Les Français aiment l’Euro !

C’est l’Hérétique qui me faisait découvrir cette enquête IFOP : les Français plébiscitent l’Euro, au détriment du Franc. Ô joie !Pour une fois, même si je ne suis pas forcément un adepte de France Soir, je vous recommande chaleureusement la lecture de l’article qui est consacré aux résultats de l’enquête. Ce billet ne sera pas l’occasion d’une défense acharnée de l’Euro, mais se limitera à un petit satisfecit. Parce que ce n’est pas tous les jours qu’on lit des résultats aussi enthousiasmants.

On critique l’Euro partout. Il est paraît-il la cause de tous nos maux : de la crise, de la dette, des faillites d’États, de la baisse du pouvoir d’achat, de la hausse des prix, des délocalisations… Il est devenu facile, et pour ainsi dire, quasiment jouissif, de jeter une pierre supplémentaire à l’Euro. Partout, il est raillé, dénoncé. A en croire l’opinion la plus diffusée, l’Euro serait détesté, haï, abhorré. Ouf ! Il n’en est rien. La majorité silencieuse a encore frappé.

72% des Français refusent l’idée d’un retour au Franc. Quand on sait que certains, à l’image de Le Pen ou Dupont-Aignan, tiennent à se faire les défenseurs d’un retour au Franc, soi-disant réclamé à cor et à cri par les Français, on perçoit l’étendue de leur fumisterie, et la vacuité de leur prétention de représenter la volonté des Français.

Cela fera plaisir à Malaberg : une même proportion, 74%, des sympathisants de gauche et de droite préfèrent l’Euro. L’UMPS a encore frappé !

L’enquête nous apprend même mieux ! Elle nous révèle que depuis mai 2010, les soutiens de l’Euro sont passés de 62 à 72%, tandis que les défenseurs du Franc ont chuté de 38 à 28%, soit une augmentation de 20 points des soutiens de l’Euro, malgré la crise et les vacillations de certains États de l’Eurozone.

Outre les Séniors, ce sont les 18-24 ans qui soutiennent le plus l’Euro, à 78%, ce qui est une bonne nouvelle pour les années à venir.

Du côté des Partis, nous irons bien sûr chercher les ennemis de l’Euro du côté du FN (71% pour le Franc), du NPA et du Front de Gauche (52%). Tiens, les deux extrêmes, comme par hasard. Et les deux camps qui se réclament du « populisme » .

Du côté des partisans de l’Euro, l’UMP et Europe Ecologie gagnent un (très) bon point, avec 91% de soutiens à l’Euro. Le résultat est surprenant du côté de l’UMP, qui semble avoir définitivement tiré un trait sur sa tradition gaulliste ou conservatrice, et marque sa rupture avec un FN que certains voudraient rapprocher, à tort, de l’UMP. Du côté d’Europe Ecologie, faut-il penser que la vocation d’abord européenne, du parti, et la présence d’Europhiles revendiqués, comme Daniel Cohn-Bendit, a suscité l’intérêt des Europhiles à fibre sociale ? En tous cas, le résultat confirme l’amour des Ecolos nouvelle génération pour l’Europe, et c’est tout à leur honneur. Le MoDem de François Bayrou rafle une honorable 3e place, avec 89%. Le résultat reste élevé, et l’enquête ne parle que d’Euro, et non pas d’Europe en général, mais il est cela dit intéressant, voire étonnant, de constater que l’UMP compte plus de partisans de l’Euro que le MoDem. Je me serais attendu au rapport de force inverse, en tenant compte de la composante conservatrice de l’UMP.

En tous cas, je suis ravi de voir que l’UMP est très attachée à l’Euro, et ne regarde plus dans le rétroviseur.

Mieux géré et défendu, par une approche plus fédéraliste et démocratique, ainsi qu’une véritable politique économique et budgétaire européenne, l’Euro serait une force, une arme redoutable pour défendre les États européens, ainsi que notre modèle.

Bonus !

Je ne résiste pas à l’envie de vous livrer ici le commentaire déposé par « Le Cabri » sur l’article de France Soir :

Je suis rassuré que les Français ne se laissent pas tant séduire que ça par les discours démagogiques anti-Euro (et au delà: anti-Europe). Sans l’Euro, le franc décrocherait encore face au mark, renchérissant les importations. L’Allemagne utilise l’Euro et ne s’en porte pas plus mal: on exporte quand les produits et les services sont de qualité, pas nécessairement quand on a une monnaie de singe.
Quand les commerçants vous truandent en arrondissant (et en augmentant les prix) lors du changement de monnaie, est-ce la faute de l’Euro? Quand les clients ne bronchent pas, trop contents de garder des multiples de 5 (comme jadis!) dans la partie décimale des prix, et ce par pure paresse, est-ce la faute de l’Euro?
Quand les salariés ferment lâchement leurs gu…. quand ils ne sont pas augmentés alors que leur entreprise se porte comme un charme, est-ce la faute de l’Euro?
Quand les cours du pétrole brut augmentent en raison d’un hiver rigoureux et surtout d’une demande accrue de l’Asie, est-ce la faute de l’Euro?
Les inondations, est-ce la faute de l’Euro?
On a surtout entendu les démagos anti-Euro se déchainer, histoire
de ne pas aborder d’autres sujets comme la mauvaise répartition des revenus ou le manque d’innovation de l’économie française (voir le faible nombre de brevets déposés par rapport à la concurrence).
Malgré cela, la majorité silencieuse sait que l’Euro est une bonne chose. Il ne faut pas désespérer!

Pour apprendre vous aussi à défendre l’Euro, lisez ou relisez cet article du Figaro, celui-ci du Post, ou encore ce billet de Jean Quatremer

Et enfin, pour le plaisir des yeux et des oreilles, voyez ou revoyez la réponse de Christine Lagarde à Nicolas Dupont-Aignan, à propos de l’Euro.

//

Publicités

À propos Alexandre
Carabin passionné de politique, dextro-centriste et méchant libéral. Rule Britannia ! J'ai rarement tort mais ça m'arrive souvent.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :