J’aimerais que Sarko’mence

A la demande d’Isabelle Resplendino, je vais vous expliquerai pour qui je voterai en 2012, a priori.

Inutile de faire durer l’attente plus longtemps : le fantastique jeu de mot du titre est assez éloquent. Mon vote ira sans doute à Nicolas Sarkozy. Permettez-moi donc, une fois n’est pas coutume, de faire l’avocat du « diable » .

Pourquoi Sarkozy ?

nicolas-sarkozyJe vais certainement en surprendre, mais j’ai une vraie … « tendresse » pour Nicolas Sarkozy. Contrairement à la majorité des Français, je le trouve très sympathique. D’après ce que je sais, il est très loin de l’image que l’opinion a de lui. Il serait certes impulsif, mais aussi très affectueux. Je pense que c’est quelqu’un qui est capable de s’engager, et de faire preuve de volonté dans les situations difficiles. Vous remarquerez que si Nicolas Sarkozy avait voulu préparer de manière optimale sa réélection, il aurait pu se replier dans le « Château » comme l’avaient fait Chirac, et, dans une moindre mesure, Mitterrand (du fait de la cohabitation notamment). Il aurait pu, comme ses prédécesseurs, se servir de ses premiers ministres comme d’autant de fusibles, et se garder le rôle le plus gratifiant de la politique étrangère et de la représentation de la France (domaine dans lequel il excelle). S’il n’a pas eu peur d’occuper les premiers rangs et de prendre tous les coups, en assumant toutes les mesures impopulaires, c’est bien qu’au fond, ce type est doté d’une grande volonté.

Parlons un peu de bilan. Tous le jugent catastrophique, désastreux, et j’en passe, mais dans le fond, quoi qu’on en dise, ça a bougé. Et ça a beaucoup plus bougé que sous Jacques Chirac. Allons-y pour une liste non exhaustive. La réforme de la PAC engagée, le Grenelle de la mer (ressources et énergie sous-marines de la France, qui possède la 2e Zone Économique Exclusive au monde), le Grand Paris, le soutien à la Défense Européenne, la réintégration du Commandement de l’Otan, l’Accord de Défense avec la Grande-Bretagne, le renforcement des effectifs en Afghanistan, l’intervention courageuse en Libye (à laquelle plus personne ne croyait, rappelez-vous !), la résolution de la Guerre en Géorgie par la Présidence française de l’Union Européenne, le Grenelle de l’Environnement, les Internats d’Excellence, la loi TEPA sur les heures supplémentaires, le statut d’auto-entrepreneur, le RSA, la mise en place du Pôle Emploi, le soutien aux pôles de compétitivité, la « prime à la casse », l’autonomie des universités, la réforme constitutionnelle (ayant renforcé la démocratie), la réforme vitale des Retraites, et j’en passe…

Alors certes, inutile de bondir sur vos fauteuils, tout est loin d’être parfait. Certaines réformes n’ont pas été poussées assez loin, ont été menées maladroitement, ou mériteraient d’être améliorées. Mais incontestablement, la France a évolué, et adopté des outils efficaces pour préparer l’avenir.

Et ne parlons pas de cette attitude totalement stupide consistant à accuser Nicolas Sarkozy d’être le responsable de tous les maux du pays, liés à la Crise. Attention, grande révélation : AUCUN pays ne sort d’une Crise, d’une telle ampleur que celle que nous avons connue, sans hausse du Chômage, sans hausse de la précarité, sans difficultés de toutes sortes. Regardez autour de la France : à part l’Allemagne, quel pays peut se targuer de s’en être mieux tiré que la France ? C’est vrai que la situation est difficile, mais Sarkozy ne pouvait rien contre la Crise. Il n’a pu qu’en atténuer les effets. Mais imputer tous les problèmes de la France au Président de la République (ou à qui que ce soit), est profondément injuste. Et les gouvernements socialistes européens ne s’en sont pas mieux sortis dans cette affaire !

Il reste malgré tout cette impression un peu brouillonne, ces polémiques à répétition (que l’opposition et une partie de la presse n’ont pas manqué de gonfler artificiellement pour nuire au Président de la République, ou simplement vendre du papier), des réticences quant à l’attitude de Nicolas Sarkozy. Mais globalement, il a su endosser le costume présidentiel.

Pourquoi pas les autres ?

Rapide tour d’horizon…

A droite de Sarkozy, Marine, Ducon Gnangnan, Boutin (même si elle se voit à gauche)… Des conservateurs, des rétrogrades, voire des personnalités dangereuses. Aucune alternative.

A l’UMP, c’est le désert. Fillon ? Pas assez de personnalité. Copé ? Trop exubérant. Juppé ? Ce serait sans doute la meilleure alternative, par son expérience et ses capacités. Mais il est tout-de-même encore très rigide…

Plus au centre, Judas-Borloo (vous lui voyez une envergure et une stature présidentielle, honnêtement ?), Endive-Morin (même question ?), Bayrou ? Bon, le plus potable reste François Bayrou, qui arrivera sans doute armé d’un programme réfléchi et relativement responsable. Mais j’ai beaucoup de mal à oublier qu’il a assassiné l’UDF par ambition personnelle, rendant par la même occasion le Centre, et le Centre Droit inaudibles, fractionné en une galaxie de petits partis sans influence sur la politique française. D’excellentes idées, des personnalités formidables, ne sont pas mises au service du pays, tout simplement parce que cette famille, à laquelle peut s’ajouter celle des Libéraux, est incapable de s’unir.

Et puis surtout, il y a le PS. Quoi ? Vous êtes sérieux, chers Français ? Vous faites plus confiance au PS qu’à Sarkozy sur l’emploi ou le pouvoir d’achat ? Mais au nom de quoi ? Je ne sais pas si vous avez vu ce sondage, mais je le trouve renversant. Chers Français, je peux admettre que Sarkozy vous ait déçu sur ces questions (même si c’est à la Crise qu’il faudrait en tenir rigueur), mais comment pouvez-vous accorder aussi aveuglement votre confiance à un parti qui est en situation de mort idéologique, qui n’a, pendant 4 ans, rien proposé de valable, et qui, encore aujourd’hui, ne propose rien de nouveau, ou seulement toujours plus d’assistanat, d’État, et de dépenses ? Si vous ne faites pas confiance à Sarkozy, ne vous « prononcez pas » , mais ne faites pas confiance à un PS qui ne vous propose aucune solution ! Quel aveuglement ! Si Sarkozy est la peste, ce n’est pas une raison pour se réfugier dans le choléra

Allez, je vous épargne le reste de la Gauche, ça ne vaut même pas la peine d’expliquer pourquoi je n’y crois pas.

En somme, aujourd’hui, je tiens à éviter absolument que ce PS accède au pouvoir. Parce que cette perspective m’inquiète beaucoup pour ce pays. Je suis souvent sur la même longueur d’onde que l’Hérétique, ou Isabelle, mais il y a un point que je n’arrive pas à comprendre, dans leur réflexion. Je comprends leur préférence affichée pour Bayrou. Mais je n’arrive pas à comprendre qu’il puisse imaginer qu’il vaut mieux que le PS accède au pouvoir, plutôt que de voir Sarkozy rempiler pour 5 années supplémentaires. Le PS ? Ce parti qui compte résoudre tous les problèmes par plus de dépenses publiques, plus de moyens, de l’argent tombé du ciel, du « care » , de l’assistanat ? Cela correspond-il à vos valeurs ? Ne laissez pas votre jugement être altéré par votre rejet de Nicolas Sarkozy. Croyez-moi : il vaut mieux un Président très imparfait, plutôt que ce PS là, avec ce projet là. J’espère que vous y réfléchirez. Et au pire, j’espère que vous vous souviendrez de mes propos si la Gauche gagne, quand j’écrirai fièrement sur ce blog (qui sera sans doute très à la mode quand je n’aurai plus à faire l’avocat du diable) ces quelques mots : « je vous avais prévenus » .

Allez, je passe la patate chaude à Xerbias et Vallenain : si les Présidentielles étaient demain, pour qui voteriez-vous ? Question bonus : ne pensez-vous donc pas que les socialistes seraient encore pire que la droite ? ;-)

Publicités

À propos Alexandre
Carabin passionné de politique, dextro-centriste et méchant libéral. Rule Britannia ! J'ai rarement tort mais ça m'arrive souvent.

3 Responses to J’aimerais que Sarko’mence

  1. luciolebrune says:

    Bravo pour la réponse, elle est riche et amène à réflexion. Nous ne voyons pas Sarkozy de la même façon, c’est évident.
    Inutile donc de reprendre point à point les problèmes dans son action politique, ils ont été d’ailleurs longuement commentés sur la blogosphère.

    Quant à la peur du déficit creusé par les Socialistes, c’est sûr que dans leur programme, c’est ce qui nous pend au nez. Mais, au final, c’est leur candidat officiel qui le fera, le programme définitif du PS, et je ne vois pas particulièrement un DSK, par exemple, en Père Noël… ceux d’entre eux qui se risqueraient à se faire passer pour l’homme au costume rouge ne respecteraient pas leurs promesses, de toute façon car elles sont intenables. Donc, au final, ce ne sera jamais aussi catastrophique que tu le penses.

    Néanmoins, la politique menée actuellement, si elle a n’a pas enrichi les pauvres, au contraire, a tout de même continué de creuser les déficits : il fallait bien mener train de vie, placer ses pions (pardon ses amis), rendre cent fois et plus l’investissement aux généreux donateurs de la campagne électorale…

    Bon, tous les présidents ont installés leur potes et se sont régalés depuis des décennies. En 81, les socialistes enfin arrivés aux commandes se sont livrés à un véritable pillage, mais Sarkozy n’a rien à leur envier.

    Pour réveiller l’UMP, dont nombre de ses élus, en privé, grondent contre la politique actuelle, il serait bon que Fillon se secoue et arrête de se prendre pour le paillasson de service, la bulle Villepin ayant éclaté, Juppé oui moi aussi je le trouve trop rigide et puis franchement il a quand même eu des ennuis judiciaires, faut pas oublier…

    Borloo, non ce n’est pas ma tasse de gin non plus. Ben reste plus grand monde ! Eh oui, là il a été fort pour éliminer les rivaux potentiels, s’il pouvait déployer autant de talent pour gouverner la France, on serait pas dans la m… comme aujourd’hui !

  2. xerbias says:

    « il aurait pu se replier dans le « Château » comme l’avaient fait Chirac, et, dans une moindre mesure, Mitterrand »

    Pas dans une moindre mesure, Mitterrand s’est soigneusement abstenu de toucher à la politique intérieure, laissant ses Premiers ministres s’en prendre plein la figure.

    Pour ma part, je trouve qu’il est un peu tôt pour faire déjà un bilan. Mais j’ai quand même fait un billet : http://xerbias.free.fr/blog/index.php/2011/04/30/616-petite-histoire-du-20-avril-2002

  3. Ping : Hashtable » Joli mois de Mai

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :