[Malaberg] DSK, il y en a marre à la fin…

…de toutes ces affaires SUPERFICIELLES !

A l’heure où j’écris ce billet, j’ai été réveillé par des amis à 14h (oui, bon ça va, hein) et j’ai découvert plein de SMS m’invitant à allumer mon ordi pour aller voir.

J’y apprends que DSK a été arrêté pour une accusation de tentative d’agression sexuelle. Enorme fatigue, tiens, j’ai envie d’aller me recoucher. Si c’est avéré, je ne dirai pas que je suis vraiment étonné (je tiens plusieurs anecdotes par mes réseaux pas tristes, mais que je ne raconterai pas), et si c’est faux, et bah tant mieux.

Non mais c’est vrai, il y en a marre à la fin ! De n’anecdotique, de l’anecdotique, et encore de l’anecdotique. MERDE !

Pourquoi les seules critiques qui sont faites à DSK par la presse (immensément majoritairement de droite) ne visent que des trucs DONT ON SE FOUT ? La porsche, qui peut s’imaginer que DSK roule en 2cv ? Franchement… et sa vie privée, oui, bah, on sait depuis un bout de temps que c’est un coureur de jupons ET ALORS ?

Pendant ce temps, évidemment, aucune critique construite. On critique l’homme sur ce qu’il est, et pas sur le fond.

Pas un mot sur le régime des Stock options en France. Pas un mot sur le FMI qui saigne la grèce à blanc, pour lui faire des généreux prêts à 23% (!), en échange de privatisations monstres, qui ne régleront bien évidemment rien du tout, puisque, depuis que la cure d’austérité du bon docteur strauss kahn comme il se définit lui même, la situation s’est aggravée en grèce, et qu’elle va continuer à s’aggraver si on continue comme ça. Le taux d’endettement n’a cessé d’augmenter, tout comme le déficit. Mais ce sont les grecs qui paient tout, surtout en fait l’argent versé directement aux banquier (dont des banques françaises, merci pour elles). Est-ce nécéssaire ? Je ne le crois pas. On va sans doute, après que la grèce ait remboursé de toutes ses forces sans arriver à éponger la dette gonflée artificellement, en arriver à une « restructuration » de la dette grecque.

Est ce de gauche ? Ah, ça, surement pas. Ou alors d’une gauche qui s’est vraiment vraiment vraiment beaucoup égarée dans les méandres idéologiques de la droite au point de s’y perdre. DSK ferait un excellent candidat pour l’UMP, je n’en doute absolument pas, il est bien sur leur ligne.

On pourrait aussi parler d’une anecdote (c’est anecdotique aussi, mais moins) à propos de la gestion des finances de sarcelles par le « bon docteur »… Mais au moins c’est une réponse à ceux qui le jugent « bon gestionnaire ».

Pourquoi ne parle-t-on quasiment pas ce ça ?

(perso je le sais, c’est parce que tout le monde est d’accord sur le fond économique depuis un bail, PS et UMP…)

Bref, cet homme serait une catastrophe s’il était choisi par le PS, mais certainement pas à cause de ses problèmes hormonaux internes, qui ne regardent QUE LUI.

Tu vois Romain ? Moi aussi je trouve ça déguelasse.

Publicités

À propos Malaberg
Blogueur associé provençal perdu dans le nord et caution de gauche sur un blogue de droite. Mais je le vis bien !

10 Responses to [Malaberg] DSK, il y en a marre à la fin…

  1. Vlad says:

    Problèmes hormonaux qui ne regardent que lui sauf si, contre leur gré, il souhaite en faire bénéficier son entourage.

  2. Alboss says:

    Je suis pas vraiment d’accord. Ca fait quatre ans que Sarko subit le même traitement. On ne parle que de sujets superficiels. Et pour se dédouaner, les journalistes accusent Sarkozy de l’emmener sur ces sujets. C’est débile comme raisonnement.

    Là, c’est pas aussi anecdotique que tu le dis. C’est le directeur du FMI, il est accusé pour viol dans un état des USA ou tout cela est pris très au sérieux indépendamment de la personnalité concernée. Autrement dit, il risque de la taule. Il n’y aura donc rien d’anecdotique si demain celui qui est encore le président du FMI et qui devait être le Président de la France finit derrière les barreaux. On va pas parler du fond maintenant qu’une affaire scandaleuse se fait jour. Ou alors, faut pas compter sur notre presse et nos médias pour cela.

    • Malaberg says:

      ça fait longtemps que je ne compte plus sur notre presse et nos médias pour parler du fond, tu sais…
      Et je désapprouve complètement que Sarkozy soit sans cesse épinglé sur sa vie personnelle (encore qu’il l’ait lui même mise en avant, ça ne peut pas marcher uniquement que quand ça l’arrange) et quasiment jamais sur le fond, alors qu’il y aurait à dire… Mais avec une presse d’accord sur le fond, c’est toujours dur.

  3. ValLeNain says:

    LOL.

    La presse est tellement immensément de droite qu’il n’y a pas une journée où elle n’en met pas plein la figure de Sarkozy, de ses ministres ou de Jeff et ses potes de l’UMP.

    Anecdotique ? Le fait qu’un peut-être futur candidat aux présidentielles soit accusé de tentative de viol ? bien sûr, ça ne regarde que lui, la France pourra ainsi redorer son blason en montrant qu’elle terre de liberté et de pardon, et puis, ce sont les secrétaires de l’Elysée qui seront contentes…

    Ça n’a rien d’anecdotique, c’est typiquement le genre d’affaire que les gens doivent garder à l’esprit avant de voter, histoire de savoir à qui elles ont à faire, parce que les discours, ce ne sont que des jolis coups de bluff.

    • Malaberg says:

      Forcément que les discours de DSK, sarko & co sont du bluff. Puisqu’ils pensent la même chose.
      Sinon, on peut être de droite et ne pas aimer sarkozy. La droite sait très bien changer d’étalon quand celui ci faiblit, le meilleur exemple en est quand même Thatcher…
      Est ce que la presse critique Sarkozy sur le fond ? Non. C’est donc qu’ils sont un peu (beaucoup) d’accord avec sa politique, non?
      Que des critiques de forme.

      • ValLeNain says:

        Non, ce n’est pas parce que la presse n’émet pas de critiques sur le fond qu’elle est d’accord. C’est plutôt que les critiques sur la forme intéressent plus les gens.

      • Malaberg says:

        N’inverserais tu pas le lien de causalité ?

      • Crapoto says:

        Quand tu parles de critique sur le fond, tu veux une remise en cause de la totalité de notre système politico-économique, avec une critique des solutions keynésiennes et néo-classiques de gouvernance du capitalisme? Si seulement on avait autre chose à ce mettre sous la dent, ce serait sans doute envisageable. La seule alternative qui existait résidait dans la collectivisation aux mains de l’Etat, et on y est revenu…

  4. Ping : Dollars, Sexe & Karabistouilles | 100 000 V

  5. Ping : le 15 mai : quelle catastrophe ? « le blog de polluxe

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :