J’ai enfin vu la Conquête

Lundi, je suis -enfin- allé voir la Conquête, ce fameux film sur l’accession au pouvoir de Nicolas Sarkozy, en 2007. Quand il est sorti, je voulais déjà aller le voir, mais de fil en aiguille, j’ai trop tardé, et j’ai raté le coche. Heureusement, il y a à Nice un cinéma qui s’est spécialisé dans les séances de « rattrapage » , et sur lequel j’avais fondé tous mes espoirs.

https://gerardmentor.files.wordpress.com/2011/07/affiche-la-conque25cc2582te-sarkozy.jpg?w=221

J’avais lu beaucoup de choses sur ce film, et notamment sur sa neutralité (ou pas). J’ai vu à peu près autant d’articles affirmant que ce film était  favorable à Nicolas Sarkozy que d’articles prétendant le contraire. En soi, c’était déjà une assurance de bonne objectivité de voir que personne n’arrivait à s’accorder sur ce point. Mon diagnostic ? Dans l’absolu, le film est plutôt neutre à l’égard de Sarkozy, qu’il montre à la fois plutôt sincère et franc, mais aussi impulsif et violent. Maintenant, considéré relativement aux autres personnages, la noirceur assumée de la plupart des autres protagonistes (Chirac l’inutile, Villepin le vulgaire manipulateur, Cécilia la vilaine) lui donne une meilleure image qu’eux, donc une image globalement favorable. Contrairement à l’affiche du film, qui pouvait laisses penser le contraire. Oui, c’est tordu. Relisez lentement, ça va venir.

Du reste, j’ai beaucoup apprécié ce film. Il vaut clairement le détour, ne serait-ce que pour des performances d’acteurs exceptionnelles. Les interprétations sont très fidèles à la réalité, très réussies, aussi bien visuellement (allure, comportement général, attitudes…) qu’au niveau des personnalités. On s’y croirait, et par moments, on a le sentiment trompeur d’être immergé dans un véritable documentaire, malgré l’avertissement du début du film. Beaucoup de scènes sont truculentes, drôles, et nous replongent avec drôlerie dans l’ambiance de la présidentielle de 2007. Et à voir le comportement de Chirac dans le film, sans doute assez conforme à la réalité, on comprend, et on ne s’étonne pas, à la différence de Jacques, du fait que Nicolas Sarkozy ne cite pas l’ex-Président au moment de la victoire.

Une scène mémorable est celle de l’un des innombrables face à face Chirac-Sarkozy. Après une vive discussion, Chirac reçoit un appel de Villepin, devant Sarkozy. Et l’ancien Président de la République de répondre : « Tout va bien. Il m’a déclaré sa loyauté je ne l’ai pas cru, je lui ai souhaité bonne chance pour l’UMP et il ne m’a pas cru non plus » . L’hypocrisie de connivence assumée. Et c’est sans parler de l’imitation de Ségolène Royal par Dominique Besnehard… Pour revenir à l’affiche, celle-ci fait référence à une scène du film retraçant le tournage du clip de campagne du candidat Sarkozy. Le futur président arrive, et le tabouret sur lequel il doit s’assoir est manifestement trop haut, ce qui lui suggère un tonitruant : « Qui c’est qui m’a foutu un truc aussi haut ? C’est pour Villepin ou quoi, ça ? » .

On retiendra de la Conquête que le jeu politique est pétri d’ambitions et de manipulations, au croisement du jeu d’échec et du poker. En somme, voilà une bonne préparation aux hostilités de 2012, qui, n’en doutons pas, irons encore beaucoup plus loin dans l’abomination stérile. Et cela, dès 2011.

Publicités

À propos Alexandre
Carabin passionné de politique, dextro-centriste et méchant libéral. Rule Britannia ! J'ai rarement tort mais ça m'arrive souvent.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :