[Malaberg] Bayrou, tout un programme

le génial Bayrou n’a au final rien inventé, n’en déplaise à l’hérétique, qui n’a cependant pas compris, à mon sens, ce que Mélenchon disait dans la vidéo ci dessous.

 

 

A titre informatif, je recommande la lecture de cette excellente brochure, sur bayrou…

[Malaberg] Hollande 2012… Copé 2017 ?

Alors je vais essayer ici de me livrer à un petit exercice de prospective par écrit, avec un certain nombre d’hypothèses. Tout d’abord, en supposant que le PS et le système médiatique aient réussi à nous bâillonner, et que François Hollande ait réussi, comme le veulent certains qui ne sont pas capable de se projeter un brin au delà à se faire élire en 2012 et à sortir Sarkozy. Que se passera-t-il ensuite ?

Etant donné l’admiration de Hollande pour le capitulationniste Zapatero (homme que je fuirais comme la peste si j’avais un brin d’ambition de capter des voix de gauche), et celle d’Aubry pour le laquais Papandréou, on peut raisonnablement s’attendre à ce qu’ils ne s’attaquent pas frontalement aux banques et à la dictature des marchés financiers, donc qu’ils s’y soumettent. On aura donc droit à une politique d’austérité type celle menée actuellement par Zapatero en Espagne, qui aboutira à une dégradation du niveau de vie, etc. (je n’ai pas le moral à tout détailler, par contre on peut avoir une idée de la politique dépensière qu’il s’apprête à mener ici, alors qu’on est encore en campagne électorale…), et on pourra donc s’attendre logiquement à ce que le PS perde toutes les elections intermédiaires d’ici 2017 (et le sénat, lol), et à ce qu’ils se ramassent en 2017. Qui prendrait alors la succession ? Il y en a un que j’ai repéré en 2005 ou 2006, je ne sais plus, je regardais une pseudo émission politique à la con où était invité le ministre du budget de l’époque (époque où à droite on n’avait d’yeux que pour Sarko et Villepin), et je me suis dit « ouhla, ce gars est vraiment dangereux, et avec son ton doucereux, mielleux et hypocrite, j’ai déjà envie de lui mettre des baffes, il ira loin j’en ai peur, il est potentiellement pire que Sarko ». Il s’agit de J-F Copé. Bon, la suite des évènements ne m’a pas donné tort (comme d’hab sur ce genre de thème, haha), il a grimpé, (présidence groupe assemblée, chef de l’UMP…) en promouvant une politique réac au possible (les allocations maladie qui n’étaient pas taxées le sont grâce à lui, etc.).

Bref, je n’ai aucun doute quant à sa capacité à éliminer ses rivaux en vue de 2017. (à moins qu’un petit scandale style Sofitel ne nous en débarrasse, d’ailleurs si on peut monter un coup tordu dans ce genre là, je suis volontaire !). Donc, il est fort à parier qu’on se coltinera M. Copé en 2017, qui fera une politique encore pire que celle de Sarko…

Bref, une raison de plus que je n’aille pas voter pour le porcinet anorexique en 2012.

Qu’en pensez vous ? (tous, hein, pas que ceux en liens, même si leur avis m’intéresse particulièrement)

Tenez, rien à voir, mais battre sa femme est légal aux Kansas, maintenant. God bless America !

Au fait, Alexandre, si tu me lis, je préfèrerais « Bandiera rossa » (c’est un peu vieux, mais c’est très beau, je trouve) ou « on lâche rien » (plus moderne, et très beau aussi, surtout dans une immense salle ou ça résonne avec le plafond) plutôt que « c’est la luuuutte finaaale » (ras la casquette) à coté de mon nom, à droite, si possible ;-)

Gueuheuuuuuuuuuu!

(Merci à Libé pour cette splendide image)

[Malaberg] Le 11 septembre… 1973. Et les autres.

Et oui, le 11 septembre n’est pas une date qui a été privatisée par les américains… Il s’en est passé des trucs le 11 septembre !

Allez, je prends quelques petits truc par ci par là (merci wikipedia) choisis très arbitrairement comme de coutume :

naissance de Pierre de Ronsard, Jacques Gaillot, Brian de Palma…

Morts de Georges Guynemer, Nikita Khrouchtchev, Salvador Allende

En fait, ce qui m’intéresse le plus ici, c’est le 11 septembre 1973. Que s’est il dont passé ce jour là ?

Vous trouvez ?

Toujours pas ?

La réponse est au dessus pourtant !

Le 11 septembre 1973, c’est le jour du coup d’état militaire au Chili, où, encouragé et soutenu par les états unis (la CIA), le Général Augusto Pinochet a renversé le président Salvador Allende, et entrainé la mort de celui ci. (Mort sujette à caution : officiellement, il s’est suicidé, ça arrange pas mal de monde, mais personnellement, je pense que le suicide ne se commet qu’en cas de grave problèmes internes qu’on ne peut plus affronter, et je ne pense pas qu’Allende entre particulièrement dans cette catégorie, au vu de son passé, il était plutôt du genre à affronter l’adversité)

Pour info, voici en quoi consistait le plan gouvernemental d’Allende (merci encore vous savez quoi)

  • l’augmentation des salaires de 40 à 60 %
  • la nationalisation à grande échelle de certaines industries (notamment le cuivre, principale exportation du Chili),
  • la réforme du système de santé,
  • le blocage des prix,
  • la réforme du système d’éducation, poursuivant les réformes entreprises par son prédécesseur Eduardo Frei Montalva,
  • des mesures diverses telles qu’un programme de lait gratuit pour des enfants (à raison d’un demi litre de lait par jour et par bébé),
  • une tentative de réforme agraire,
  • un nouvel « impôt sur les bénéfices » est créé,
  • un moratoire sur les remboursements de la dette extérieure et la cessation du paiement des dettes auprès des créanciers internationaux et les gouvernements étrangers.

Moi ça me semble en grande partie toujours d’actualité !

Ce coup d’état, c’était le début d’un régime gentiment fasciste (muni entre autres de camps de concentration, dont le monopole ne saurait être laissé aux européens), d’une féroce répression contre tout ce qui pouvait être de près ou de loin de gauche dans ce pays, (et dans les autres ! Cf l’opération Condor), et de la création d’un laboratoire (de plus) du néolibéralisme dans ce qui était la chasse gardée des états unis.

Bon, j’oublie plein de choses probablement, le nombre de victimes de la répression, un système social encore en vigueur aujourd’hui qui provoque des émeutes (entre autres l‘éducation au portefeuille : si celui de tes parents est gros, tu peux faire des études à 15000$ l’année, au minimum) la suppression du divorce…

Ce coup d’état était aussi une grande catastrophe psychologique pour la gauche européenne, qui se demanderait ce qui se passerait si jamais elle arrivait au pouvoir. Mon père me racontait que le 11 mai 1981 au matin, l’inquiétude était telle que le colonel de la caserne où il faisait son service militaire était venu préciser « l’armée en France est Loyaliste ! ».

Bref, puisqu’une catastrophe doit être célébrée le 11 septembre, je pense que celle du 11 septembre 1973 le mérite.

Je ne comprends pas pourquoi l’on fait tout un tintouin autour du 11 septembre 2001. D’accord, il y a eu quelques milliers de morts. Mais qu’avaient ils, eux, pour que leur mort soit plus importante que celle des bosniaques, tchétchenes, kosovars, et j’en oublie, qui sont morts à la même époque ? En quoi leur mort est elle plus importante que le génocide perpétré en 1965 en Indonésie ? (QUEL MEDIA en parle, de celui là, hein ?) Pourquoi parle-t-on plus d’eux que de la famine en Afrique, particulièrement en Somalie ? Des morts du Darfour ? (et j’ai oublié 99,99% minimum des évènements au moins aussi importants qui mériteraient une attention au moins aussi importante)

Le problème, c’est que même dans la morts, les gens ne sont pas égaux. Si t’es mort dans le world trade center en 2001, on parlera de toi pendant des années. Si t’es mort de faim à 6 mois, 6 ans, ou 20 ans en Somalie, on ne parlera même pas de toi. D’ailleurs, qui se rappellera ton existence ?

Allez, s’il faut célébrer une catastrophes et des morts ce 11 septembre, au moins que ce soit celle de gens qui tentaient de construire un monde meilleur…

J’aimerais savoir ce que quelques blogueurs de gauche pensent de tout ceci… (ainsi qu’Alexandre aussi !)

[Malaberg] Elle est I-N-D-E-P-E-N-D-A-N-T-E

Qu’on se le dise. Non, mais.

Quoi encore ? de qui je parle, c’est ça ? Mais de la banque centrale européenne, enfin ! C’est écrit dans le traité de lisbonne (et celui de maastricht aussi je crois) la banque centrale européenne est INDEPENDANTE. Qu’est ce que ça veut dire ?

Bonne question. Je pense que ça doit vouloir dire qu’elle est indépendante de toute pression politique. Bigre alors. Un organe politique et économique extrêmement puissant comme une banque centrale, mais indépendant ! Qu’est ce qu’il fait alors ? Bah, ce qu’il veut, je crois. Ou plutôt, ce que ceux qui dirigent la BCE veulent. (en l’occurrence ils sont tous de droite mais bon… Il parait qu’ils sont indépendants.)

L' »indépendance » de la BCE, ça veut dire renoncer à toute action sur le dieu nomme « lémarché » et qu’on lui laisse faire ce qu’il veut. Normal, c’est un dieu. D’ailleurs, « lémarché » est indépendant, aussi, c’est bien connu, Lémarché est infaillible, il corrige tout de lui même.

L’indépendance de la BCE, ça veut dire qu’elle n’est pas soumise au gouvernement, donc théoriquement au peuple, non. Ca veut dire que c’est le peuple qui est soumis aux banques, puisque ce sont les banques qui font la politique, dorénavant ! Mais ça, c’est pas nouveau n’est ce pas ?

Et la démocratie ? Elle est où, dans tout ça ?

[Malaberg] La dette aux commandes !

Le problème de la dette grecque, mais pas seulement, est expliqué dans ce merveilleux documentaire, Debtocracy. Il peut y avoir de temps en temps quelques cafouillages dans les sous titres, mais ça n’enlève rien à la qualité du documentaire. (N’oubliez pas d’afficher les sous titres, à moins que vous ne parliez couramment grec, espagnol, anglais…)

on peut le trouver aussi sur youtube (pbs de sous titres parfois) ici

Une question me vient à l’esprit après l’avoir vu : quelle est la légitimité d’une dette comme celle de la France contractée principalement pour enrichir des gens qui n’en ont pas besoin ? (exonération de charges, niches fiscales, réduction d’impôts sur les plus hauts revenus, dans le meilleur des cas investissement dans des structures qui ne serviront qu’à la couche supérieure de la population…)

Est ce au peuple de payer la dette contractée pour les plus riches ? Est ce que vraiment, nous vivons comme on l’a si souvent entendu dire « au dessus de nos moyens » ?

[Alboss] Que la droite soit… de droite !

De droite et opposé au débat sur la laïcité ! Mais je n’y suis pas opposé pour les mêmes raisons que François Fillon ou Roselyne Bachelot. Ceux-ci craignent que le débat ne vire à la « stigmatisation » de l’Islam… Je ne crains rien, j’en suis convaincu. Mais ce n’est toujours pas pour cette raison. J’y suis tout simplement opposé parce qu’il ne s’agit que d’un simulacre de débat. Avec celui sur l’identité nationale, l’UMP et le Gouvernement avaient compris à leurs dépens qu’un débat ne se fait pas sur commande à une échelle aussi importante que la réunion de citoyens désireux de joutes verbales dans toutes les préfectures de France. De ce fait, cette fois, le débat sera interne à l’UMP.  Alors pourquoi répéter à longueur de journée que ce débat est essentiel, car il répond aux préoccupations des Français, si c’est pour au final n’offrir la possibilité d’en discuter qu’aux français de droite et détenteurs d’une carte UMP ? C’est avant tout un jouet permettant aux Copéistes d’assouvir leurs pulsions onanistes.
Lire la suite

Les chaises musicales

L’annonce est tombée hier : MAM quitte le Gouvernement, après plus de 8 ans de service ininterrompu (il faut malgré tout le lui concéder !) à tous les ministères régaliens. Une grande dame malgré ces polémiques, et malgré quelques autres griefs idéologiques que je pourrais avoir à son égard. Juppé lui succède aux Affaires Étrangères. Depuis qu’il est au Gouvernement, j’aime bien Juppé. C’est comme Baroin, il est revenu en grâce dans mon esprit, et j’en oublierais presque leurs quelques critiques acerbes à l’égard de la majorité. Juppé a déjà occupe cette fonction, et nul doute que c’est quelqu’un de sérieux, et de compétent. Je suivrai son oeuvre avec intérêt. Alors que certains imaginaient qu’ils pourrait cumuler ce nouveau poste avec la Défense (ce que je jugeait personnellement peu probable étant données les réactions outrées que cela aurait sans doute engendré parmi l’opposition qui aurait hurlé à la mort), il y cède finalement sa place à Gérard Longuet. Les libéraux modérés seront sans doute satisfaits. Ah, et enfin !, nous avons un (nouveau) ministre de l’Intérieur. Il était temps qu’Hortefeux prenne ses distances avec un Gouvernement qu’il aura un peu trop « sali » à mon goût. A sa place, je suis satisfait de l’arrivée de Claude Guéant, qui me semble parfaitement au fait de ces problématiques, tout en étant posé et plus diplomate qu’un Hortefeux. Le temps nous le confirmera ou infirmera cette supposition. Pour Claude Guéant, les Affaires Etrangères auraient sans doute été également un bon choix, puisqu’il s’en mêlait de facto depuis bien longtemps.

Toujours est-il que j’ai beaucoup ri ( « je me presse d’en rire, de peur d’être obligé d’en pleurer » ) en entendant (plus qu’écoutant, appréciez la nuance) la réaction du Parti Socialiste, par la voix de Benoît Hamon. Alors que le PS est le premier à réclamer des démissions de ministres à chaque nouvelle polémique, voilà que MAM est sacrifiée sur l’autel de leur appétit d’opposants. Pendant un court instant, j’ai pensé qu’Hamon aurait l’honnêteté de se satisfaire/réjouir de cette démission. Non, même pas. Ce n’est pas encore assez. En fait, ils ne reconnaîtrons jamais quoi que ce soit de positif, venant de ce Gouvernement, même quand un geste est fait pour répondre à leurs attentes. Je suis sans doute naïf, le rôle de l’opposition étant de s’opposer, d’imaginer que l’on relèverait que Sarkozy a « entendu les Français »  sur CE point (quels Français, d’ailleurs ? bref), avant de déployer le reste de la critique. Mais bon, c’est décevant. Le petit idéaliste que je suis finira bien par s’y faire.

En attendant, souhaitons que ces changements (qui me semblent globalement positifs) apporteront un peu de sérénité à cette équipe gouvernementale … au moins jusqu’au prochain Canard.

%d blogueurs aiment cette page :