[Malaberg] pendant le spectacle DSK, les « socialistes » s’amusent…

l’article de Des Pas Perdus qui suit est criant de ludicité. Je me permets donc de le reprendre intégralement à mon compte

Assister à la chute d’un puissant est un spectacle fascinant.

Une véritable aubaine pour les médias dominants avec un ratio « remplissage de la rubrique informations politiques – coûts de fabrication » plus qu’avantageux : une équipe locale devant une taule de NYC, reprise des images de la tv américaine, rediffusion des archives et organisation d’émissions spéciales qui n’apportent rien de nouveau.

Malgré tout, le spectacle DSK demeure passionnant.

bilan.jpg

Bien-sûr, nous ne savons pas encore si DSK est victime d’une machination ou si cette femme est victime de DSK.

Bien-sûr, nous devons compatir…

Rester mesurés…

Parallèle avec l’affaire Polanski…

Aux avant-postes BHL, J. Lang, JF Kahn, tous les médiacrates à pubs et les intellectuels de marché qui s’indignent que la justice frappe l’un des leurs.

Cruelle désillusion chez ces oligarques, habitués à dicter leur loi et qui imaginaient DSK à l’Elysée, via des sondages bidonnés, des médias dominants très complaisants, et toute la cohorte des suiveurs et des béni-oui-oui… Parce que ces dernières semaines, , la candidature de DSK était devenue un secret de polichinelle dans les milieux bien informés !

Cruelle désillusion « socialiste » : 70 % des militants socialistes seraient convaincus que l’ex-sauveur de la gauche, l’ex-futur vainqueur de la présidentielle 2012, car les sondages, chers amis, c’est scientifique, bref, que DSK est victime d’un complot.

Effarant. Stupéfiant. Parmi les militants socialistes, il y a une très forte proportion d’élus… de gens « responsables » et réfléchis adeptes de la théorie du complot !

Après la phase de la stupéfaction indignation, l’après DSK s’organise.

manifesto1.jpg

Hollande devient le favori des… Aubry aussi… Quant à Royal… Borloo Bayrou

Les lieutenants de DSK et leurs affidés vont devoir choisir une nouvelle monture, adapter leur plan de carrière, montrer leur bonne volonté, caresser dans le sens du poil le/la nouvel-le élu-e !

La vague sondagière va déferler.

Dans quelques jours, toutes les nouvelles combinaisons sans DSK seront détaillées. Toutes, en prenant soin d’écarter le Front de gauche parce qu’il ne faudrait pas que les choses changent en changeant ! Rappelez-vous que DSK et Cie c’est chic démocratique, et que Mélenchon et les classes populaires c’est populiste !

Aussi, les médias dominants organiseront le « débat » autour des données sondagières. Des drames et des espoirs naitront dès qu’untel aura perdu ou piqué un ou deux points par rapport au sondage précédent !

Le spectacle sera passionnant !

Rassurez-vous, les idées, les programmes, les propositions sont accessoires dans ce grand cirque médiatique.

politic_graff1.jpg

Nul doute que les médiacrates, certains left-blogueurs, et les supporters des uns et des autres appelleront à l’unité de la gauche, voire au candidat unique dès le 1er tour pour battre Sarkozy… même s’ils savent que leur champion-ne pratiquera la même politique que Sarkozy dans le cadre merveilleux du traité de Lisbonne.

Situation paradoxale et ironique. Pendant que DSK est en taule, la vie politique française s’américanise, le PS est devenu un parti de supporters avec des postulants au titre de candidat officiel. Sympathisants et militants, obnubilés par le court terme et les sondages, confondent la politique avec le sport : peu importe les idées défendues pourvu que leur champion l’emporte.

Exit le dumping social, les délocalisations, le pacte de stabilité et de croissance, le contrôle des budgets nationaux par l’UE, les politiques de régression sociale menées par les camarades socialistes en Europe !

Place au spectacle des primaires…

Publicités

À propos Malaberg
Blogueur associé provençal perdu dans le nord et caution de gauche sur un blogue de droite. Mais je le vis bien !

4 Responses to [Malaberg] pendant le spectacle DSK, les « socialistes » s’amusent…

  1. Crapoto says:

    Tout cela est ne effet lucide et intéressant. Mais bon, j’ai tilté sur une phrase:

    « Rappelez-vous que DSK et Cie c’est démocratique, et que Mélenchon et les classes populaires c’est populiste ! »
    Mélenchon s’adresse peut-être au peuple (mais à quel peuple? Il sélectionne bien quand même…) mais est-ce que le peuple veut de lui? Je joue sur les mots, par classe populaire on entend les prolétaires, les ouvriers, les petites gens, la France d’en bas (que notre langue est riche d’euphémismes). Or, quel est le premier parti ouvrier de France? Pour qui votent les petites gens, angoissées à l’idée d’un déclassement social? Plus pour le Parti Communiste et son Phénix du Front de Gauche…

    • Malaberg says:

      Prolétaire : Le prolétaire ne possède pas de capital (ou de moyens de production) et doit donc, pour subvenir à ses besoins, avoir recours au travail salarié. (définition sur wikipedia)
      Soit à peu près tout le monde en France à part une toute petite minorité. On peut donc raisonnablement penser que Mélenchon s’adresse à tout le monde, si c’est ce qui turlupine.
      Le premier parti ouvrier de France, c’est l’abstention, et de loin, malheureusement. Merci au PS.
      Je n’en vois pas d’autre. Si tu en as une autre, tu es prié d’apporter une preuve tangible à ce que tu avances, pas des « on sait » directement sortis de la propagande du parti en question. Ni des sondages avec un échantillon tellement faible que j’aurais pu le réaliser en 10 minutes dans la rue.
      Le seul sondage à peu près potable, c’est les cantonales : échantillon grand, pas de magouilles avec les chiffres, pas de « coefficient redresseur » bidon… et qui montre que tous les partis (mis à part EELV qui présentait énormément plus de candidats que les verts en 2004) ont perdu des voix, du fait de la faible participation. Si tu veux discuter des résultats des cantonales, je suis ton homme, je les ai pas mal étudiés, si tu me sors une connerie, pan, je ne te loupe pas. Et si tu veux parler de l’inéquité du système médiatique aux ordres du pouvoir en place vis à vis des différents courants politiques, je suis ton homme aussi.

      • Crapoto says:

        Aie, j’entendais « Prolétaire » au sens de salarié pauvre, peut-être victime de trop de déterminisme « Germinalien ». Mea culpa pour ce mauvais usage, je le saurais maintenant.
        Il est vrai que sur le dernier suffrage officiel (les cantonales), le premier parti ouvrier est celui de l’abstention. C’est une manière de ne pas assumer que les partis de gouvernements n’attirent plus cet électorat (et notamment ceux de Gauche) et que parmi ceux qui se mobilisent, la plus grande partie vote FN.
        Je t’avoue que question cantonales, je ne trouve pas ce scrutin révélateur des clivages politiques qui structurent la nation française. D’un côté, mécontentement du pouvoir (manifesté dans l’abstention), de l’autre, mobilisation des « convaincus », des fidèles, et des populations les plus politisées qui avec abstention forte ont « gonflés » certains résultats. Je pense par-là aux résultats FN, PS, Ecolos et Front de Gauche. Le scrutin en lui-même masque les résultats et les conclusions à en tirer: le Modem n’a-t-il pas obtenu autant sinon plus d’élus que les écologistes pour un score national très différent?
        http://www.lepost.fr/article/2011/03/30/2450658_cantonales-le-modem-depasse-les-verts-en-nombre-d-elus-au-total.html

        Mais revenons-en aux « classes populaires ». Regardons des scrutins qui ont pour unique matrice un raisonnement national, un scrutin où les clivages politiques concernant l’avenir du « vivre-ensemble en France » sont révélateurs de la « géographie électorale ». Le seul en date, c’est 2007 et la Présidentielle. En 2007, Sarkozy ne doit pas son élection à la France urbaine, diplômée et au niveau de vie confortable. Il le doit aux salariés, aux ouvriers, aux petites gens on dira. Cet électorat, peu mobilisé, ne le soutien plus et aurait un léger penchant pour le FN (http://www.lepoint.fr/politique/marine-le-pen-seduit-les-ouvriers-24-04-2011-1322907_20.php ). On note que le PS ne compte même plus sur lui pour son potentiel retour au pouvoir en 2012 (http://www.midilibre.fr/2011/05/13/pour-terra-nova-le-ps-et-les-ouvriers-ont-divorce-2012-ne-sera-pas-1981,318610.php).

        As-tu lu le livre « Voyage au bout de la Droite » de Gael Brustier, c’est intéressant pour comprendre les dynamiques qui font qu’aujourd’hui les Droites sont « culturellement » et « intellectuellement » dominantes dans la société française.

      • Malaberg says:

        dans un scrutin comme les cantonales, comptent autant les élus que les scores et leur évolution. Et pour ce qui est des ouvriers qui votent FN, tu ne m’as toujours pas donné de preuve satisfaisante, un tant soit peu.
        Le sondage en question est pipeauté de chez pipeauté&fils.
        http://www.thierry-saussez.com/2011/04/28/un-gros-bemol/
        et que le PS soit rempli de cons, ça n’est pas un scoop. En même temps plusieurs d’entre eux se sont désolidarisés de ce rapport, qui va cependant dans la logique actuelle du PS. Mais pour moi, le PS n’est plus vraiment de gauche, alors…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :