[Malaberg] 64%… et puis quoi encore ?

64%.

C’est le score avec lequel, selon le dernier sondage de l’express, Strauss-Kahn battrait Sarkozy. La bonne blague. On voit qu’on n’est pas encore en campagne. C’est rigolo, et ça va faire plaisir à mon ami Alexandre, moi je ne vois pas du tout DSK gagner face à Sarkozy, justement. Trop de droite pour rassembler. Mais bon, si on voulait qu’il quitte le FMI pour venir en France, on ne s’y prendrait pas autrement… Pour moi, DSK est le meilleur garant de la continuité de la politique menée par Sarkozy : s’il gagne, (peu probable), il la continuera, s’il perd, Sarko continuera….

C’est plus fort que moi, ça me rappelle 2006, avec les sondages donnant Royal battant Sarkozy régulièrement. On connait le fin mot de l’histoire. Ça sera probablement pareil avec DSK… Toujours le même truc : le pré-candidat que tous les médias & sondages encensent tant qu’il ne l’est pas, et démolissent dès qu’il l’est. bon, vu ce que devient le PS, ça ne me fait ni chaud ni froid… juste peine pour mes compatriotes qui auront le choix entre 5 ans de folie furieuse ou 5 ans de régime à la grecque. (moi, je refuse de choisir, dans ce cas)

La Bravitude a collé à la peau de Ségolène. Pour Dominique, je prévois plutôt un truc comme ça :

Décidément, je l’adore DSK. Il est vraiment trop drôle, quoi qu’on en dise. énormément d’autodérision :

« l’économie tunisienne va BIEN, […] la politique économique qui est conduite est SAINE, je pense que c’est un BON exemple à suivre pour des pays qui sont des pays émergents comme la Tunisie […] le jugement que le FMI porte est TRES POSITIF […], en Tunisie, les choses continueront de fonctionner correctement. »

Publicités

À propos Malaberg
Blogueur associé provençal perdu dans le nord et caution de gauche sur un blogue de droite. Mais je le vis bien !

5 Responses to [Malaberg] 645… et puis quoi encore ?

  1. Décidément, quand il s’agit du PS, on peut parfaitement s’entendre. :-)

    DSK, c’est un soufflet qui se dégonflera aussi vite qu’il est monté dans les sondages. Les gens ne font pas encore la nuance entre leur avis absolu sur Sarkozy (qu’ils n’aiment pas pour la plupart) et leur avis relatif (en le comparant aux autres candidats pour en conclure qu’il serait sans doute le moins pire).

  2. Piloups says:

    Il vaut mieux être juste sur les propos quand on les rapporte. Il ne dit pas que « la politique conduite est saine », mais que la « politique économique conduite est saine ». Il y a un petite nuance qu’il vaut mieux ne pas omettre quand même.

    • Malaberg says:

      c’est corrigé. Mais en un sens, c’est encore pire. ça sous entend que le modèle tunisien (énormément de jeunes surdiplomés souspayés ou au chomage, etc.) est particulièrement bon…

  3. Alboss says:

    Et il n’est pas non plus mauvais ce modèle économique. Au regard de nos sociétés occidentales, il nous paraît évidemment profondément injuste. La Tunisie est l’un des pays arabes où les standards économiques sont pourtant les plus élevés. Ce n’est pas le modèle économique qui a causé la révolution. Ce n’est pas le chômage, la famine ou la corruption… c’est juste que cette génération « surdiplomée », comme tu dis, en a eu marre d’être dirigée et gouvernée par des imbéciles. Ce n’est pas tant l’écart matériel que celui intellectuel qui a fait la différence(Tocqueville en parle très bien à propos de la Révolution Française). Et, on a beau aujourd’hui dire et espérer que ce sera la première révolution d’une longue lignée dans le monde arabe, je n’y crois pas un seul instant. Comparés aux Tunisiens, les Algériens et les Egyptiens, pays voisins ou presque, sont des « arriérés » et surtout profondément opposé au système de valeurs occidentales. Là où les Tunisien l’admirent.
    Ben Ali a eu la bonne idée de consacrer près de 10% du budget de l’Etat à l’éducation, mais cela s’est retourné contre lui. Tant qu’il empêchait le fondamentalisme de monter dans son pays, le reste n’avait pas d’importance pour l’ancienne génération. Mais, on ne peut pas diriger d’une main de fer un peuple éduqué. Ben Ali l’a appris à ses dépens.

    Quant à DSK, son analyse n’est pas totalement fausse. On ne peut pas dire aujourd’hui que l’économie Tunisienne allait mal. En tant que patron du FMI, il ne peut et ne doit se prononcer qu’à ce sujet de toute façon.

  4. Ping : Elan de générosité « J'ai rarement tort …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :