[Alboss] Comprendre la dette publique en un clic.

En ce moment, on est en mode vidéo sur ce blog. En suiviste de circonstance, je respecte le mouvement et je vous propose une vidéo que j’ai trouvé très intéressante. Elle traite de la dette publique pour nous en faire comprendre les tenants et les aboutissants en dix minutes à peine. Défi osé et, à mon humble avis de non-économiste, réussi (puisque j’ai compris). Ajoutons à cela qu’elle respecte une certaine cohérence par rapport à l’opération andouillette de Malaberg. C’est pas beau tout ça ?

A l’heure à laquelle je vous parle, certains sont attablés à Bruxelles pour sauver l’Europe dans un énième « sommet décisif » dont je souhaite de tout coeur l’échec. Il ne pourra de toute façon rien arriver de pire aux peuples européens qui souffrent de l’incompétence chronique de leurs dirigeants. Absolument rien ! Et pour ceux qui pensent que l’Europe telle que nous la connaissons et telle que nous la souhaitons n’est pas vouée à l’échec, le réveil sera rude. L’Europe court à sa perte et ces sommets ne font que retarder celle-ci.
Nico a menti, notre triple A n’est pas intouchable. La France n’est à l’abri de rien du tout et surtout pas de la récession qui va faire son grand retour dans notre pays comme dans bien d’autres. La France n’est plus qu’un pion (encore important) de l’échiquier financier européen et sera désormais pour toujours esclave de l’Allemagne qui est en train d’imposer une Europe allemande !  A défaut de pouvoir peser sur les décisions, Nico lèche les pieds à la grosse Merkel tout en ne ratant pas les bonnes occasions pour remettre en cause le résultat de son régime, ou encore de s’en prendre à plus faible que lui, David Cameron. Notre chef d’état n’a même pas l’élégance d’un bon perdant.

La pire chose qui puisse vraiment nous arriver, c’est que jeudi, après avoir bâclé le sommet de Bruxelles, Nico ne squatte pas notre soirée télévisuelle pour nous annoncer que nous devons nous préparer au sang, aux sueurs et aux larmes mais pour faire son numéro électoraliste. Il viendra surement mentir aux français une nouvelle fois, leur dire que c’est grâce à lui que l’Europe aura été « sauvée » ou encore leur faire croire à un statut intouchable de la France tout en se prosternant et se couchant avec bienveillance face aux agences de notation, et, bien sur, tapera sur les doigts de la Grèce, de l’Espagne ou de l’Italie pour se défouler.
Qu’il vienne, qu’il nous dise qu’on va en chier, s’il en a le courage. Qu’il dise réellement ce que sera l’avenir sur le court terme pour les français (récession, chômage, appauvrissement, recul chronique du pouvoir d’achat, dégradation du niveau de la qualité de vie). Qu’il vienne, s’il en a les couilles. Qu’il vienne nous expliquer que tout le monde va devoir travailler plus pour payer les dégâts causés par une tempête dont lui et les gouvernements successifs qu’a connu le pays sont à l’origine. Qu’il vienne, s’il est un homme. Qu’il vienne nous faire culpabiliser pour des erreurs que nous n’avons pas faites !
Personnellement, je connais la réponse que je pourrais lui donner. Mais, comme je n’ai pas pour autant envie de voir passer la gauche en 2012, je m’abstiendrai.

Dans cette vidéo, il est ahurissant de constater que l’article 123 du traité de Lisbonne (prolongation naturelle de la loi du 3 janvier 73) combiné à l’irresponsabilité de nos gouvernements successifs nous ont obligés à nous endetter de 1300 milliards pour payer les seuls intérêts de nos emprunts ! Alors que sans cet article, notre dette publique serait inférieure à ce qu’elle était en 1980… Un traité de Lisbonne adopté malgré le refus des français au référendum quelques années plus tôt.

Bref, place à la projection ! Et si des économistes passent par-là, je veux bien leurs avis éclairés et éclairants, parce qu’il fait franchement sombre ici-bas.

Et maintenant que j’ai tapé sur Sarko, voyez que Hollande ne fait pas mieux… Sa réponse est elle aussi ahurissante et nous donne tellement de bonnes raisons de ne pas voter pour lui puisqu’il ne vaut pas mieux que Sarko sur ce dossier. Quitte à choisir, autant voter pour le meilleur des pires candidats. Comme je le dis depuis la fin des primaires, Hollande, quitte à être le candidat naturel de la gauche en est son candidat par défaut, mais Sarko, qui lui est le candidat naturel de la droite, sera président par défaut en 2012, pour la simple et bonne raison que la frilosité des français les empêchera de changer de capitaine en pleine tempête.

[Malaberg] Un EXCELLENT anime

Il s’agit d’un Anime nommé Code Geass. Pour ceux qui ne connaissent pas, on appelle « manga », la bande dessinée japonaise et « animé », les dessins animés qui en sont tirés.

Dans le cas qui nous intéresse, Il n’y a aucun Manga à la source de cet anime, il a été écrit spécialement pour être une série.

Pour tous ceux qui ont eu un jour envie de changer un monde qui vous semble mal fait, c’est fait pour vous.

Pour faire simple, c’est une uchronie (un univers tiré du notre dans un futur proche avec une histoire différente mais semblable), dans le Japon colonisé par l’Empire de Britannia, un garçon de 17 ans reçoit par un concours de circonstances (je n’en dis pas davantage, pas de trop de spoil) le pouvoir de se faire obéir de n’importe qui. (Mais juste une fois !) Il décide de prendre une revanche…

Par exemple, s’il dit « tais toi ! » tu ne parleras plus jamais, et s’il dit « meurs », et ben… Tu te suicides !

L’histoire est extrêmement bien ficelée, elle pose de vraies questions politiques (sur la violence, sur le lien entre la fin et les moyens), et elle m’a absorbé à deux reprises (une fois il y a deux ans, une seconde fois il y a quelques mois) avec succès. (ça m’a transformé en vrai no life le temps que je termine)

Le héros, qui s’appelle Lelouch (rien à voir avec le cinéaste ni avec le facho atlantiste de l’UMP) comme la plupart des personnages est assez ambigu, ni « gentil » tout rose, ni « méchant » completement salaud, un peu des deux, avec une volonté de fer qui écrase tout sur son passage.

Je ne dirais même pas que c’est un anime de gauche ou de droite, parce qu’en fait j’en sais fichtre rien, et je m’en fiche. (oui, oui, vous m’avez bien lu !)

Vous pouvez le trouver , sur Rutube, le youtube russe, difficilement accessible des restrictions européennes sur la propriété intellectuelle (et c’est tant mieux dans ce cas précis)

deux saisons de 25 épisodes (entre 20 et 25 min), avec de longs (mais sublimes) génériques d’intro et de fin.

Normalement, en deux ou trois épisodes, vous avez accroché. (Pour mon cas, c’était dès l’intro du premier !)

Ce qui est bien c’est que plus on le regarde, plus on comprend certains détails !

Précision : les commentaires du genre « j’aime pas les mangas/ce qui vient du japon » seront traités avec tout le respect que le niveau intellectuel qu’ils démontrent mérite. Les autres sont le bienvenu !

Sélection de liens (weekly)

Posted from Diigo. The rest of my favorite links are here.

Sélection de liens (weekly)

Posted from Diigo. The rest of my favorite links are here.

Sélection de liens (weekly)

Posted from Diigo. The rest of my favorite links are here.

Bonnes vacances !

Vous connaissez sans doute mon attrait pour les titres originaux. Sans doute ne vous ai-je donc pas déçus cette fois encore. En tous cas, je l’espère.

Comme le titre ne l’indique absolument pas, je pars en vacances. Sans connexion Internet, loin de tout, loin, même, de Ségolène Royal et Jean-Luc Mélenchon, lumières de mes jours.

Ce Blog existe depuis moins d’un an. Il compte 162 articles et 594 commentaires. Il a été ajouté à pas mal de Blogrolls, ses articles ont été linkés par des personnalités admirables de la Blogosphère (voir plus bas), qui ont inspiré ma vocation Bloguesque par le passé, mais il aura surtout été un Blog ouvertement libéral, Sarkozyste et dextro-centriste (à l’UMP) dont certains articles ont été repris par un réseau associé au MoDem, et le Blog d’un élu PS (j’attends encore fébrilement que Jean-Luc Mélenchon ou Marine Le Peninounet me fassent le même honneur), preuve s’il en était que l’UMPSMODEM existe. Révolution !

J’ai pourtant eu pendant toute l’année les plus grandes difficultés à me montrer régulier. Et le silence forcé par les circonstances est pénible. Malheureusement, avec les études que je me suis choisies pour l’an prochain, les choses risquent encore d’empirer, mais quoi qu’il en soit, le chemin parcouru est considérable, et je n’espérais même pas en arriver là. Et je ne désespère pas de continuer. Un peu.

Il faudrait aussi que je revienne un peu plus activement sur Twitter, que j’ai un peu abandonné ces dernières semaines derniers mois. C’est promis. Au pire, secouez-moi un peu.

Mon retour, en septembre, sera l’occasion d’une belle remise à neuf de ce Blog (qui en a bien besoin), avec changements visuels (la bannière, toussah), réaménagement du menu de droite, avec plein de trucs colorés supplémentaires, pour essayer de faire un peu plus chatoyant qu’un site de Djihadiste, et remise au goût du jour des portraits des différents auteurs -théoriques- de ce Blog. D’ailleurs, je ne sais pas où sont passés certains d’entre eux, mais s’ils me lisent…

Du reste, si je suis moins actif, je ne doute pas un instant que Malaberg résistera à l’envie de vous gratifier d’une activité plus régulière. ;-)

Je ne puis terminer que sur un grand salut et un immense merci à mes thuriféraires blogosphériques :

100 000 V

Hashtable

Lyonnitude(s)

Humeurs de vaches

Réflexions en cours

La Maison du Faucon

L’Hérétique

Contrepoints

L’Échiquier

Au comptoir de la Comète

A toi l’honneur !, la suite…

Aymeric Pontier

Démocrate sans frontière

Le Parisien Libéral

Liste générée à partir des infos du Top Blog Wikio par le Jegounotron

Vous ferez en sorte de passer un bon été malgré mon absence, promis ?

Sélection de liens (weekly)

Posted from Diigo. The rest of my favorite links are here.

Sélection de liens (weekly)

Posted from Diigo. The rest of my favorite links are here.

Un peu de Libéralisme en vidéos

Pour parodier le slogan d’une célèbre publicité, il fait trop chaud pour écrire de longs articles bien solides. J’ai bien pour projet de commenter le projet de Xerbias pour 2012, et j’ai bien une dizaine de sujets à aborder un jour ou l’autre, mais là, je ne suis pas suffisamment inspiré. J’attends encore l’élan lyrique.

Cela dit, je vous propose quelques vidéos pour passer le temps.

Je suis de ceux qui avaient beaucoup de difficulté à appréhender le sujet de philo « peut-on avoir raison contre les faits ? » . En effet, je suis plutôt attaché au pragmatisme : ce qui fonctionne le plus efficacement est souhaitable, en toutes circonstances. C’est pas tout-à-fait de l’utilitarisme (trop froid, mécanique, et insuffisamment nuancé), mais on y est presque. C’est selon ce principe clé du pragmatisme que je me définis comme un Libéral. Plus encore qu’une convergence avec un système de valeurs, c’est avant tout le pragmatisme qui m’a rapproché du Libéralisme. Je reste convaincu que le Libéralisme est le système économique et sociétal le plus efficace que l’homme ait imaginé.

Besoin d’une confirmation ? Visionnez plutôt cette courte mais très efficace démonstration de l’impact de la liberté économique sur la prospérité des nations, et le bonheur des populations (via Ordre Spontané).

Certes, ces classements de « Bonheur Intérieur Brut » ne sont pas un indicateur parfaitement satisfaisant, comme l’a expliqué H16, mais tout compte fait, il ne faut pas oublier que ça reste un moyen très efficace et difficilement réfutable de démontrer statistiquement l’importance de la liberté économique, et les bienfaits du Libéralisme. Alors que le Libéralisme est partout décrié, critiqué, contesté, conspué, accusé de tous les maux, nous ne pouvons pas négliger l’importance de cette vulgarisation et de ce type de démonstration.

En parlant de vulgarisation, je profite de l’occasion pour partager avec vous ces deux autres vidéos particulièrement sympathiques. Il me semblait l’avoir déjà fait, mais ce n’est peut-être pas le cas finalement. Au pire, prenez ça comme une piqûre de rappel. Voici une initiation ludique à l’opposition entre les théories de Keynes et Hayek. Le tout en musique. Merci à Hashtable pour la trouvaille.

Si vous voulez quelque chose de plus sérieux, ne manquez pas cette autre vidéo de vulgarisation, pour enfin comprendre la théorie des avantages comparatifs de Smith, meilleur antidote aux tentations protectionnistes (merci à Ecointerview).

Et j’ai comme l’impression que toutes les vidéos de cet utilisateur sont à suivre de près.

Les succès du pureplayer libéral Contrepoints se font chaque mois plus éclatants. C’est un réel plaisir que de voir ce site grandir, et gagner en assurance et en qualité au fil des mois, et ce, depuis que j’ai la chance de le connaître. J’y ai beaucoup appris, sur l’économie, la philosophie, l’actualité, et l’histoire. Ce site est une vraie mine d’or, loin de la légèreté de la plupart des sources d’informations du Web français. Cette réussite n’est-elle pas le signe d’un retour en force des idées libérales, alors que ces dettes publiques, sans cesse dénoncées, en vain, par ces mêmes libéraux, pendant des années, commencent à devenir un sujet de très (très) grande inquiétude pour tous ? En tous cas, je ne sais pas si ce n’est qu’une impression, mais je vois naître de plus en plus de site, et l’apparition d’un camp longtemps totalement désert, en France : celui des Libéraux Conservateurs. Je n’irai pas jusqu’à dire que je suis toujours d’accord avec eux (la partie « conservatrice » me gêne toujours autant, sur de nombreux sujets, et je me définis davantage comme un Libéral dextro-centriste que comme un Libéral Conservateur ou un Libéral de Gauche), mais tous ces mouvements seront intéressants à suivre. A condition que les vrais partis libéraux ne cèdent pas, comme semble le faire Alternative Libérale, aux sirènes d’ARES (Républicaine, Sociale, Écologique, presque comme le Parti de Gauche, vraiment, Mégalol), ce mouvement qui est TOUT, sauf vraiment Libéral (même s’il attire aussi des sympathisants très sympathiques). La preuve :

« … À l’Alliance, nous n’envisageons une sortie de crise que par une relance économique, industrielle, agricole, par la cohésion sociale, par de grands projets européens, par le retour des banques au financement de l’activité réelle, par le respect de l’autre. . patati patata » (Borloo, cité par Daniel Tourre).

Et c’est sur ces tristes mots que nous terminerons ce pot-pourri, qui ne devait -initialement- être qu’un chapelet de vidéos.

Sélection de liens (weekly)

Posted from Diigo. The rest of my favorite links are here.

Une certaine idée du bonheur…

  • « Publiés récemment par la télévision d’Etat nord coréenne (Chosun Central Television), les résultats indiquent que la Chine, avec un score de 100 sur 100, est le loin le pays où l’on est le plus heureux en ce bas monde puisqu’on y a déjà atteint le bonheur parfait. En seconde position, à tout seigneur tout honneur, la Corée du Nord obtient 98 points ; on imagine volontiers que les deux petits points perdus sont liés à quelques inconvénients mineurs comme les famines, l’absence totale de libertés civiles ou encore les quelques 200 000 prisonniers politiques enfermés dans des camps de concentrations [1]. Suivent ensuite quelques paradis notoires comme Cuba (93/100), l’Iran (88/100) et – bien sûr – le Venezuela (85/100) tandis que, loin derrière, on retrouve naturellement la Corée du sud (18/100) à la 152ème place du classement tandis que les Etats-Unis (rebaptisés pour l’occasion l’« Empire Américain ») finissent bons derniers avec seulement 3 points. »

Posted from Diigo. The rest of my favorite links are here.

Sélection de liens (weekly)

  • Vive l’écologie, et à bas le méchant nucléaire ! : « A moyen terme, l’Allemagne a 10 ans pour remplacer ses 17 réacteurs. »Il va falloir construire à tour de bras », projette Colette Lewiner. Selon elle, Berlin ne pourra pas se contenter de moyens de production uniquement renouvelables. « A moins de couvrir tout le territoire de fermes éoliennes », dont la puissance est plus faible, le pays devra tout de même ouvrir des centrales à gaz et au charbon, estime-t-elle. Au grand dam du bilan carbone national. L’Allemagne émet déjà 10,6 kg de CO2 par habitant et par an, contre 9 kg en moyenne en Europe, et 6,7 en France. »

  • Le problème des politiques économiques court-termistes…

  • Nulla servitus turpior est quam voluntaria.

  • « La France subit depuis 40 ans une baisse tendancielle de son taux de croissance, au fur et à mesure que les voix s’élèvent contre le capitalisme. Cette évolution avait été parfaitement décrite par Schumpeter dans « Capitalisme, socialisme, et démocratie » en … 1942. »

  • Les Brics, plus divisés qu’unis…

  • « Ah oui et « Nous partageons tous un socle de valeurs communes : écologie, services publics, société solidaire, emploi pour tous, fiscalité redistributive, laïcité, régulation de la finance, éducation, innovation, recherche, et bien sûr, l’ambition d’une France forte, généreuse et influente sur la scène mondiale. » c’est vraiment propre à la Gauche ça, à Droite c’est plutôt « pollution, sociétés égoïstes, chômage pour tous, l’argent pour les riches, catholicisme powa, finance sauvage, destruction des écoles, marche arrière technologique et sociologique, et bien entendu, l’ambition d’une France pauvre, inégalitaire, égoïste, mangeuse d’enfants et absente de la scène mondiale ». »

  • « L’indignation a le grand mérite de se donner bonne conscience à peu de frais. Elle permet de se convaincre que l’on œuvre pour le bien public, ou mieux encore d’en persuader les autres. Des artistes en manque de notoriété l’ont bien compris, qui en usent et en abusent.Il serait temps de considérer, la vague d’indignationite aigue qui commence à sévir un peu partout avec ce bon Monsieur Hessel comme navire amiral, pour ce qu’elle est, c’est-à-dire un mouvement qui faute d’être autre chose qu’une contestation simpliste et pleine de bons sentiments, ne peut –être que stérile et une porte ouverte à toutes les récupérations populistes. »

  • Fin de l’Histoire ou pas ? Peut-on parler de victoire des Démocraties Libérales ?

  • Si l’on ne parle pas d’un problème, il n’existe pas, c’est ça ? Non ?

  • « Les manifestations des groupes d’extrême gauche sont plus bruyantes mais de même nature que le lobbying feutré des acteurs du système financier : sacrifier notre avenir pour des entités qui ne nous sont ni indispensables, ni irremplaçables dans leur forme actuelle.L’effondrement progressif du système monétaire et financier actuel, et des Etats nounou, va entrainer des réelles souffrances pour beaucoup de gens et une angoisse pour l’avenir généralisée, mais nous pouvons sortir de cette crise à deux faces par le haut : En restaurant pleinement la liberté et la propriété individuelle, aujourd’hui largement émoussées au profit de ces deux acteurs agonisants.Cette crise de la dette va rythmer l’actualité en s’amplifiant dans les prochains trimestres, il est temps qu’entre les deux discours convenus se fasse entendre une troisième voix, une voix authentiquement libérale. »

  • La dissuasion pour lutter contre le crime

  • « In Olanda, Regno Unito e Germania i liberali hanno saputo unirsi, abbandonando i (sicuramente comodi) orticelli ideologici. Così facendo hanno potuto costruire un’alterità politico-culturale di grande forza e novità, contrastante l’espansione di un certo pensiero statalista (che in Italia la fa da padrone). In Italia ci rinchiudiamo (e mi metto in mezzo anche io) in sempre più piccoli sinodi, atteggiandoci a novelli intellettuali e proponendo soluzioni che – invece di prendere atto di come è la realtà – pretendono di adattare il Reale ai propri schemi, spesso vecchi di mezzo secolo (o più). »

  • « On ne dira plus « C’est de twitter qu’est venu la nouvelle de la mort d’Oussama Ben Laden » mais plutôt « C’est de ce site de microblogging en 140 caractères qu’est venu la mort d’Oussama Ben Electroménager de Marque« . On imagine sans peine la perplexité d’une partie des téléspectateurs qui devront décoder les réalités habilement cachées derrières les ellipses de plus en plus lointaines.En pratique, franchement, il n’y a pas de raison de s’inquiéter : puisque la réalité est décidément trop rugueuse, la République va travailler à la modifier à coup de marteaux, burins, lois et interdictions.Elle n’y arrivera pas, mais elle s’en fiche puisque vous disparaîtrez dans l’opération, écrabouillés par sa bienveillance lénifiante. »

  • Ne JAMAIS faire confiance à un économiste socialiste !

  • « Les enfants allemands pratiquent certes du sport l’après-midi, mais d’abord dans leur emploi du temps scolaire, comme tous les élèves du monde. Et l’après-midi, ils s’initient aussi à la musique, à des activités artistiques ou même font tout simplement…. leurs devoirs, parfois en-dehors de l’école, parfois à l’école, où ils peuvent également participer à des « AG » (Arbeitsgemeinschaften, littéralement communautés ou groupes de travail), sorte de clubs (théâtre, échecs, discussion politique…) comparables aux nouveaux « enseignements d’exploration » français. »

Posted from Diigo. The rest of my favorite links are here.

Sélection de liens (weekly)

  • « L’économie n’est plus une opinion, c’est une science. Les percées théoriques et leur application politique ont, depuis trente ans, transformé la condition humaine : le monde est entré dans une phase de développement sans précédent. Il n’existe plus désormais qu’un seul système économique : le marché mondialisé. Fondé sur l’innovation incessante et l’esprit d’entreprise, ce système est progressiste et imparfait : il exige des critiques, à condition qu’elles soient scientifiques, et des corrections politiques, à condition qu’elles ne détruisent pas le système lui-même. Cette économie moderne n’est pas à l’abri des fluctuations, mais le temps des grandes crises semble passé : les nations qui appliquent les enseignements de la science économique connaissent la croissance la plus forte, les mauvais élèves payent par leur stagnation. Ici, Guy Sorman rencontre les grands théoriciens de notre temps et les praticiens ; il montre comment les découvertes théoriques expliquent les succès et les échecs du développement au sein de toutes les civilisations. Ce livre est un état de la connaissance économique à travers le monde. »

  • Un peu de Libéralisme sous la plume d’une responsable UMP.

  • Très intéressant

  • « De la IVème République, Mitterrand a hérité l’habileté opportuniste, l’art des combinaisons voire des combines. S’y ajoute une dérive monarchique où priment bon plaisir et fait du prince. Il embarque sa cour dans ses voyages d’Etat. Il loge sa maîtresse aux frais de la princesse dans les appartements de la République. Il se représente à 71 ans sans dire qu’il est malade d’un cancer depuis 6 ans. L’ombre tutélaire du vieillard protecteur des acquis sociaux crée un climat cynique, malsain et idolâtre. On parle de « tontomania ». On l’appelle « Dieu ». On se réjouit car « il est très fort ». On salue le stratège qui a su gagner. Le gaullisme incarne une certaine idée de la France, le mendésisme un réformisme rétif à la démagogie, le mitterrandisme l’intrigue. »

  • Une info relativement étonnante. Qu’en penser ? Qu’en pense le PCF ?

  • Quand Mélenchon veut donner des leçons d’économie.

  • « Deux décennies de démocratie ont suivi la chute du régime de Pinochet. Les gouvernements de gauche ont succédé aux gouvernements d’union nationale et viennent récemment d’être remplacés par un gouvernement de centre-droit avec l’élection de Sebastián Piñera [3]. Ce qui est frappant, quand on détaille les politiques mises en place au Chili au cours de ces 20 années, c’est qu’aucun gouvernement n’est revenu sur les réformes libérales mises en place par les « Chicago Boys ». Toutes tendances confondues, les gouvernements chiliens successifs les ont même renforcées ; c’est l’unique héritage de la dictature qui permet au Chili moderne d’être un des pays les plus libéraux au monde [4] et – ce n’est évidemment pas une coïncidence – le pays le plus riche d’Amérique latine. »

  • « Au-delà des notions classiques de la gauche et de la droite, cette redistribution du pouvoir autour du principe de subsidiarité constitue un renversement de perspective.Elle ouvre la voie d’une démocratie de confiance en laissant davantage aux français dépenser l’argent qu’ils on gagné, en leur permettant de choisir plus librement, par exemple, l’âge de leur retraite ou leur durée de travail, en offrant dans tous les domaines davantage d’autonomie et de liberté.La nouvelle dimension, sans doute la plus intéressante d’une politique de subsidiarité aujourd’hui, c’est celle qui valorise l’émancipation des individus, développe leur personnalité, favorise les relations d’entraide, affranchit de la dépendance de tutelles trop pesantes.On a plaisanté la politique en disant qu’elle était l’art d’empêcher les gens de s’occuper de leurs propres affaires. Aujourd’hui, le meilleur gouvernement, c’est celui qui permet aux hommes de se gouverner eux-mêmes.Au retour de l’Etat, préférons le retour de la société civile. »

  • « «Des antisémites comme partenaires de coalition?»: c’est le titre d’une étude rédigée par le sociologue Samuel Salzborn et l’expert en antisémitisme Sebastian Voigt. Derrière ce titre, les deux universitaires se sont attaqués au Parti de gauche allemand, Die Linke, et à sa tolérance accrue vis-à-vis des positions antisémites et/ou anti-israéliennes dans ses rangs. Si leur travail n’est pas encore publié, la Frankfurter Rundschau vient d’en permettre, en exclusivité, le téléchargement. »

  • « En favorisant des cursus pluridisciplinaires pour les étudiants, les universités françaises (qui disposent grâce à la LRU de moyens plus importants) pourront désormais développer des pôles de compétences pertinents pour contrer le prestige et l’excellence des grandes écoles, mais aussi jouer leur partition à l’échelle internationale.Si les avancées des lois Pécresse sont évidentes et plus guère contestées, l’université française n’en est pas pour autant sortie de l’ornière. Il est hélas toujours plus facile de flatter le corporatisme par des mesures démagogiques (ou par l’inertie) plutôt que d’oser des réformes douloureuses. »

  • Quelques motifs d’inquiétude…

    « Les économistes qui ont érigé la fuite en avant dans la dette au rang de doctrine économique universelle appellent cela le « multiplicateur keynésien. »
    Voulez vous voir un effet du « multiplicateur keynésien » sur le long terme ? Regardez ce graphique de Dshort.com, qui montre le résultat de deux décennies de fuite en avant dans la dette et dans le « quantitative easing » au Japon : -77,3% pour le Nikkei, soit une division par plus de 4 de sa valeur réelle. »

  • « Apparemment, ils tiennent plus des dolciniens que des chrétiens, ce qui est problématique, puisque c’est l’Église elle-même qui a désigné comme hérétiques ces religieux qui, au début du XIVe siècle, volaient et tuaient ceux qu’ils désignaient comme riches. Néanmoins, vue l’incapacité du clergé français à comprendre sa propre foi, on peut se demander si un concile ne serait pas nécessaire pour désigner l’Église de France comme hérétique. »

  • « L’auteur, que l’on sait habitué des polémiques, n’hésite pas à braver -visiblement avec délices- ceux qui vouent le Président actuel aux gémonies et lui dressent autant de procès en sorcellerie économique (« ultralibéral ! »), politique (« crypto-fasciste ! ») esthétique (« bling-bling » !) et morale (« comment a-t-on pu tolérer ça ? »). »

  • « A population égale, la France dépense 20% de plus que l’Allemagne. »

  • « Hausse des salaires et du yuan: il devient de plus en plus coûteux d’aller produire en Chine. En parallèle, les aides d’États et les concessions des syndicats américains favorisent les relocalisations industrielles. »

  • « Pourquoi tout ça ? Par ce que ces andouilles d’écolos dogmatiques auront fait du chantage. Et n’auront pas pensé qu’on doit d’abord produire le remplacement avant de penser fermer des trucs, et tout ça à consommation constante et connue et ensuite seulement commencer à réduire la consommation de tout le monde d’un facteur 2 ou 4 comme prévus dans les schémas qu’ils soutenaient. »

  • « Réclamer un retour de la démocratie à quelques jours d’un scrutin démocratique, c’est benêt. Vouloir combattre le chômage en se retrouvant, les bras croisés, sur une place, c’est ambigu. Solliciter bruyamment une nouvelle société, de nouvelles règles, c’est bien joli, mais c’est du pur constructivisme.Il n’y a pas de modèle de société à construire. Il faut arrêter avec ce pipeau meurtrier.Une société, ça se construit tout seul, ça ne se décide pas d’en haut, ni d’en bas. Les dernières tentatives de constructions ex-abrupto ont provoqué des millions de morts lors du siècle dernier ; en remettre une couche maintenant est une tentation évidente pour ceux que la réalité rattrape, mais on sait déjà ce que ça va donner. »

  • « Le libéralisme est accusé de tous les maux. Les licenciements, la pauvreté, la crise financière, la destruction de la planète, c’est la faute au libéralisme. Le libéralisme serait l’encouragement à la cupidité, et au renoncement aux valeurs humanistes, qui mettraient l’être humain au cœur de l’économie.Pourtant, nous ne sommes pas dans une économie ultra-libérale, ni qui tendrait vers l’ultra-libéralisme. Ainsi, la dépense publique représente en France plus de la moitié de la richesse créée chaque année dans le pays. Tous les pays développés, toutes les économies de marché dans le monde ont d’ailleurs des niveaux de dépenses publiques élevés. »

Posted from Diigo. The rest of my favorite links are here.

Sélection de liens (weekly)

Posted from Diigo. The rest of my favorite links are here.

Sélection de liens (weekly)

  • Défense du libre échange…

  • Très bien vu. »Mais quand même il faut qu’il convienne que si la France a les plus prestigieux fromages du monde, les plus jolies femmes (c’est certain) et les meilleurs amants (c’est sûr) elle a aussi les taureaux les plus cons de la planète. »

  • Dr. Nigel Ashford explains the 10 core principles of the classical liberal & libertarian view of society and the proper role of government: 1) Liberty as the primary political value 2) Individualism 3) Skepticism about power 4) Rule of Law 5) Civil Society 6) Spontaneous Order 7) Free Markets 8) Toleration 9) Peace 10) Limited Government Dr. Ashford is Senior Program Officer at the Institute for Humane Studies (IHS) at George Mason University.

  • « Salaire complet, libre usage de la propriété foncière, « flat tax », ces trois items concernent la totalité des Français. Les leur soumettre leur donnerait un véritable choix, et animerait la présidentielle sur des sujets de fond, dont les conséquences vont bien au-delà de ces simples propositions. »

  • MAIS TAIS-TOI DONC.

  • Quand l’État se mêle d’économie, le résultat est souvent à l’opposé des objectifs visés…

  • « C’est un grand spectacle, au fond, que de voir s’affronter deux logiques dans nos sociétés : celle de l’utilitarisme, qui vise avant tout le bien-être, et, au fond, le préfère à la liberté, et celle de ce que Benedetto Croce appelait la « religion de la liberté » (et qui existe en deux versions, la libérale et la libertaire). Le match Bentham / Tocqueville est au fond un match nul, partant de deux points de vue très légitimes.Entre la loi de la jungle et l’infantilisation des citoyens, entre la liberté et les contraintes nées de la solidarité sociale, nous n’aurons jamais fini de débattre. Quand bien même la démocratie libérale devrait s’étendre sur le monde entier, la politique ne s’éteindrait pas, parce que cette tension intime continuerait de travailler le corps social. Il suffisait pour s’en convaincre de sentir, au fond des réactions diverses à l’ajout des fameuses photos-choc, se combattre l’irritation contre un État paternaliste et la prise de conscience qu’il y avait là un vrai problème de santé publique. »

  • Arthuis : « Le mur des dettes qui est devant nous entraînera forcément une perte de la souveraineté et de l’indépendance de notre pays. On est réduits à rembourser les dettes passées par de nouveaux emprunts. Il est nécessaire de mettre de l’ordre dans notre maison avant de donner des leçons. »

  • Et si les différences salariales H/F étaient exagérées ? « Mais ceci est sans importance puisque le mantra principal, qui pose la discrimination sexuelle comme préalable à toute analyse des différences salariales, est devenu absolument indiscutable au point qu’on ne retrouve plus que lui dans tous les articles de presse. »

  • Nicolas Dupont-Aignan utilise une logique bien à lui pour former un message simpliste et qui sonne un peu faux.

  • Robert Schuman prédisait dans sa célèbre déclaration du 9 mai 1950 que « l’Europe ne se fera pas d’un coup, ni dans une construction d’ensemble : elle se fera pas des réalisations concrètes créant d’abord une solidarité de fait ». Cette phrase résume bien la philosophie de compromis qui a animé la construction européenne et qui fait aujourd’hui loi dans les institutions de l’Union européenne. Mais ne sommes-nous pas arrivés à la fin d’un cycle, celui de la construction par petits pas ? L’Europe ne doit-elle pas se réinventer pour devenir véritablement politique ?

  • Les libéraux radicaux ont actuellement une opinion majoritairement critique à l’égard de la démocratie.Ce fait est étonnant dans la mesure où l’idée libérale et l’idée démocratique moderne, issues toutes deux des lumières, se sont développées simultanément et ont été défendues alors par les mêmes acteurs. En témoigne entre autre, la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789 qui s’appuie aussi bien sur l’une et l’autre.Paradoxal au regard des origines historiques des idées contemporaines, ce fait s’explique beaucoup mieux en examinant les principes associés aux deux idéologies et les conséquences de leur application.

  • Libéral et démocrate avant l’heure, Tocqueville s’intéresse à l’évolution de la société française. La démocratie étant inexorable, celui qui est à la fois sociologue, philosophe et penseur politique met en garde contre le despotisme égalitaire.

Posted from Diigo. The rest of my favorite links are here.

%d blogueurs aiment cette page :