[Malaberg] Bayrou, tout un programme

le génial Bayrou n’a au final rien inventé, n’en déplaise à l’hérétique, qui n’a cependant pas compris, à mon sens, ce que Mélenchon disait dans la vidéo ci dessous.

 

 

A titre informatif, je recommande la lecture de cette excellente brochure, sur bayrou…

[Malaberg] A quand le bonheur libéral ?

Ce qu’il y a de marrant, avec le libéralisme, c’est que ça ressemble à ce que fut le traitement de l’ulcère de l’estomac. Je m’explique : Avant que l’on ne découvre qu’il suffisait d’un traitement somme toute assez efficace et léger, on le soignait avec du Bismuth. Le bismuth est un élément chimique à peine toxique qui combat un peu la bactérie qui provoque cet ulcère, mais qui en contrepartie, faisait tomber toutes les dents. L’efficacité de ce machin était de plus un peu discutable. Malbehreusement pour mon grand père, il a eu un ulcère assez jeune, et on lui a donc administré des doses conséquentes de Bismuth. Comme ça ne le soulageait pas, on lui a donné encore plus de bismuth, etc.

Au final, il a trouvé des os en mangeant une banane. C’était ses dents qui venaient de se désolidariser de sa machoire…

Le libéralisme, c’est un peu  pareil. C’est sensé apporter le bohneur, ça produit de plus en plus de malheureux et de laissés pour compte, mais ses partisans n’ont de cesse de dire que c’est parce qu’on n’en fait pas assez. (ça marche aussi avec les saignées en cas de cancer : on pratique une saignée, ça ne résout rien, alors on te fait saigner encore davantage, etc.)

J’ajoute donc mon nom à cette liste : Océane, Mipmip, Agnès, SeeMee, Seb Musset, CSP, Marco, Dadavidov, Vogelsong, Intox2007, Dedalus, Christian, Bah !? By CC , Gaël, Nicolas, Jojo, Alter Oueb, Altermonde sans frontières, galuel, drclehmann, cent papiers, dalipas, une Autre vie, dada vidov, 365 mots, crêpe Georgette, Christian Lehmann, Heaven can wait, mes coups de coeur, gnaffron, Gauche de Combat, et Malaberg pour vous faire partager ce point de vue.

Bref, lettre ouverte, donc.

A l’attention de: Jean-Michel Aphatie, Jacques Attali, Christophe Barbier, Eric Brunet, Yves Calvi, Monique Canto-Sperber, Jean-François Copé, Arnaud Dassier, Sophie De Menthon, Michel Godet, Eric Le Boucher, Alain Madelin, Alain Minc, Hervé Novelli, Catherine Ney, Laurence Parisot, Jean Quatremer, Pascal Salin, Hugues Serraf, Guy Sorman, Jean-Marc Sylvestre, Pierre-André Taguieff, Yves Thréard, Agnès Verdier-Molinié, Laurent Wauquiez. 
 
Madame, Monsieur,
 
 
Vous vous définissez vous-même comme étant de sensibilité « libérale » sur le plan économique et c’est bien évidemment votre droit le plus strict. Vous ne verrez donc pas d’inconvénients à être sollicité afin de répondre à une simple question.
 
 
Nous, blogueurs et citoyens de sensibilité de gauche, sommes depuis une trentaine d’années face à votre discours nous assurant que le libéralisme économique – ou néolibéralisme si vous préférez – ne sera qu’une promesse de bonheur et de liberté pour tout un chacun, humbles comme aisés, et qu’un passage, certes douloureux mais que vous nous assurez « nécessaire », par une période de temps plus ou moins difficile où serait mise en place une sévère mais juste « rigueur » économique, finira, à terme, par porter des fruits dont tout le monde sans exceptions profitera…
 
 
Disons le net : nous sommes sceptiques.
 
 
Non pas que nous mettions en doute votre bonne foi quant à ces affirmations : votre sur-présence médiatique depuis tant d’années nous a convaincu de votre sincérité. Mais tout de même, tout le monde finit par se demander, à force :
 
 
Ce fameux « bonheur néolibéral » qu’on nous promet depuis 30 ans, ça vient quand ?
 
 
Parce que dans un pays comprenant 8 millions de personnes en dessous du seuil de pauvreté et des salariés pressurés comme des citrons en permanence, et où malheureusement il semble bien qu’une fraction fort malhonnête de personnes trouvent à s’enrichir en se contentant de siéger dans des conseils d’administration, il est quelque peu délicat de percevoir les bienfaits de ces fameux « marchés » que vous défendez pourtant mordicus en dépit du bon sens.
 
 
Comme toujours, vous répondrez à cela qu’il faut « poursuivre les réformes » parce qu’on a « pas assez libéralisé » ; mais soyons sérieux : il vous faut clairement admettre que vous vous êtes plantés. Qu’en 30 ans vous n’avez pas été foutus de faire quelque chose de bien. Et que le néolibéralisme n’a conduit qu’une fraction infime de gens très riches à encore plus s’enrichir au détriment de tous les autres.
 
 
Notre question sera donc : pourquoi ne pas admettre que votre idéologie est nuisible pour la majorité, que vous vous êtes plantés, et que dans l’intérêt général vis-à-vis duquel vos idées sont objectivement nuisibles, il serait mieux que vous laissiez tomber et passiez à autre chose ?
 
 
Dans l’attente de votre réponse, veuillez Madame Monsieur agréer l’expression de nos salutations distinguées.

[Malaberg] Opération Andouillette !

Chez Moody’s !

Non mais sans blague. Et bravo à Leila Chaibi qui a monté cette opération, une de plus (j’ai déjà eu l’occasion de participer à ce genre d’opérations marrantes)

[Malaberg] Elle est I-N-D-E-P-E-N-D-A-N-T-E

Qu’on se le dise. Non, mais.

Quoi encore ? de qui je parle, c’est ça ? Mais de la banque centrale européenne, enfin ! C’est écrit dans le traité de lisbonne (et celui de maastricht aussi je crois) la banque centrale européenne est INDEPENDANTE. Qu’est ce que ça veut dire ?

Bonne question. Je pense que ça doit vouloir dire qu’elle est indépendante de toute pression politique. Bigre alors. Un organe politique et économique extrêmement puissant comme une banque centrale, mais indépendant ! Qu’est ce qu’il fait alors ? Bah, ce qu’il veut, je crois. Ou plutôt, ce que ceux qui dirigent la BCE veulent. (en l’occurrence ils sont tous de droite mais bon… Il parait qu’ils sont indépendants.)

L' »indépendance » de la BCE, ça veut dire renoncer à toute action sur le dieu nomme « lémarché » et qu’on lui laisse faire ce qu’il veut. Normal, c’est un dieu. D’ailleurs, « lémarché » est indépendant, aussi, c’est bien connu, Lémarché est infaillible, il corrige tout de lui même.

L’indépendance de la BCE, ça veut dire qu’elle n’est pas soumise au gouvernement, donc théoriquement au peuple, non. Ca veut dire que c’est le peuple qui est soumis aux banques, puisque ce sont les banques qui font la politique, dorénavant ! Mais ça, c’est pas nouveau n’est ce pas ?

Et la démocratie ? Elle est où, dans tout ça ?

[Malaberg] La dette aux commandes !

Le problème de la dette grecque, mais pas seulement, est expliqué dans ce merveilleux documentaire, Debtocracy. Il peut y avoir de temps en temps quelques cafouillages dans les sous titres, mais ça n’enlève rien à la qualité du documentaire. (N’oubliez pas d’afficher les sous titres, à moins que vous ne parliez couramment grec, espagnol, anglais…)

on peut le trouver aussi sur youtube (pbs de sous titres parfois) ici

Une question me vient à l’esprit après l’avoir vu : quelle est la légitimité d’une dette comme celle de la France contractée principalement pour enrichir des gens qui n’en ont pas besoin ? (exonération de charges, niches fiscales, réduction d’impôts sur les plus hauts revenus, dans le meilleur des cas investissement dans des structures qui ne serviront qu’à la couche supérieure de la population…)

Est ce au peuple de payer la dette contractée pour les plus riches ? Est ce que vraiment, nous vivons comme on l’a si souvent entendu dire « au dessus de nos moyens » ?

Du sang, de la sueur, et des larmes

Aujourd’hui, les enseignants sont en grève. Que réclament-ils ? L’arrêt des suppressions de postes, donc plus de moyens. Les magistrats aussi râlent. Entre autres choses pourquoi ? Pour réclamer plus de moyens. Lire la suite

L’Etat face aux influences

L’Hérétique s’inquiète du possible caractère interchangeable de Nicolas Sarkozy. Les réseaux d’intérêts, les lobbies, les think tanks, les sociétés secrètes tisseraient une toile si dense, que la marge de manœuvre d’un chef d’Etat s’en trouverait réduite, voire rendue illusoire. Je ne sais pas si je réussirai à rester parfaitement dans le sujet, mais je vais tenter une réponse. Lire la suite

%d blogueurs aiment cette page :