[Malaberg] Un candidat unique ? Ok, mais de chez nous.

Billet que je vais essayer de faire court car il est tard.

On entend en ce moment, régulièrement, des gens qui se réclament de gauche, demander à ce qu’il n’y ait qu’un candidat unique à Gauche, parce que ce genre de niais naif et nihilliste prend les sondages pour argent comptant. Et en ce nom, on espère que le Front de Gauche et Europe Ecologie Les Verts retireront leur candidats pour éviter ce que les médias adorent appeler « un nouveau 21 avril » blablabla.

Déjà, cette histoire est fort pratique, elle arrange tout le monde, puisqu’en effet, pendant qu’on fait mine de s’affoler sur cette perspective, et qu’on tire des mines hooooooOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOriffiées, on n’aborde pas une seule question de fond. Ou plutôt, la gauche n’aborde pas une seule question de fond, et laisse donc Sarkozy imposer ses thèmes pourris à l’actualité : racisme et islamophibie sous couvert de laïcité (laïcité qu’on bafoue allegrement juste après pour aller voir le pape mort il y a 6 ans de faire béatifier), etc.

Evidemment, on ne parlera surtout pas du chomage, de la précarité, du logement, etc.

Mais bon, pour éviter d’opposer une fin de non recevoir à ces gens incapables prendre du recul sur l’actualité médiatique et sur mon dieu Le Pen à 20% d’après l’oracle Lésondaj (ce qui est le score normal de l’extrême droite en France depuis un certain temps, regardez 1995 et 2002, sauf que là elle est unie, du moins d’après Lésondaj) je vais quand même proposer quelque chose.

Cher PS, retirez donc votre candidature, et soutenez directement le candidat du Front de Gauche. Pourquoi ? Parce que, depuis que je ne suis né, le Front de Gauche n’a perdu aucune election présidentielle (en effet, il est neuf, il n’a que 2 ans et demi), tandis que, durant la même période, JAMAIS je n’ai vu le PS en gagner une.(1995, 2002, 2007)

Nous avons donc infiniment plus de chances de la gagner que vous, statistiquement. Le PS est même donc le moins bien placé des partis de gauche pour gagner un second tour, puisqu’il les a tous perdus, d’après ce que j’ai pu constater de mes propres yeux. Alors que ni les verts ni nous n’en avons perdu un seul.

Voilà qui évente la réponse à la question que je n’ai pas posée, ici, mais à laquelle on répond toujours « Pourquoi se rallier au PS ? Parce que c’est le seul parti capable de gagner. » En tout cas, les faits ne sont pas d’accord avec cette affirmation.

Et puis, qu’avez vous à perdre, franchement ? Statistiquement, vous ne pouvez que perdre une fois de plus au second tour, alors qu’avec nous, c’est moins sûr. C’est tout de même le Front de gauche qui, aux cantonales, dans les seconds tours où il était présent, a fait le meilleur score en moyenne. (plus de 60%, contre 56% pour les candidats PS et 46% pour ceux d’EELV)

Donc, on est d’accord pour un candidat unique à Gauche. Mais c’est nous qui le présentons. Sans blague. Et puis, c’est Autour de notre programme, que ça se fait. Vous pouvez négocier sur les détails, bien sûr.

J’aimerais bien savoir ce que quelques blogueurs très très modérément ou extrêmement de gauche ou pas d’ailleurs en pensent, de cette question.

En plus des blogueurs actifs sur ce blog, bien entendu, Alexandre et Alboss en tête.

[Mode Autosatisfaction : on] Ah, j’ai réussi à ne pas faire trop long. Cool. [Mode Autosatisfaction : En veille]

PS : Un article que j’ai bien aimé.

Publicités

À propos Malaberg
Blogueur associé provençal perdu dans le nord et caution de gauche sur un blogue de droite. Mais je le vis bien !

25 Responses to [Malaberg] Un candidat unique ? Ok, mais de chez nous.

  1. Nicolas says:

    Je vais répondre : que les partis politiques s’associent aux primaires ouvertes du PS (ou à d’autres primaires ouvertes, on s’en fout). Cela dit, il est logique que la formation « majoritaire de l’opposition » soit au centre des négociations.

    Cela dit, tu as une phrase qui est à crever de rire : « C’est tout de même le Front de gauche qui, aux cantonales, dans les seconds tours où il était présent, a fait le meilleur score en moyenne.  »

    C’est bien parce que le PS a laissé des cantons au Front de Gauche, que le Front de Gauche a pu faire des bons scores, presque exclusivement dans des fiefs historiques du PC, allié historique des socialos. J’habite dans le 94, j’ai bien étudié les cantons autour du mien…

    • Malaberg says:

      Et hop, tu mens. Avec aplomb, certes, mais tu mens. Dans le Val de marne, le PS n’a pas laissé UN SEUL canton au Front de Gauche. PAS UN SEUL. Au contraire, il a fait une alliance avec EELV dans tous les cantons où le sortant était FG pour les faire battre. Au second tour, EELV, qui était arrivé là avec le soutien du PS, s’est maintenue PARTOUT. Mais ça n’a marché NULLE PART. Le front de gauche a gagné un canton dans ce département, en devançant le PS, puis en battant le FN, à Villeuneuve Saint Georges, et a gagné dans tous les cantons où il était sortant. TOUS. MÊME FACE A UN CANDIDAT DE GAUCHE au second tour.

      C’est pas la peine de me la jouer expert, j’ai étudié à peu près tous les cantons en général qui étaient intéressants pour le FG, je sais de quoi je parles.

      Donc tu MENS.

      Les cantons où le FG était soutenus par le PS se comptent sur les doigts d’une main, au niveau national. (un dans le vaucluse, un dans le var, deux dans le 06…) Sachant que la pareille a été rendue dans bien des cas (ce que je désapprouve, à titre personnel). Et, dans bien des cas (notamment le var), c’était parce que, partis divisés la fois d’avant, le PCF était arrivé devant le PS quand même.
      A Arles, le Front de gauche n’a pas eu besoin du soutien du PS pour faire 46% au premier tour, tandis que le PS dépassait difficilement les 10%….
      Pour revenir dans le Val de Marne, à Bonneuil sur Marne par exemple, le Front de Gauche a fait 52.6% au premier tour, sans autre soutien que le sien. (PS : 13%)
      A Souvigny, dans l’allier, j’aime bien ce résultat : FG : 68,2% (au premier tour), UMP, 26,3%, PS 5.4%…

      Mais c’est typique de la mauvaise foi PSocialiste, l’argument completement bidon « vous n’arrivez à rien sans nous ».Peuh. Le FG a repris le canton d’Aubervilliers-est face à la PSocialiste au second tour, PSocialiste qui s’était maintenue face au FG, même si elle était arrivée derrière. Plusieurs cas, comme ça, d’ailleurs, en haute vienne, dans les hautes Pyrénées…

      Et nous récusons le concours de beauté que sont les primaires, qui évacuent presque immanquablement tout débat de fond pour se concentrer sur la personne et sur le moins disant social.

      Je ferais remarquer qu’en 65, la formation majoritaire de l’opposition était le PCF. Ce qui ne les a pas empêchés de soutenir Mitterrand dès le premier tour, issu alors d’un petit parti, la CIR, et soutenu par un autre parti plus modeste que le PCF : la SFIO.
      Idem en 1974, d’ailleurs, (aux législatives de 1973, le PCF faisait plus de voix que le PS, d’ailleurs.)

      Aucun de tes arguments ne tient. en revanche, tu n’as rien trouvé à redire sur les miens. J’en déduis qu’ils sont excellents.
      :-P

    • Malaberg says:

      Et pour finir de casser les mythes infondés, je rappellerai qu’aucun des députés PCF élus en 2007 n’était soutenu par le PS. Ils avaient tous face à un un PSocialo ou apparenté.

    • Malaberg says:

      Ah, j’ai trouvé UN canton en ile de France (le seul, je crois) où le PS a soutenu le candidat FG, Jacques Saint-Amaux. C’est à Limay, dans les Yvelines.
      Mais on comprend pourquoi, au vu des législatives de 2007, dans cette ville….
      http://www.interieur.gouv.fr/sections/a_votre_service/resultats-elections/LG2007/078/07833508.html

      Le PS n’avait simplement aucune chance face au maire…

  2. Nicolas says:

    Tu as une mauvaise foi incroyable et tu insultes les gens en mentant.

    En gros, tu n’as aucun intérêt.

    • Malaberg says:

      Ouh, le pov’, il a mal à l’égo… Pauvre chou, on a manqué de respect à sa seigneurie…

      Je remarque que moi, j’appuie mes dires, mais toi, tu en es incapable (ça m’amuse bien, d’ailleurs). Si on défait tes pseudos arguments (ce qui n’est pas dur, vu que tu ne les justifies pas) tu te drapes dans ta dignité outragée qu’on ait osé éventer tes mensonges. Il n’y a que la vérité qui fache. Pas ma faute si tu racontes n’importe quoi. Faut juste assumer, après.

      • Nicolas says:

        Quels dires ? Tu racontes n’importe quoi. Il n’y a pas de vérité qui fâche : le PS défend historiquement le PC dans le 94 où j’habite.

        Crois tu réellement que le PC soit réellement majoritaire dans un patelin comme Villejuif ?

        Il n’y avait pourtant strictement aucun risque et tu nous chies une pendule à propos des scores que fait le front de gauche dans les quelques cantons où il était au second tour…

        Enfin, ce n’est pas le Front de Gauche qui a gagné mais le Parti Communiste grâce à une implantation historique, lié à son bon travail mené en commun avec le Parti Socialiste.

      • Malaberg says:

        Tu parles bien de Villejuif, on est d’accord ?

        Villejuif, ou dans l’un des deux cantons, le PS soutenait dès le premier tour le candidat EELV ?! (qui s’est maintenu au second tour)
        ça a donné ça
        http://www.lemonde.fr/elections/cantonales/val-de-marne/villejuif-ouest,48.html

        Mais il y a deux cantons à villejuif.
        Dans le second, c’était EELV qui soutenait le PS
        et ça a donné ça
        http://www.lemonde.fr/elections/cantonales/val-de-marne/villejuif-est,27.html
        Sauf que là, le PS s’est retiré du second tour, en effet. (avec presque 11% de retard, ce n’était pas étonnant). C’est pas étonnant, on a fait pareil partout. Mais au vu de l’écart, le PS aurait perdu, de toute façon. Il n’y a qu’à voir à Aubervilliers-est, ou l’écart était faible… (et la sortante était PS, là)
        http://www.lemonde.fr/elections/cantonales/seine-saint-denis/aubervilliers-est,01.html

        Le PS défend peut être historiquement le PC dans le 94, mais ça doit être de l’histoire ancienne : pourquoi, sinon, conclure un pacte avec EELV pour tenter d’arriver devant ses sortants ?

        Aux dernières nouvelles, le PCF était dans le front de Gauche… Donc que le Front de Gauche bénéficie de l’implantation locale du PCF, ça me semble on ne peut plus normal. Le contraire serait inquiétant. C’est bizarre que tu tentes de dissocier Front de Gauche et PCF.
        D’autant plus que le PCF faisait campagne sous la bannière du Front de Gauche, comme peut le montrer cette affiche…
        http://communistes-citoyens-villejuif.elunet.fr/public/communistes-citoyens-villejuif.elunet.fr/fin_de_campagne.bmp
        Et pas sous l’étiquette PCF. (Il y en a un dans le Rhone, qui a fait ça, en récusant completement le Front de Gauche, dans un canton au super potentiel : Saint Fons. il a fait 5,6%… Alors qu’à lyon III, pourtant beaucoup moins favorable, (c’est Lyon, on a tout dit en parlant de cette ville de droite), avec une candidate GAEC en face (même tendance politique, magouilles internes au Grand Lyon en prime), la candidate FG-PCF a fait 7.1% et l’autre 4%. Enfin bref…

        ce qui me gêne, c’est que tu n’arrives pas à me donner un seul fait concrêt pour justifier ce que tu dis. C’est du « crois tu que… » ? Ce n’est pas un argument. D’ailleurs, je crois ce que je vois, en règle générale. Et là, bah, je vois que le PS avait fait un pacte avec EELV pour sortir les élus Front de Gauche sortants… Mais si tu me montres (avec des liens) qu’en fait, il n’y avait pas de candidat PS en face du communiste, que le PS n’était pas soutenu par EELV ou vice versa dans les cantons où les sortants étaient FG, je suis prêt à l’admettre ! (Qu’on présente des candidats face à des sortants « alliés », je trouve ça normal, mais qu’on fasse des alliances spécialement contre lesdits « alliés », je trouve ça moins normal)

      • Nicolas says:

        Mais je connais les résultats électoraux dans mon département !

        « ce qui me gêne, c’est que tu n’arrives pas à me donner un seul fait concrêt »

        Je ne fais que ça, c’est toi qui ne sort que des chiffres à faire des calculs électoraux sans aucun sens pour prouver que le candidat du Front de Gauche pourrait gagner ce qui est strictement n’importe quoi.

        Je t’ai pourtant sorti un fait concret : ça fait 17 ans que je suis dans le Val de Marne et les gens votent pour une majorité qui fait bien son travail et de qui ils sont contents, majorité établie sur une alliance entre le PS et le PC, le PS n’ayant jamais mis en danger électoral le PC. Ce que tu me prouves en sortant toi même les chiffres…

        Maintenant reviens sur terre : on ne peut pas projeter une élection sur les quelques cantons où une « coalition » (sans connotation péjorative, hein !) est au second tour sur une élection nationale qui vise à élire UN seul homme.

        En d’autres termes, avant les cantonales, le PC – via le Front de Gauche, si tu veux, mais pour les électeurs ça ne veut rien dire, ils ont bien voté PC, je sais, j’y habite – était déjà assuré de conserver le 94.

        Par contre, la Présidentielle n’est pas gagnée d’avance.

      • Malaberg says:

        « Je t’ai pourtant sorti un fait concret : ça fait 17 ans que je suis dans le Val de Marne et les gens votent pour une majorité qui fait bien son travail et de qui ils sont contents, majorité établie sur une alliance entre le PS et le PC, le PS n’ayant jamais mis en danger électoral le PC. Ce que tu me prouves en sortant toi même les chiffres… »
        ce que je te montre, c’est qu’il a tenté de le faire. Après, il a échoué, on est d’accord.

        après, tu as également dit
        « C’est bien parce que le PS a laissé des cantons au Front de Gauche, que le Front de Gauche a pu faire des bons scores, presque exclusivement dans des fiefs historiques du PC, allié historique des socialos. J’habite dans le 94, j’ai bien étudié les cantons autour du mien… ».
        Je t’ai montré que c’était faux (le Front de Gauche était au second tour grace à lui, et à lui seul) Ou plutôt, tu n’as pas su me prouver ce que tu avances. Dont acte.

        Et je n’ai fait absolument aucun calcul électoral, juste de l’observation de résultats.
        Je regrette fortement que tu n’aies absolument pas critiqué ce que j’ai pu dire dans mes articles autrement que par des « c’est grotesque, c’est n’importe quoi », sans appuyer ce que tu dis. Prouve moi donc qu’un candidat Front de Gauche a moins de chances de gagner un second tour de présidentielle qu’un candidat PS. Pour l’instant, de ce que j’ai vu depuis que je suis né, le Front de Gauche n’en a perdu aucun, et le PS, deux. J’en déduis donc que nous avons plus de chances que vous de gagner. Et, en projetant sur les cantonales, (ce qui peut être contestable, certes) je l’ai dit, on fait des meilleurs scores que vous au second tour, ce qui prouve que nos candidats peuvent être des bons candidats de second tour également (quand ils ne se désistent pas pour le PS… http://www.lemonde.fr/elections/cantonales/moselle/algrange,44.html )

        Conteste moi ça avec des arguments concrets, et je serai content.

      • Nicolas says:

        « Prouve moi donc qu’un candidat Front de Gauche a moins de chances de gagner un second tour de présidentielle qu’un candidat PS. »

        Ca ne m’intéresse pas de discuter avec quelqu’un qui utilise ce genre d’argument tellement grotesque qu’on n’a pas envie d’argumenter.

      • Malaberg says:

        typiquement PS. On vous conteste dans votre hégémonie, et vous êtes tellement surpris que vous en êtes sans voix, c’est simplement « grotesque ».

        Vous faîtes très ancien régime, en fait. Du parfait Louis XVI…
        « Une révolution ? la fin de la monarchie absolue ? La fin de la monarchie tout court ? haha, arrêtez, c’est grotesque… »

      • Nicolas says:

        Mon canard, ça fait quelques années que le Parti Communiste n’a pas dépassé le PS dans les urnes à part quelques élections locales pour leur faire plaisir et tu viens tout simplement de nier ce fait alors que tu gueules parce que je n’ai pas de faits réels…

        Continue à jouer.

      • Malaberg says:

        Je parle du second tour, espèce de sourdingue ! T’as pas encore compris ça ? Ou alors tu ne sais pas lire ? Ou t’as de la guimauve à la place du cerveau ? ou tu dors ? ou t’es en mode « contestation = grotesque = mode imbécile : « on » ? »

      • Nicolas says:

        Je peux parler aussi pour le second tour : jamais un candidat de la gauche de la gauche ne pourrait remporter une élection nationale à un second tour. Ouvre les yeux ! Je suis peut-être sourdingue mais tu es totalement miro…

        Et la question n’est pas QUE là : il faut aussi atteindre le second tour.

        Pas ma faute si tu racontes n’importe quoi. Faut juste assumer, après.

      • Malaberg says:

        Voilà, c’est déjà mieux. T’es dur à faire parler, tu sais?

        Pour atteindre le second tour : « ça vient, monseigneur, ça vient… » si ce n’est pas en 2012, ça sera en 2017, mais ça vient…

        Et pour ce qui est d’un candidat de gauche qui ne pourrait pas gagner le second tour : qu’en sais tu? On n’a jamais essayé. On ne l’a même jamais testé dans les sondages (qui sont pipeau, mais ça enlève cette possibilité d’argumentation) En revanche, avec le PS on a essayé. Et de mon vivant, on en est à 100% d’échec.

        Et pour ce qui est d’atteindre le second tour dès 2012, c’est pour cela que, puisque vous voulez absolument un seul candidat à gauche, je suggère que vous souteniez le candidat Front de Gauche dès le premier tour. Comme ça, on est certains qu’il atteindra le second tour…
        Quel est le problème ? Statistiquement, on a plus de chances de gagner au second tour que vous. On en est à 0% d’échec contre 100% pour vous, de mon vivant.

        Et puis, comme je l’ai déjà dit, ce ne serait pas la première fois que le parti « majoritaire » à gauche, à l’époque, soutiendrait un candidat mieux à même de gagner à la présidentielle : comme je l’ai déjà dit, le PCF en 1965 et 1974…
        C’est là dessus que je te pose la question depuis ce matin !

        Maintenant, si tu refuses cette possibilité, et bien dis à tes copains PSocialistes d’arrêter de nous casser les oreilles avec la soit disant « candidature unique de gauche », qui n’est en fait qu’un ralliement sans conditions à la candidature PS. Dans ce cas, j’observerais que tu ne serais pas prêt à concéder la réciproque de ce que tu exiges de nous.

      • Nicolas says:

        Mais tu racontes n’importe quoi ! Si Méluche est en capacité de remporter les deux tours, j’appelle à voter pour lui sans aucun problème.

        Mais tu es très drôle, tu casses le PS parce qu’il n’a pas gagné de ton vivant et tu prends pour référence un truc de 1965 ou de 1974, époque où il ne gagnait pas. Il n’a gagné que deux fois mais si on laisse tomber 88 (Génération Mitterrand et tout ça), il n’a gagné qu’à une époque où il n’y avait que deux partis forts à gauche, dont le PC à 15%.

        Il n’y a plus qu’un seul parti fort et les « petits partis » font tout pour le casser en multipliant les candidatures : c’est ce que je ne veux pas. Mais je n’ai absolument rien contre un candidat qui a une chance. S’il n’y avait que Méluche et DSK, ça m’irait très bien. Mais il y en a d’autres…

      • Malaberg says:

        Et ben justement. Soutenez donc le candidat de Front de Gauche, donc ! Il a moins de chances de perdre ! Tous en Chœur, allez !
        Mais si c’est Montebourg qui sort victorieux de la primaire du PS, promis, s’il est au second tour, j’irai voter pour lui. Ah, une présidentielle avec Montebourg au PS et Mélenchon au Front de Gauche, j’avoue que ça aurait une sacrée gueule, quand même. Enfin la campagne se ferait sur des thèmes de gauche. Et si, en fin de compte, nous étions derrière le PS au second tour (aussi improbable que cela soit) , peut être que je pourrais aller voter PS au second sans me flageller pendant 5h juste après… (Je suis très sensible à la douleur, aussi, pour m’éviter cela, je ne suis pas allé voter au second tour des cantonales, à Vaulx-en-Velin, il y a deux mois…)

        Aujourd’hui, Besancenot a annoncé qu’il ne se présenterait pas en 2012. Voilà qui va réduire de 1 le nombre de candidats de gauche… (je pense que le NPA aura beaucoup de mal à rassembler 500 signatures après ça, sauf aide conséquente de l’UMP ou du PS, plutôt de l’UMP je pense)

        Je pense que Strauss Kahn est excellent au FMI. Sérieux. D’ailleurs, il devrait essayer d’y rester…

        Mais je sais pas, moi ce à quoi je m’attendais, c’était à un article sur ton blog « Pourquoi le Parti socialiste est le mieux placé pour gagner la présidentielle et changer la société, et pourquoi tout le monde devrait se rallier à lui » enfin, quelque chose du genre… Mais si tu ne l’as pas fait, alors que tu constates à l’évidence que plein de gens n’en sont pas convaincus, peut être que c’est parce que tu n’en es pas persuadé toi même en ton fors intérieur, non?

  3. Crapoto says:

    J’aime bien la formulation de Cohn-Bendit: « L’élection présidentielle infantilise la démocratie ». Bon c’est surtout parce qu’elle pousse très loin la personnification du pouvoir, on voit bien comment les élections se passent chez nos voisins (te souviens-tu du défilé de mode lors des élections générales en Grande-Bretagne? Et je ne citerais pas le cas de l’Italie…).
    On est d’accord sur ce principe, et il est vrai que le Front de Gauche est « un peu moins dans cette logique » que le PS… Quoique, tu peux l’admettre, Front de Gauche= parole de Mélenchon aujourd’hui (la personnification n’est plus concurrentielle).

    Penses-tu cependant que le Front de Gauche, voir une coalition de ces alliés, puisse revenir aux affaires en créant une dynamique de campagne? J’ai fortement l’impression que 2012 en France sera comme 1992 aux USA (Clinton fut le président le moins bien élu et n’est arrivé en tête que parce que les Républicains avaient un concurrent indépendant sur leur droite). Les débats, les thématiques, la manière de les expliquer et de les traiter, tout est dicté aujourd’hui par l’UMP et le FN. Ce sont eux qui mènent la danse dans l’opinion et qui donc dominent le débat politique.
    Face à cela, les arguments du Front de Gauche (aussi affutés et travaillés soient-ils) en sont-ils pas un rien dépassés?

    • Malaberg says:

      C’est un point de vue.

      Notre travail, justement, c’est de faire en sorte que ce ne soient plus l’UMP et le FN qui imposent les thèmes de pseudo débats. Et puisque le PS est incapable d’imposer un seul thème de Gauche à la campagne (il n’y est pas très à l’aise, ce que je comprends), il faudra bien que quelqu’un le fasse. On fait campagne sur la précarité, en ce moment d’ailleurs. M’est avis que ça viendra tôt ou tard dans la campagne. Comme est venue l’idée de salaire maximum, qu’on s’est mise à porter, ainsi que le rapport de 1 à 20 entre les salaires. Le PS l’a repris en édulchorant, et même le Medef était d’accord avec la proposition du PS (ce qui me fait me poser quelques questions d’ailleurs, mais ce n’est pas le sujet)

      Heu, non, parole de Mélenchon n’est pas position du Front de Gauche… Mélenchon est un bon porte parole, mais comme tout porte parole, il ne décide pas de ce qu’il va dire tout seul, et parfois, c’est vrai, il exprime des opinions personnelles, en désaccord avec une partie du front de gauche, sur une question qui n’est pas tranchée, par exemple. Mais dans ce cas, il le dit, que sa parole n’engage que lui.

      A titre indicatif, aux USA, en 1992 les sondages, qui sont un peu la bible là bas, montraient que l’electorat de Perot se serait réparti à peu près équitablement entre les deux autres candidats. Et Clinton avait quand même presque 6% d’avance sur Bush.
      Mais j’avoue que je ne comprends pas vraiment le parallèle que tu fais entre ces deux élections…

      • Crapoto says:

        Le parallèle, c’est que du point de vue des thématiques, de la sémantique, des positions prises, la Droite américaine était dominante (et divisée en deux formations rivales).
        C’est un peu ce qui risque de se passer en 2012 me semble-t-il: la Gauche ne peut gagner en 2012 que si le camp adverse est suffisamment divisé empêchant un transfert de voix suffisant (et aussi si elle se retrouve face au FN, ce sera d’autant plus simple).
        Le constant est tout de même assez édifiant: en 2002, droite et extrême-droite en tête-à-tête! En 2007, alternance au sein de la droite. Une usure de la domination culturelle des droites est possible et peut faciliter un retour de la Gauche aux affaires, mais certainement pas de manière durable.

      • Malaberg says:

        On verra. Mais avec un candidat de PS, qui aspirerait à représenter la gauche, et qui serait sur des thèmes de droite (bouh la méchante dette), ou d’accord avec la droite sur de nombreux points (D’après Martine Aubry, tout le monde est d’accord au PS sur l’allongement de la durée de cotisation pour la retraite), il est possible que tu aies raison. Au Front de Gauche, on travaille à ce que ça ne soit pas le cas.
        Quand on a peur des idées qu’on est sensé défendre, on les défend mal, ça me semble aller de soi.

  4. Ping : [Malaberg] Unité 2012 !! « J'ai rarement tort …

  5. totto says:

    Toujours aussi rigolo ce Malaberg! :P

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :