[Alboss] Ah, oui… la Libye !

On en reparle ! Il était temps. Le dossier s’était perdu entre un séisme, un tsunami et une probable catastrophe nucléaire. V’là que l’océan de l’actualité ramène à nouveau sur nos rivages médiatiques et polémiques la question Libyenne. Loin de moi l’idée de vouloir dénigrer l’ampleur des terribles évènements qui, sans mauvais jeu de mot, secouent le Japon, mais me concernant une vie nippone ne vaut pas plus qu’une vie libyenne. D’autant plus que j’estime qu’il faut aussi savoir s’incliner devant les forces de la nature et ne pas se lamenter. Et, au contraire, savoir se soulever durablement face au délire d’un seul homme dont sont victimes des centaines de milliers de personnes. Mais, force est de reconnaître que ce ne sont pas tant les dégâts causés ni le malheur imperceptible d’un des peuples les plus dignes au monde qui intéressent les infâmes affamés de sensations fortes, mais bien le risque d’une explosion nucléaire à grande échelle. Oui, il faut être bien sûr d’avoir assez de munitions en pastilles d’iode au cas où un hypothétique nuage radioactif tchernobylien aurait la bonne idée de parcourir plus de 90 000km pour venir nous faire chier en France quoi ! Namého !

En parlant de munitions, les valeureux Libyens en manquent depuis bien longtemps. Ils en avaient suffisamment pour attirer l’attention de la Communauté Internationale sur leur cause. Aujourd’hui, ils en ont suffisamment pour ne pas offrir l’ultime privilège aux mercenaires de Kadhafi de les liquider. Car il a fallu attendre que les sanguinaires partisans de Kadhafi arrivent aux portes de Benghazi pour que l’ONU s’éveille. Enfin, s’éveille… se réveille oui, tant le sommeil semblait profond. Et l’immobilisme qui avait empêché une résolution de voir le jour ne me semble pas tout à fait innocent. Ainsi, là où les abstentions chinoise, russe et brésilienne n’étonnent malheureusement pas, celle de l’Allemagne lors du vote du Conseil de Sécurité sur la résolution autorisant, entre autres, les frappes aériennes ciblées en Libye, en dit long sur la portée de la voix de l’Union Européenne sur le plan international. Les lenteurs onusiennes sont légendaires. Mais cette fois, on aurait presque eu raison de penser que l’immobilisme était souhaité voire concerté. Obama ne l’a pas ouverte aussi grande cette fois que pour les deux précédents pantins tunisiens et égyptiens. A l’exception d’une promenade de santé sans le moindre effet, ne serait-ce dissuasif, offerte à ses fleurons de la marine, promenade qui n’est d’ailleurs surement pas indifférente à celle iranienne quelques jours auparavant, les ricains ont été bien muets…

En Europe, rien de nouveau. C’est encore, comme pour la crise géorgienne, un seul pays qui a pris les devants : la France. La France a été la seule à rompre ses relations diplomatiques avec la Libye et, mieux encore, la seule à avoir eu l’audace de reconnaître pour seul interlocuteurs légitimes les opposants au taré, plus communément appelé Kadhafi. C’est passé comme une lettre à la poste… Tout le monde s’en est foutu ! Ah non, pardon, certains (dont Dominque de Villepin) ont même pris la peine de critiquer, pensant que Sarkozy et Juppé s’étaient tirés une balle dans le pied. Une chose est sûre, ce ne sont pas des claques mais des balles qui se perdent…Pas de Catherine Ashton donc, encore moins de Herman Machin Puy, non, non, vous pensez bien… Fallait pas chauffer la Merkel hein. Cette même Europe qui s’était montrée incapable de réagir face aux successives crises yougoslaves dans les années 90 qui ont éclaté au cœur même du continent européen, se rendant carrément complice criminelle du génocide Bosniaque, n’a donc pas soigné l’autisme dont elle a une nouvelle fois fait preuve face à la Terreur qui règne sur le pas de sa porte.

Alors, oui, aujourd’hui je suis fier de voir le drapeau tricolore de la France flotter dans les manifestations de joie à Benghazi et dans tout le monde arabe. Je suis fier tout simplement de notre diplomatie tant décriée. Fier que la France ait des talents de la trempe de Juppé qui nous font oublier la débile aux idylles tunisiennes, et qui prennent leur responsabilité. Fier de voir la réussite de la diplomatie française version gaulliste (de Villepin en 2003 et Juppé en 2011), parce  que ça c’est une certaine idée de la France ! Fier de constater qu’une certaine Europe peut s’entendre avec le Monde Arabe (le Liban fait partie des co-écrivains de la résolution avec la Grande Bretagne et la France) et à la fois tellement consterné devant la réaction allemande qui juge « dangereux » une intervention armée pour mettre fin à de tels conflits… Il y a bien trop longtemps que les allemands n’ont pas eu chaud au cul, à mon humble avis.

Alors, allons-y ! Nous avons perdu assez de temps. Faisons ce que nous devions faire depuis que Kadhafi est au pouvoir, débarrassons-nous en définitivement. Et puisqu’il ne se déclenche pas de lui-même, provoquons-le ce bouleversement de l’échiquier diplomatique au proche et moyen orient ! Faisons les choses bien et prouvons à nos alliés et amis arabes que nous pouvons, de concert avec eux, agir d’égaux à égaux pour insuffler l’espoir de la démocratie et de la liberté. Parce que tout reste à faire… Et il n’est pas trop tard ! Je pense que tout est déjà planifié depuis longtemps. Il suffira donc de quelques réglages pour voir le début des frappes franco-britanniques. Le but, c’est clairement de faire partir les mercenaires, faire vaciller l’armée (ce qui n’est pas aisé, puisque la vraie armée (forme de secte militaire) dirigée par les fils est composée de fidèles) et redonner du moral au peuple. Pour autant, Kadhafi ne partira pas avec ça, il en a connu d’autres. Puis ce n’est pas dans sa logique d’abandonner. Reste l’hypothèse du retournement de situation… C’est complexe en fait. Il ne reste quasiment plus que Benghazi. Les dernières prises de l’armée dite « loyale » ont prouvée que le soutien aérien est très minoritaire, la vraie force est au sol. L’aviation libyenne est principalement composée de MIG russes, autrement des vestiges inopérants qui représentent davantage un danger pour leur propre armée que pour l’ennemi. Donc l’impact de frappes aériennes ciblées, seule forme d’intervention militaire autorisée par la résolution, peut ne pas être décisif, car l’appui militaire au sol reste solide, même s’il ne pourra jamais rivaliser sur la durée avec une attaque des forces alliées. Mais, espérons un effet dissuasif important, avant toute autre chose !

Corrigeons une erreur de l’histoire française. Trente ans auparavant, la France de Mitterrand et de Dumas sauvait la peau de Kadhafi,  trente ans plus tard, espérons que la France de Sarkozy et de Juppé ait la peau de Kadhafi.

Publicités

À propos S. Z.
24 ans. Etudiant en droit à l'Université de Rouen. Je cours après l'actu des médias, de la politique et du foot. Et parfois, je donne mon avis.

3 Responses to [Alboss] Ah, oui… la Libye !

  1. L’Europe a encore raté l’occasion de faire l’histoire comme Union. Une fois de plus. Fichus égoïsmes nationaux.

  2. Max says:

    Je crains malheureusement qu’il ne soit trop tard … Une seule ville tient à peine, Benghazi, et franchement vu le pouvoir de l’armée lybienne, je doute qu’elle tienne longtemps malgré la resolution onusienne, malgré la bonne volonté francaise, britannique et meme celles des « insurgés ».

    Le réveil est très tardif, j’espere qu’il ne l’a pas été trop.

    Je ne peux (et tu t’en doutes) qu’aller dans ton sens quand tu critiques l’UE, sa diplomatie à la Ashton et les pantins de Von Rompuy … Mais je rappellerai simplement que l’UE n’est pas un Etat, n’a pas d’armée, pas de poids diplomatique car elle n’est partie à aucune organisation internationale (prérogative qu’elle dispose cependant depuis peu et qu’elle utilisera sans doute à l’avenir, notamment à la CEDH) Ainsi, que pouvait-elle faire si ce n’est par l’addition de ses membres tenter de parler d’une voix (et notamment le couple phare franco-allemand), ce qui comme tu l’as souligné n’a pas été fait.

    Lybiens, criez d’une seule voie, à vos portes il y a foule … Mais depechons nous d’agir avant d’atteindre le seuil « Silence, on coule »

    • Alboss says:

      Il est toujours trop tard. Au Kosovo, il était trop tard aussi, mais l’intervention a porté ses fruits avec la libération et le retrait des troupes serbes en plus de deux mois. Ce qui est bien en Libye, c’est que l’extrême nord-est du pays est libre, donc les populations peuvent encore s’y réfugier. C’est cette zone que veulent défendre les forces alliées. Mais maintenant, comme le disait un général français sur BFMTV tout à l’heure, il faut éteindre l’incendie et ne pas se demander si on aurait pu intervenir plus tôt.

      Concernant l’UE, évidemment que tu as raison, ce n’est pas un Etat à proprement dit et ses prérogatives sont donc différentes. Mais je trouve la position allemande absolument hallucinante. Ils sont complètement à côté de la plaque, c’est horrible. Mais je regrette amèrement que l’Union Européenne rate toujours les occasions d’entrer dans l’histoire. On ne dira pas que l’UE a réagi, mais que la France et le Rouayme-Uni ont fait fi de la position allemande, de l’hésitation italienne (Berlusconi en a le coeur arraché de devoir mettre à disposition des forces alliées ses bases militaires) et de tant d’autres voix discordantes. Merde quoi…

      M’enfin, l’essentiel c’est que les opérations ont débutées. J’espère qu’elles se termineront assez rapidement, avec une fin, autant que cela est possible, heureuse, comme dirait l’autre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :