôt que ce PS là, avec ce projet là. J’espère que vous y réfléchirez. Et au pire, j’espère que vous vous souviendrez de mes propos si la Gauche gagne, quand j’écrirai fièrement sur ce blog (qui sera sans doute très à la mode quand je n’aurai plus à faire l’avocat du diable) ces quelques mots : « je vous avais prévenus » .

Allez, je passe la patate chaude à Xerbias et Vallenain : si les Présidentielles étaient demain, pour qui voteriez-vous ? Question bonus : ne pensez-vous donc pas que les socialistes seraient encore pire que la droite ? ;-)

Les chaises musicales

L’annonce est tombée hier : MAM quitte le Gouvernement, après plus de 8 ans de service ininterrompu (il faut malgré tout le lui concéder !) à tous les ministères régaliens. Une grande dame malgré ces polémiques, et malgré quelques autres griefs idéologiques que je pourrais avoir à son égard. Juppé lui succède aux Affaires Étrangères. Depuis qu’il est au Gouvernement, j’aime bien Juppé. C’est comme Baroin, il est revenu en grâce dans mon esprit, et j’en oublierais presque leurs quelques critiques acerbes à l’égard de la majorité. Juppé a déjà occupe cette fonction, et nul doute que c’est quelqu’un de sérieux, et de compétent. Je suivrai son oeuvre avec intérêt. Alors que certains imaginaient qu’ils pourrait cumuler ce nouveau poste avec la Défense (ce que je jugeait personnellement peu probable étant données les réactions outrées que cela aurait sans doute engendré parmi l’opposition qui aurait hurlé à la mort), il y cède finalement sa place à Gérard Longuet. Les libéraux modérés seront sans doute satisfaits. Ah, et enfin !, nous avons un (nouveau) ministre de l’Intérieur. Il était temps qu’Hortefeux prenne ses distances avec un Gouvernement qu’il aura un peu trop « sali » à mon goût. A sa place, je suis satisfait de l’arrivée de Claude Guéant, qui me semble parfaitement au fait de ces problématiques, tout en étant posé et plus diplomate qu’un Hortefeux. Le temps nous le confirmera ou infirmera cette supposition. Pour Claude Guéant, les Affaires Etrangères auraient sans doute été également un bon choix, puisqu’il s’en mêlait de facto depuis bien longtemps.

Toujours est-il que j’ai beaucoup ri ( « je me presse d’en rire, de peur d’être obligé d’en pleurer » ) en entendant (plus qu’écoutant, appréciez la nuance) la réaction du Parti Socialiste, par la voix de Benoît Hamon. Alors que le PS est le premier à réclamer des démissions de ministres à chaque nouvelle polémique, voilà que MAM est sacrifiée sur l’autel de leur appétit d’opposants. Pendant un court instant, j’ai pensé qu’Hamon aurait l’honnêteté de se satisfaire/réjouir de cette démission. Non, même pas. Ce n’est pas encore assez. En fait, ils ne reconnaîtrons jamais quoi que ce soit de positif, venant de ce Gouvernement, même quand un geste est fait pour répondre à leurs attentes. Je suis sans doute naïf, le rôle de l’opposition étant de s’opposer, d’imaginer que l’on relèverait que Sarkozy a « entendu les Français »  sur CE point (quels Français, d’ailleurs ? bref), avant de déployer le reste de la critique. Mais bon, c’est décevant. Le petit idéaliste que je suis finira bien par s’y faire.

En attendant, souhaitons que ces changements (qui me semblent globalement positifs) apporteront un peu de sérénité à cette équipe gouvernementale … au moins jusqu’au prochain Canard.

%d blogueurs aiment cette page :