Hollande croit-il vraiment dans ses promesses ?

L’Hérétique me demande de contribuer au débat pour savoir si, pour reprendre ses propres termes, Hollande est « fou » (il croit dur comme fer dans son programme et ses idées, et les appliquera, bien que les conséquences s’annoncent funestes), ou bien « menteur » (le seul but étant de se faire élire, peu importent les promesses de campagne).

Je crois que le meilleur exemple à étudier pour obtenir un début de réponse, ce sont les fameuses « 35 heures » . Jean-Marc Sylvestre, dans ses Petites Leçons d’Économie (etc) rappelle la petite histoire. Nous sommes avant les Législatives de 1997, et le PS, à court d’ambition après sa claque de 1995, est à la recherche d’une nouvelle idée mobilisatrice pour enthousiasmer les foules (déjà). Dominique Strauss-Kahn, cet immense économiste brillant et indispensable, ce sauveur de la France il fut un temps, sur le coin d’une table de restaurant, invente les 35 heures. A ses proches du PS qui lui rétorquent que l’idée est catastrophique pour l’économie et inapplicable, DSK répond qu’il n’en doute pas un seul instant, mais que la mesure ne sera jamais appliquée, puisque le PS ne gagnera pas les Législatives. Retournement de tendance, le PS gagne les Législatives, Jospin arrive à Matignon, et Aubry se fait le fer de lance de cette grande conquête de progrès social que sont les 35 heures…

Morale de l’histoire ? Le PS aime bien proposer des trucs quand il sait qu’il n’a aucune chance de devoir les appliquer (ça ne mange pas de pain, et d’autres partis, notamment ceux prônant la sortie de l’Euro, ou les 32 heures, jouent étrangement sur le même créneau). Ce qui irait dans le sens de « mensonge » . Ouais mais ils sont aussi assez « fous » pour mettre en œuvre leurs mensonges. Rigolo, non ?

Rappelez-vous aussi, puisqu’on parle d’humour, la promesse Ségolène-Royalesque du SMIC à 1500€, qu’elle défendit mordicus pendant toute une campagne … pour avouer après sa défaite qu’il n’y avait jamais cru. « Mensonge » , donc.

Le souci du PS, que j’avais déjà soulevé du temps de la primaire, c’est que le candidat se voit plus ou moins imposer son programme. Le projet du PS ayant été rédigé avant les primaires citohyènes, quelle marge de manœuvre les différents protagonistes conservaient-ils pour se démarquer ? Voilà qui peut venir au secours des candidatures divergentes à gauche de feu Chevènement et de tout-feu-tout-flamme Mélenchon : faute de pouvoir défendre son propre projet dans la primaire, et de le faire approuver par les militants de gauche, autant faire bande à part…

Ce souci a été plus ou moins habilement contourné par certains candidats, qui ont volontairement plongé leurs promesses dans un flou idéologique rose bonbon ( « il y a un loup ! » dirait Martine), et notamment Hollande, qui a excellé en la matière, et ne manque pas de se distinguer aujourd’hui du projet officiellement socialiste. Tout ça laisse penser que, la victoire étant aujourd’hui probable (contrairement à l’époque de la promesse des 35 heures), le PS s’auto-contraigne à un minimum de contact, aussi tenu soit-il, avec la réalité.

Du reste, malgré cet aggiornamento précipité par la crise, beaucoup de propositions socialistes relèvent encore du fameux « rêve » (qui virerait volontiers au cauchemar). Et pourtant, je pense qu’Hollande commencerait par tenter de l’appliquer, aussi « fou » cela soit-il. Il l’appliquerait, parce que la tension serait très forte, l’attente, irrépressible, et toute la crème socialiste, en transe à l’idée de pouvoir enfin s’en donner à cœur joie.

Malgré tout, le principe de réalité est dur comme 3m de béton, pour reprendre l’image d’Hervé Torchet, et les faits seront tenaces. Quand les socialistes au pouvoir réaliseront qu’ils foncent droit dans le mur, il y aura un grand bruit de retournement de veste, et un remake du tournant de la rigueur, comme en 1983 (pour fêter ses 20 ans en 2013 ?). Et là, comme je l’avais dit dans un autre article (que je ne retrouve pas, rigolo), la cocote-minute sociale française risque de montrer de sévères signes d’explosion. Comprenez-moi bien… Tant que la droite fait de l’austérité et mène une politique prétendument « anti-sociale » , les gens, les classes populaires, ont toujours le recours de l’alternance, et peuvent imaginer se réfugier à gauche. Mais si c’est la gauche qui mène cette même politique, les classes populaires, ne pouvant pas attendre de politique différente de la part de la droite, risquent sérieusement de virer au rouge, ou au bleu marine, si vous voyez ce que je veux dire… En quelque sorte, la gauche dans l’opposition est une soupape de sécurité. La gauche aux affaires avec une rigueur de droite, c’est l’autoroute de l’explosion sociale.

D’ailleurs, même si je n’ai pas beaucoup eu le temps de consulter la blogosphère ces dernières semaines (ok, mois), et en particulier celui de l’Hérétique, et ayant gardé le souvenir d’un billet où il laissait entendre qu’entre Sarkozy et Hollande, il préfèrerait encore l’alternance et voterait pour l’autre pays du fromage, je me demande aujourd’hui s’il a changé d’avis, ou s’il maintient sa préférence dans la perspective d’un tel second tour…

Publicités

[Malaberg] Adieu Danielle…

… tu nous manqueras.

Sa mort me rend éminemment triste. Je l’avais vu à la fête de l’huma, pas cette année mais celle d’avant.

Une vraie résistante, jusqu’au bout. Et sans concession, et toujours avec lucidité…

Adieu, Danielle…

[Malaberg] 10 meilleures raisons de voter François Hollande

Yop, Alexandre m’invite dans son article à reprendre sa chaine.

Vu que je n’ai pas la moindre intention d’aller voter pour lui, puisque je suis de Gauche, c’est une bonne occasion de me faire pour une fois l’avocat du diable. Vous êtes prêts ? C’est parti. Attention, mes raisons à moi sont MEILLEURES que celles d’Alexandre. D’ailleurs, dans la logique de concurrence pure, parfaite, libre et non faussée qui régit notre relation, je suis plus compétitif que lui, comme je le démontre :

1) Parce que toutes les gens qui se trouvent trop gros auront enfin un exemple à suivre de régime qui marche ET qui vous fait réussir dans la vie.

2) Parce que si vous voulez voir les blogueurs de gauche qui l’ont soutenu être « superdécus » de sa politique.

3) Mieux encore : parce que vous voulez voir les blogueurs de gauche qui le soutiennent encore user d’une mauvaise foi scandaleuse en soutenant que sa politique est la meilleure possible, ce en quoi ils seront rejoints, avec quelques réserves, par les blogueurs de droite, ce qui permettra donc d’affirmer « gauche, droite, même combat »

4) Parce que vous avez intérêt à ce que rien ne change : répartition des richesses, tranches de la populations qui devront supporter la dette, etc.

4 bis) Parce que vous voulez ENFIN voir quelqu’un appliquer une VRAIE politique de RIGUEUR en France.

5) Parce que vous pensez qu’un congé paternité de cinq ans, ça n’a rien de scandaleux dans le cas du président actuel

6) Parce que vous avez acheté de la dette Française, donc que vous n’avez surtout pas intérêt à ce qu’elle soit ré-echelonée

7) Parce que vous aimez bien Chirac, au fond, pour son coté sympa et son absence totale de convictions politiques, et que vous aimeriez bien revoir à l’élysée quelqu’un du même acabit

8) Parce que vous soutenez Marine le Pen, et que vous êtes certains qu’elle remportera un succès fou auprès de l’electorat de droite déboussolé par la défaite ET par la politique « socialiste » qui a détérioré la situation du pays

9) Parce que vous voulez Copé comme président de la république en 2017

10) Parce que vous voulez plomber durablement la nébuleuse qu’on appelle « Gauche » en France, et que vous souhaitez que le PS en soit le seul représentant (qu’on nous débarasse vite vite d’EELV et du Front de Gauche, ouh!)

10 bis) Parce que vous souhaitez donner raison à Jean Luc Mélenchon qui affirme qu’Hollande fera comme Papandréou ou Zapatero.

10 ter) Parce que vous trouvez que les taux de participation aux elections sont encore trop hauts

Pour toutes ces raisons, je vous appelle solennellement à voter massivement pour François Hollande le 22 avril, et à lui offrir une victoire la plus large possible, dès le premier tour. Et puis sinon, dans le pire des cas, à faire la même chose le 6 mai.

Voilà, c’est bon, non ? Avec ça, toute la frange de la population allant de la gauche radicale en passant par l’introuvable « centre » et en continuant ainsi jusqu’à l’extrême droite, sans oublier les gens sans jugement politique et les allergiques à la graisse devrait trouver au moins une bonne raison de voter Hollande, non ? Du coup, ça va lui rapporter un sacré paquet de voix…

On dit merci qui ?

[Malaberg] Hollande 2012… Copé 2017 ?

Alors je vais essayer ici de me livrer à un petit exercice de prospective par écrit, avec un certain nombre d’hypothèses. Tout d’abord, en supposant que le PS et le système médiatique aient réussi à nous bâillonner, et que François Hollande ait réussi, comme le veulent certains qui ne sont pas capable de se projeter un brin au delà à se faire élire en 2012 et à sortir Sarkozy. Que se passera-t-il ensuite ?

Etant donné l’admiration de Hollande pour le capitulationniste Zapatero (homme que je fuirais comme la peste si j’avais un brin d’ambition de capter des voix de gauche), et celle d’Aubry pour le laquais Papandréou, on peut raisonnablement s’attendre à ce qu’ils ne s’attaquent pas frontalement aux banques et à la dictature des marchés financiers, donc qu’ils s’y soumettent. On aura donc droit à une politique d’austérité type celle menée actuellement par Zapatero en Espagne, qui aboutira à une dégradation du niveau de vie, etc. (je n’ai pas le moral à tout détailler, par contre on peut avoir une idée de la politique dépensière qu’il s’apprête à mener ici, alors qu’on est encore en campagne électorale…), et on pourra donc s’attendre logiquement à ce que le PS perde toutes les elections intermédiaires d’ici 2017 (et le sénat, lol), et à ce qu’ils se ramassent en 2017. Qui prendrait alors la succession ? Il y en a un que j’ai repéré en 2005 ou 2006, je ne sais plus, je regardais une pseudo émission politique à la con où était invité le ministre du budget de l’époque (époque où à droite on n’avait d’yeux que pour Sarko et Villepin), et je me suis dit « ouhla, ce gars est vraiment dangereux, et avec son ton doucereux, mielleux et hypocrite, j’ai déjà envie de lui mettre des baffes, il ira loin j’en ai peur, il est potentiellement pire que Sarko ». Il s’agit de J-F Copé. Bon, la suite des évènements ne m’a pas donné tort (comme d’hab sur ce genre de thème, haha), il a grimpé, (présidence groupe assemblée, chef de l’UMP…) en promouvant une politique réac au possible (les allocations maladie qui n’étaient pas taxées le sont grâce à lui, etc.).

Bref, je n’ai aucun doute quant à sa capacité à éliminer ses rivaux en vue de 2017. (à moins qu’un petit scandale style Sofitel ne nous en débarrasse, d’ailleurs si on peut monter un coup tordu dans ce genre là, je suis volontaire !). Donc, il est fort à parier qu’on se coltinera M. Copé en 2017, qui fera une politique encore pire que celle de Sarko…

Bref, une raison de plus que je n’aille pas voter pour le porcinet anorexique en 2012.

Qu’en pensez vous ? (tous, hein, pas que ceux en liens, même si leur avis m’intéresse particulièrement)

Tenez, rien à voir, mais battre sa femme est légal aux Kansas, maintenant. God bless America !

Au fait, Alexandre, si tu me lis, je préfèrerais « Bandiera rossa » (c’est un peu vieux, mais c’est très beau, je trouve) ou « on lâche rien » (plus moderne, et très beau aussi, surtout dans une immense salle ou ça résonne avec le plafond) plutôt que « c’est la luuuutte finaaale » (ras la casquette) à coté de mon nom, à droite, si possible ;-)

Gueuheuuuuuuuuuu!

(Merci à Libé pour cette splendide image)

[Malaberg] Ok, je vote blanc…

Ils sont marrants, les PSocialistes. Je viens de faire, un peu par hasard, une revue des blogs PS. Il y en a un certain nombre qui s’acharnent à montrer que la candidate adverse n’est pas de gauche, ou que le favori ne l’est pas non plus (rassurez vous, j’en étais déjà convaincu pour celui là, et la présomption était très forte pour l’autre), voire qu’aucun des deux ne l’est, ce qui a le mérite de la franchise, qualité qui me tient à coeur.

Bon, et bien puisque tout le monde a à cœur de prouver, à moi et aux autres électeurs de gauche que le PS s’apprête à investir quoi qu’il arrive des candidats « pas de gauche », donc que le PS adhère tellement aux idées de gauche qu’il est de bon ton d’investir des candidats qui ne s’y retrouvent pas, je suppose que je suis moralement déchargé de tout devoir électoral un dimanche de second tour d’élection nationale, si par malheur ma tendance est éliminée, non ? (1)

Pour paraphraser ce gros susceptible de Jegoun, qui ne répondra pas mais qui j’en suis sûr me lira (ach, la kuriosité…)

« On a aussi un deuxième tour à passer, en mai 2012. On y arrivera pas en dénigrant les électeurs, en disant à 50% d’entre eux qu’ils n’aiment pas la démocratie. »

J’ajouterai un petit conseil, pour lui éviter, à lui et ses consorts sympathisants PS, de dégouter d’autres gens comme moi « ce n’est pas en disant aux électeurs de gauche qu’ils sont bien gentils mais que seuls ceux de droite et du « centre »(2) sont dignes d’attention de la part du candidat PS que vous allez « passer » quoi que ce soit… »

Donc, c’est clair, le 22 avril, je vote Front de Gauche, et, si nous ne passons pas le premier tour, le 6 mai… cf titre.

Qu’en penses tu, Alexandre ?

EDIT : Je viens de voir que les blogueurs « centristes »(2) apprécient aussi nos deux PSocialistes « pas de gauche ». Ouille. Ma décision est donc d’autant plus sage.

(1) en gros, si on ne retrouve ni Mélenchon, ni Joly, ni Poutou, ni Arthaud au second tour…

(2) je rappelle que, pour moi cette notion n’existe pas, d’où les guillemets.

[Malaberg] Irlande vs Hollande : DSK vainqueur

Allez, un petit billet pour la primaire du PS.

Je constate que DSK est le grand vainqueur de la primaire, quoi qu’on en dise. Si ce n’est lui, ses idées en tout cas. Puisque, chez les deux finalistes, O’bry l’irlandaise comme Hollande le hollandais, on retrouve les partisans de DSK, comme ses idées d’ailleurs. Le mollissime Moscovici en Hollande et l’abject Cambadégueu en Irlande. Et pas qu’eux, même s’ils sont les plus emblématiques. Donc, à l’issue de ce premier tour, DSK sera vainqueur. Chapeau Dominique ! Belle revanche !

A part cela, je note le bon score de Montebourg le Montebourguignon, ça me fait plaisir, même si je ne suis pas allé voter pour lui (en fait je ne suis pas allé voter du tout, je suis juste allé au bureau de vote voir si j’étais sur les listes, et je suis reparti en disant « merci ! ») Il était le seul candidat à avoir un discours un peu de gauche, même si je n’ai aucune illusion sur le bonhomme.

Royal se rétame, ça ne me fait pas exagérément plaisir (mis à part qu’une personne que je déteste la soutenait, la, ça fait plaisir).

Valls fait un score honnête pour un UMP perdu chez les socialistes, je dois le reconnaitre.

Mais il y a un truc quand même bien marrant. Si jamais, comme je le suppute, Montebourg appelle à voter O’bry, (non pas parce qu’elle est de gauche mais parce qu’il déteste Hollande, et aussi parce que l’electorat d’Aubry est de gauche, même si elle l’est beaucoup moins), On aura deux blocs à peu près équilibrés en face à face. (Montebourg  + O’bry ~47% et Valls+Baylet+Hollande ~46%)

Ce qui fait que, quoi qu’en dise le figaro, c’est bien Royal qui tient les clefs de la primaire. Avec 7%, elle fera pencher la balance d’un coté ou de l’autre. ou pas d’ailleurs, ce qui peut être probable : elle a une bonne raison de ne pas appeler à voter pour chacun des deux : O’bry à triché en 2008 et Lollande, elle lui en veut sans doute pas mal…

Bref, je ne me risquerai pas à un pronostic pour dimanche prochain, si ce n’est celui ci : ça va être bien serré !

Et si c’est le cas, ça va bien foutre le bordel. Imaginez, même en prenant une hypothèse de victoire relativement large : comment un candidat désigné par moins de 55% des voix pourra-t-il vraiment rassembler son camp, hein ?

Le plus drôle, ça serait un score à moins de 52%, voire 51%… Ca refoutrait une de ces merdes au PS…

Et après, nous on va passer derrière, avec la voiture balai. Hihi.

Quel bordel, hein ?

[Malaberg] Le PS est trop fort : il a gagné.

Oui, oui, il a gagné ! Je vais allez voter à leurs foutues primaires.

Je vais aller voter Montebourg. Oh, n’en déplaise à Rimbus et Nicolas, sans la moindre intention de voter pour lui au premier tour (je ne vote JAMAIS pour le PS au premier tour, et de moins en moins au second d’ailleurs), mais juste peut être au second, histoire de ne pas être contraint d’oublier d’aller voter le 6 mai prochain, dans le cas (peu probable, n’est ce pas) où nous, Front de Gauche, ne serions pas au second tour avec Mélenchon. C’est vraiment juste histoire d’avoir fait ce que j’ai pu pour avoir un autre candidat pour lequel je puisse voter au second tour, quoi… Après, si le PS en décide autrement, j’assumerai pleinement cet échec, et en tirerai les conséquences, en me retirant définitivement de tout vote PS.

Non parce qu’avec Aubry et Hollande qui trouvent tous deux formidable que Lagarde soit au FMI, au même titre que Strauss-Kahn, je sens que le 6 mai prochain, si on n’est pas au second tour, ça ne soit grasse mat’ puis ciné ou balade dans les calanques (ou journée à Miribel, selon mon lieu de résidence) jusqu’à 20h minimum, heure à laquelle je me rappellerai que « oh, j’ai oublié d’aller déposer un bulletin blanc »…

Ca a marché comme ça aux dernières cantonales, et au vu du résultat, je n’aurai aucun remords à recommencer. Et je pense que ça valait mieux d’ailleurs, des fois que la minablitude de la candidate socialiste ne me fasse me gourer de bulletin…

Et quel que soit le résultat, ça ne sera pas la peine de pleurer. Un vote, ça se mérite. Vous ne faites pas ce qu’il faut pour avoir le mien, vous ne l’avez pas ! Simple, non ?

%d blogueurs aiment cette page :