DSK est de retour (et pas que lui)

Au cas où vous n’auriez pas été en contact avec la radio ou la télévision depuis plus d’une semaine, je vous rappelle les deux principales informations du moment : c’est la Rentrée (si, si), et DSK est rentré en France. Quant à moi, je suis rentré aussi, mais j’ai encore un peu de répit avant La Rentrée. Vous suivez toujours ?

Un superbe sujet de conversation autour de la machine à café peut être de spéculer sur les futures déclarations de DSK à la Presse (et sur la date de ces déclarations). En tous cas, c’est une attente qui plonge les médias dans une sorte de transe. Quant aux Français, je crois qu’ils commencent sérieusement à s’en foutre. Mais je finirai par croire que le fossé entre les préoccupations journalistiques et populaires s’accroît encore plus vite que celui qui sépare la finance de l’économie réelle.

Honnêtement, qu’attendez-vous des déclarations de DSK ? Qu’il avoue avoir violé une femme de chambre ? Attendez-vous de sensationnelles révélations ? Nous n’aurons rien d’autres que des propos convenus et parfaitement ciselés par une armada d’avocats et communicants. En bref, nous aurons du vent à peine brassé. Pas de quoi casser trois pattes à un canard.https://i1.wp.com/www.dessinateur.biz/blog/wp-content/uploads/2011/09/817_il_revient.jpg

Hier soir, j’ai regardé Ce Soir ou Jamais, l’émission culturelle (et légèrement bobo) de Frédéric Taddeï (la revoir en ligne). C’était assez drôle dans l’ensemble, surtout à propos de DSK. Surtout quand le duel verbal a opposé Raphaël Enthoven, arrogant et trop sûr de lui, et le génial Guy Sorman, oasis de sagesse libérale.

C’est Sorman qui a envoyé la première estocade. Il s’étonne de l’ « imposture DSK » , de l’attente messianique qu’a suscité l’ancien patron du FMI, considéré par beaucoup comme le meilleur économiste de France, auréolé de sa gloire toute FMIenne.  D’après l’auteur de Wonderful World, DSK n’a jamais rien apporté à la connaissance économique, ni en tant que professeur, ni en tant que ministre, ni même en tant que directeur du FMI. Celui que les Français attendaient comme le sauveur n’a jamais rien raconté d’original sur la crise, il n’a fourni que des explications réchauffées et conventionnelles.

Enthoven s’est soudain mué en grand défenseur d’une « présomption d’innocence » prétendument bafouée. Nous sommes tentés de lui répondre que ce principe est très visiblement à géométrie variable, et qu’il est certes visiblement plus confortable quand il s’agit d’un homme célèbre « de gauche » et moins souhaitable lorsqu’il s’agit d’un homme célèbre de droite (Woerth ? etc) ou d’un délinquant ordinaire accusé de viol dans sa banlieue… Par ailleurs, quelle vision de la Justice Enthoven défend-il ? Considère-t-il la justice (en tant qu’institution) comme l’alpha et l’oméga de la vérité ? Comme l’a déjà avancé Hashtable par le passé, la « présomption d’innocence » ou une quelconque décision judiciaire (humaine, donc faillible), n’empêche pas chaque individu de se forger sa propre opinion sur les faits, et d’en tirer ses propres conclusions. Le fait que Dreyfus ait été d’abord condamné n’a jamais -Dieu merci- empêché de croire en son innocence. De même en ce qui concerne l’affaire Outreau (qui fait l’objet d’un film glauque en ce moment au cinéma). Alors chacun est juge de penser ce qu’il veut quant à DSK. Puisque personne, à part les deux intéressés, ne saura jamais ce qui s’est passé dans cette chambre.

A ceux qui se plaignaient, avec des trémolos dans la voix, du lynchage médiatique de DSK, d’autres intervenants ont jugé bon de rétorquer que c’est DSK lui-même qui s’est exposé vis-à-vis de l’opinion publique, notamment à l’occasion de ce fameux (publi-)reportage de Canal+. S’il accepte de s’afficher dans son intimité, en train de cuire un steak avec son épouse, il doit aussi accepter d’être jugé sur ses frasques privées. DSK ne récolte que ce qu’il a semé. Il aurait été plus judicieux de s’inspirer de Martine Aubry, qui a toujours résisté à la mise en pâture de sa vie de couple.

Autre débat, celui sur la « théorie du genre » . Entendre un sociologue répliquer promptement au médecin Bernard Debré que « le sexe chromosomique ne correspond pas toujours au sexe gonadique, qui ne correspond pas toujours au sexe phénotypique » vaut son pesant d’or. Il suffit d’avoir suivi des leçons de Biologie de Lycée pour savoir que c’est un non-sens total.

J’avoue que j’ai pouffé aussi quand j’ai entendu Enthoven placer une critique du « pouvoir des marchés » dans un débat sur le traitement médiatique de l’affaire DSK. Il ne manquait plus que le Libéralisme, la Mondialisation, et l’Impérialisme Américain, et on aurait eu droit à toutes les tartes à la crème boboïsante. Très drôle. (Très prévisible)

Très drôle, mais pas aussi drôle que l’intervention de ce cher « Khmer Vert » , Fabrice Nicolino, intervenu dans le débat sur l’accroissement des inégalités avec ses thèses écolo-malthusiano-catastrophistes, accumulant les sentences péremptoires à la manière de plus dogmatique des évêques intégristes, gratifiant même Guy Sorman d’un double « vous ne savez pas de quoi vous parlez » , argument de haute voltige intellectuelle, à propos du développement des pays du Tiers-Monde. Il suffit pourtant de lire (ou relire) L’économie ne ment pas (traduit en une dizaine de langues) pour se persuader du contraire. Sorman sait parfaitement de quoi il parle.

Du reste, je trouve toujours aussi drôle de voir que les inégalités sont toujours le principal sujet de préoccupation des polémistes et autres troubadours télévisuels. Plus que l’écart relatif entre les plus riches et les plus pauvres, ce qui me préoccupe par-dessus tout, c’est le sort en absolu des plus modestes. En d’autres termes, je préfère que les inégalités relatives s’accroissent lorsque toute les couches sociales s’enrichissent (dont les plus modestes), plutôt que de les voir diminuer alors que touts s’appauvrissent (mais les plus riches s’appauvrissent plus vite que les plus modestes, la bonne affaire). Nivellement par le haut ou par le bas, voilà l’alternative. Avant de s’inquiéter des inégalités relatives, inquiétons-nous de la pauvreté dans l’absolu. Et rappelons-nous aussi que les plus modestes des Français font encore partie des 10% les plus riches de la planète. Voilà qui remet les choses en perspective.

Le débat n’est cependant pas nouveau. Il me rappelle la célèbre citation de Winston Churchill : « Le vice inhérent au capitalisme consiste en une répartition inégale des richesses. La vertu inhérente au socialisme consiste en une égale répartition de la misère » . Ou encore cette réponse de Margaret Thatcher à l’opposition, qui reprend mon raisonnement…

En attendant, rentrez bien, et allez investir dans l’or.

[Et découvrez plus de dessins humoristiques sur le blog de Na!]

Publicités

À propos Alexandre
Carabin passionné de politique, dextro-centriste et méchant libéral. Rule Britannia ! J'ai rarement tort mais ça m'arrive souvent.

14 Responses to DSK est de retour (et pas que lui)

  1. Chevillot says:

    Article nul, décevant et mensonger… une fausse interprétation de ce qui s’est réellement dit, notamment sur le dossier DSK ! A mettre à la poubelle selon moi ! N’apporte rien au vrai débat.

  2. Malaberg says:

    J’avais déjà vu cette vidéo. L’aplomb de Thatcher m’impressionne toujours autant, au vu de sa mauvaise foi… Elle ment avec un aplomb que je serais bien incapable d’avoir…
    « All levels of income are better than in 1979 », ben voyons…
    Tout un raisonnement basé sur une hypothèse fausse.

    • Alexandre says:

      Où est ta preuve du contraire ?

      • Malaberg says:

        ou est la preuve de ce qu’elle avance ?
        En quoi les gens vivaient mieux après qu’elle ait sabordé les services publics, le système de protection sociale, etc. ?
        La richesse ne se mesure pas qu’au salaire brut (si tant est qu’il ait augmenté, rapporté à l’inflation). Tout externaliser, c’est bien un truc de droite, ça…
        Va demander aux mineurs si leur situation s’est améliorée, sous thatcher.

      • Alexandre says:

        En quoi Thatcher a-t-elle sabordé le système de Protection Sociale ? Elle n’a même pas touché au NHS.

        90% des Britanniques se sont enrichis sous Thatcher. Tu en connais beaucoup, de dirigeants occidentaux, qui ont obtenu un tel résultat ? Mitterrand a-t-il enrichi 90% des Français ? Giscard ? Chirac ?

        Autre chiffre : en 1980, le niveau de vie au Royaume-Uni était 10% inférieur au niveau de vie français. Aujourd’hui, il est 10% supérieur.

        Quant aux mineurs, certes, j’admets qu’ils ont payé les pots cassés. Mais penses-tu réellement qu’il est viable de continuer à maintenir sous respirateur artificiel (ie financés par de l’argent public à fonds perdus, donc avec de l’argent qui ne contribue pas à la recherche et au développement de nouveaux secteurs porteurs d’avenir, donc d’emplois, donc de moins de précarité) des secteurs de l’économie depuis longtemps dépassés et périmés, en terme de rentabilité, d’efficacité, et de demande ? Je sais que ce n’est jamais évident de dire aux gens qu’ils doivent se reconvertir, mais pourtant, c’est une nécessité. Sinon, on aurait encore des tailleurs de Menhirs ou des allumeurs de lampadaires à huile financés par l’argent public. :-)

        Plus on pose d’obstacles au licenciement, plus l’embauche devient difficile. Et il faut prendre en compte l’effet de la « destruction créatrice » .

  3. Malaberg says:

    La comparaison à l’europe de l’est est par ailleurs révélatrice du niveau de l’argumentation de « Maggie ».

    • Malaberg says:

      Je ferais le Commentaire suivant sur la vidéo :
      a touché le fond.
      Creuse encore…

    • Alexandre says:

      Thatcher a un très bon niveau d’argumentation. Je te recommande d’ailleurs la lecture de ses 750 pages d’autobiographie sur son séjour au 10 Downing Street.
      Dans le cas présent, tu sembles oublier le contexte de ce débat : la dernière intervention de la Dame de Fer face au Parlement, qui se déroule dans une ambiance explicitement « taquine » et « bon enfant » . Les travaillistes eux-mêmes en rient.

      • Malaberg says:

        certes, donc on ne peut pas tenir cette argumentation pour « valable », ni la prendre en exemple ! Merci de l’avoir rappelé !

  4. Salut Alexandre,

    Très juste ce billet, cette histoire DSK commence à nous les briser menues et il me semble préférable qu’en l’absence de certitudes, on laisse chacun avec ses doutes ou convictions sur cette affaire qui n’a que trop duré.

    Quand au reste, c’est toujours les même discours de bien pensants de gauche (pléonasme puisque sinon, on est à l’évidence à mettre dans la catégorie des mal pensants) pleins de leurs poncifs rassis et qui découpe le monde en 2 avec eux d’un coté et les salopards et/ou imbéciles de l’autre…pénible !
    Pénibles également ces pseudos intellectuels suffisants et pétris de certitudes qu’ils nous assènent du haut de leur autoproclamé piédestal !

    Ps: Il me semble quand même avoir vu Martine Aubry et son mari en couverture de Match !

  5. Malaberg says:

    Je précise aussi, au passage, histoire de ne pas donner l’impression de ne laisser que des commentaires dépréciatifs (mais sinon c’est moins drôle) que j’en ai moi aussi par dessus la tête de Strauss-Kahn et de tout le barouf qu’on fait autour de lui. Qu’il aille au diable, et ses groupies avec lui !
    Moi, je vomis tout ça, BWAAAH !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :