[Malaberg] Bayrou, tout un programme

le génial Bayrou n’a au final rien inventé, n’en déplaise à l’hérétique, qui n’a cependant pas compris, à mon sens, ce que Mélenchon disait dans la vidéo ci dessous.

 

 

A titre informatif, je recommande la lecture de cette excellente brochure, sur bayrou…

[Malaberg] le travail, ça tue…

je crois que cette vidéo l’illustre plutôt pas mal. Une fois n’est pas coutume, merci libé.

Licenciements à Montataire

[Malaberg] Opération Andouillette !

Chez Moody’s !

Non mais sans blague. Et bravo à Leila Chaibi qui a monté cette opération, une de plus (j’ai déjà eu l’occasion de participer à ce genre d’opérations marrantes)

[Malaberg] Ok, je vote blanc…

Ils sont marrants, les PSocialistes. Je viens de faire, un peu par hasard, une revue des blogs PS. Il y en a un certain nombre qui s’acharnent à montrer que la candidate adverse n’est pas de gauche, ou que le favori ne l’est pas non plus (rassurez vous, j’en étais déjà convaincu pour celui là, et la présomption était très forte pour l’autre), voire qu’aucun des deux ne l’est, ce qui a le mérite de la franchise, qualité qui me tient à coeur.

Bon, et bien puisque tout le monde a à cœur de prouver, à moi et aux autres électeurs de gauche que le PS s’apprête à investir quoi qu’il arrive des candidats « pas de gauche », donc que le PS adhère tellement aux idées de gauche qu’il est de bon ton d’investir des candidats qui ne s’y retrouvent pas, je suppose que je suis moralement déchargé de tout devoir électoral un dimanche de second tour d’élection nationale, si par malheur ma tendance est éliminée, non ? (1)

Pour paraphraser ce gros susceptible de Jegoun, qui ne répondra pas mais qui j’en suis sûr me lira (ach, la kuriosité…)

« On a aussi un deuxième tour à passer, en mai 2012. On y arrivera pas en dénigrant les électeurs, en disant à 50% d’entre eux qu’ils n’aiment pas la démocratie. »

J’ajouterai un petit conseil, pour lui éviter, à lui et ses consorts sympathisants PS, de dégouter d’autres gens comme moi « ce n’est pas en disant aux électeurs de gauche qu’ils sont bien gentils mais que seuls ceux de droite et du « centre »(2) sont dignes d’attention de la part du candidat PS que vous allez « passer » quoi que ce soit… »

Donc, c’est clair, le 22 avril, je vote Front de Gauche, et, si nous ne passons pas le premier tour, le 6 mai… cf titre.

Qu’en penses tu, Alexandre ?

EDIT : Je viens de voir que les blogueurs « centristes »(2) apprécient aussi nos deux PSocialistes « pas de gauche ». Ouille. Ma décision est donc d’autant plus sage.

(1) en gros, si on ne retrouve ni Mélenchon, ni Joly, ni Poutou, ni Arthaud au second tour…

(2) je rappelle que, pour moi cette notion n’existe pas, d’où les guillemets.

[Malaberg] Il est populiste !!

Bah, oui, c’est pas moi qui le dit, c’est la tévé.  Donc, c’est que ça doit être vrai, non ?

Merci aux camarades qui ont fait cette vidéo. (Je ne les nomme pas, pour leur tranquilité, mais le coeur y est)

(ceci est un message test : je fais confiance à l’intelligence du lecteur pour comprendre l’implicite)

[Malaberg] Ces andouilles d’Atlantico qui ne savent pas distinguer une citation d’un corps de texte…

Peu de choses dans cet article.

tout d’abord, un article d’atlantico, disponible ici (je mets une capture d’écran avant qu’ils ne s’aperçoivent de leur connerie et ne le suppriment)

 

Maintenant, l’article de mélenchon en question. Je précise, il est dit

Tout ce que je viens de dire tient lieu d’allégorie évocatrice à propos des autres compartiments de la « bataille culturelle ». C’est transposable. Je laisse mes lecteurs le faire et je lirai leurs commentaires si ce sujet retient leur attention. Je crois bien en accord avec ce sujet de reproduire une note que m’a signalé une alerte Google sur mon nom. Il s’agit d’un jeu à prétention politique propose par « Rue 89 », dans le plus pur style de ce que j’ai déjà souvent décrit sur la fusion du divertissement de la publicité et de l’information. Ce jeu prétendait vous aider à savoir « de qui vous êtes politiquement le plus proche ». Un joueur a fait un compte rendu de sa participation à ce jeu.

« Comment Rue 89 définit un Mélenchoniste. Il y a quelques minutes, perdant mon temps dans mon zapping politico-internet hebdomadaire, je me suis arrêté sur le site Rue89, afin de m’adonner à une forme de jeu-test, intitulé « 2012 : De quel candidat êtes-vous le plus proche ? Le test qui fait mal ». Le test qui fait mal, oui.

Mélenchon indique donc bien qu’il cite quelqu’un. Il le dit explicitement, et il y a les guillements. D’ailleur l’article est là.

Mais évidemment, le bon lecteur/auteur d’Atlantico n’a même pas lu ce qu’il prétend citer… Quand on connait les orientations politiques de ce site, ainsi que le niveau moyen de ses articles une question vient à l’esprit : faut il vraiment en être étonné ?

[Malaberg] Le PS est trop fort : il a gagné.

Oui, oui, il a gagné ! Je vais allez voter à leurs foutues primaires.

Je vais aller voter Montebourg. Oh, n’en déplaise à Rimbus et Nicolas, sans la moindre intention de voter pour lui au premier tour (je ne vote JAMAIS pour le PS au premier tour, et de moins en moins au second d’ailleurs), mais juste peut être au second, histoire de ne pas être contraint d’oublier d’aller voter le 6 mai prochain, dans le cas (peu probable, n’est ce pas) où nous, Front de Gauche, ne serions pas au second tour avec Mélenchon. C’est vraiment juste histoire d’avoir fait ce que j’ai pu pour avoir un autre candidat pour lequel je puisse voter au second tour, quoi… Après, si le PS en décide autrement, j’assumerai pleinement cet échec, et en tirerai les conséquences, en me retirant définitivement de tout vote PS.

Non parce qu’avec Aubry et Hollande qui trouvent tous deux formidable que Lagarde soit au FMI, au même titre que Strauss-Kahn, je sens que le 6 mai prochain, si on n’est pas au second tour, ça ne soit grasse mat’ puis ciné ou balade dans les calanques (ou journée à Miribel, selon mon lieu de résidence) jusqu’à 20h minimum, heure à laquelle je me rappellerai que « oh, j’ai oublié d’aller déposer un bulletin blanc »…

Ca a marché comme ça aux dernières cantonales, et au vu du résultat, je n’aurai aucun remords à recommencer. Et je pense que ça valait mieux d’ailleurs, des fois que la minablitude de la candidate socialiste ne me fasse me gourer de bulletin…

Et quel que soit le résultat, ça ne sera pas la peine de pleurer. Un vote, ça se mérite. Vous ne faites pas ce qu’il faut pour avoir le mien, vous ne l’avez pas ! Simple, non ?

%d blogueurs aiment cette page :