[Malaberg] Privatisons, mes frères, privatisons…

Entendu, à l’instant, sur France inter, que les prix du gaz vont augmenter de 5% le 1er avril (la bonne blague !) ce qui correspondra à une augmentation des prix de 20% sur un an… ça rappelle les souvenirs de l’inflation des années 70-80…

Et je me suis rappelé des soit disant arguments avancés par l’ordure en charge de la privatisation de GDF, à l’époque, en 2006-2007, Thierry Breton, qui affirmait vouloir créer un géant du gaz, afin de maintenir des prix bas…

Privatisons, mes frères, privatisons…

Et dire qu’après, il y en a encore pour chanter les mérites de la privatisations… « oui, non, alors, contrairement aux gauchistes, je ne suis pas un obsédé du secteur public »…

Publicités

À propos Malaberg
Blogueur associé provençal perdu dans le nord et caution de gauche sur un blogue de droite. Mais je le vis bien !

2 Responses to [Malaberg] Privatisons, mes frères, privatisons…

  1. Crapoto says:

    J’aimerai que la solution à nos maux soit dans les entreprises à capital public, or ton raisonnement contre la privatisation ne tient pas. Le secteur gazier a été ouvert à la concurrence, ce qui implique de créer des entreprises (et non plus des services publics industriels et commerciaux – SPIC – , donc des administrations) prestataires. La comptabilité est ainsi sortie du giron de l’Etat et devient propre à l’entreprise. Cette impulsion a été demandée par l’UE qui ne fait AUCUNE distinction entre entreprises à capital public ou à capital privé. Donc même si GDZ était restée une entreprise à capital majoritairement public (celui de l’Etat français? ), l’augmentation du gaz aurait tout de même eu lieu: augmentation du prix de la matière première (calculée sur la base des cours du pétrole), besoin en investissements massifs (infrastructures, importation par pipe-line, etc).
    Et admettons que GDF soit restée un SPIC, où l’Etat aurait-il pu trouver les fonds nécessaires pour investir? Par augmentation des impôts, donc au final nous nous retrouvons avec le même dilemme: le consommateur/contribuable paye!!!!

    Tu peux t’indigner de ces augmentations, mais de là à trouver le salut du gaz dans le tout public, c’est mal parti!

    • Malaberg says:

      déjà, on ne dit pas SPIC, on dit EPIC. Établissement Public à caractère Industriel et Commercial.
      Par exemple, la SNCF est un EPIC. La particularité des EPIC, c’est qu’ils sont toujours solvables, puisqu’ils ont l’état derrière eux. La question du financement est donc réglée.
      Après, je ne me souviens pas avoir défendu la gestion des entreprises publiques à la manière des entreprises privées…
      T’as du te tromper de page !
      Les entreprises publiques sont mieux en tant qu’EPIC qu’en tant qu’entreprise privée appartenant à l’état, car l’état a le même mode de gestion que le privé, surtout en ce moment. L’état, c’est pas le sauveur suprême. C’est juste un outil.
      Son rôle est d’assurer dans le cas présent l’accès à toutes et tous à l’énergie, bien indispensable. Si ça ne tenait qu’à moi, GDF serait nationalisée, retransformée en EPIC, ainsi qu’EDF d’ailleurs, ça marchait bien mieux avant, (c’est pas un scoop), et Fuck l’europe si elle n’est pas contente. L’europe comme Alibi universel, à d’autres, hein. Courber l’échine, ce n’est pas ce qui fait un dirigeant courageux, comme MM. Sarkozy, Papandréou, etc. que la propagande officielle veut nous présenter comme des hommes « courageux », alors qu’on a rarement connu pareilles lavettes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :