[Tizz] Assange… ou démon ?

Difficile de passer à côté ces temps-ci, la polémique Wikileaks est partout. Alors que tous les Etats Occidentaux cherchent à mettre la main dessus, paradoxalement, Julian Assange, le gourou de Wikileaks, est célébré comme un héros planétaire par le web underground. Personnellement, j’ai mis du temps avant de me positionner vis-à-vis de Wikileaks. C’est vrai qu’il est tellement facile d’ériger quelqu’un à la personnalité aussi fascinante en un héros virtuel, quelqu’un qui a eu l’idée géniale d’utiliser la puissance de l’Internet pour mettre la politique occidentale à genoux. Alors qu’il ne s’agit au final que de la publication de quelques mégas de données volées par un soldat américain qui visiblement en voulait quelque peu à son administration.

Je n’ai pas envie d’aborder les problèmes juridiques posés par une telle situation : je les maîtrise très mal, et aux dernières nouvelles, l’Administration Obama peine encore à trouver un terrain d’incrimination contre Assange (l’Espionnage Act de 1917 serait insuffisant selon les spécialistes de droit made in USA). Pour ce qui est du militaire à l’origine des fuites, rassurez-vous il est en prison depuis le début, et pour un bon bout de temps encore. Mais bon a priori lui tout le monde s’en fout.

Toutefois, l’affaire a pris indéniablement un tournant intéressant depuis que Wikileaks est hébergé sur des serveurs français (chez OVH, le premier hébergeur et fournisseur de services Web en France), même si en réalité le contenu-même du site a été répliqué sur des milliers d’autres sites à travers le monde, pour être bien sûr que les « cables » seront accessibles quoi qu’il arrive.

Que penser alors, au final, de tout ça ? Tout d’abord, un fait intéressant. Le débat s’est tout de suite orienté sur le principe même de mettre à disposition de la planète entière les communications secrètes des principaux Etats du monde au cours des cinq dernières années. Le contenu lui-même ne retient l’attention de personne, et pour cause : on n’y apprend rien de bien nouveau. L’Iran est l’ennemi principal de l’Occident, on le savait déjà. Sarkozy est un égocentrique monomaniaque mais qui cherche à s’attirer les bonne grâces des autorités américaines : nous, on le savait avant même de l’élire. Berlusconi est un incompétent aux moeurs douteuses, c’est écrit dans les journaux tous les jours. Bref, visiblement les discussions entre diplomates ne sont pas plus intéressantes que les unes du Monde ou de Marianne. Faut croire qu’ils discutent de trucs sérieux de temps en temps, quand même. Si comme moi vous espériez qu’on apprendrait qu’Obama est véritablement musulman, ou que la Chine a décidé de faire péter tous les serveurs de Google pour la nouvelle année, vous êtes sans doute déçus.

Depuis une semaine, Assange est donc devenu une célébrité mondiale, au top des trending topics de Twitter dans tous les pays. Façon Kerviel ou Tony Musulin, je suis sûr qu’on pourra tous s’offrir des t-shirts Julian Assange pour Noël. C’est aussi depuis quelques jours que des articles apparaissent ici ou là, relayant les positions des autres acteurs et administrateurs de Wikileaks, qui profitent apparemment du fait qu’Assange se retrouve en prison pour lui en mettre plein la figure. Personnalité mégalomaniaque, certain d’être un rédempteur à la dimension quasi mystique, il ferait passer le patron des Raëliens pour un pitoyable débutant. Il se présente comme le chevalier blanc de la démocratie planétaire, et considère que ce qui se dit dans les ambassades des puissances de ce monde se doit d’être connu de tous et la transparence absolue élevée au rang de dogme. Je pose la question : le peuple a-t-il réellement le droit de savoir ce que nos dirigeants se disent ? Est-ce que les tractations entre le chef d’Etat de telle ou telle démocratie européenne et le leader d’une dictature militaire asiatique doivent être publiques ? Ou n’est-ce pas plutôt le risque de mettre un terme à toutes les négociations possibles ? Aurait-on encore une chance de faire sortir Clotilde Reiss d’Iran avec tout ça ? C’est nier le fait que 99.9% de la population concernée n’en a strictement rien à secouer. Combien d’entre nous sont allés sur Wikileaks.ch pour télécharger le torrent menant aux 3.73 Mo du fichier ? M. Toutlemonde a-t-il vraiment un quelconque intérêt à aller lire les 250 000 tweets qui y sont contenus ? Bien sûr la réponse est non.

Là où je suis encore moins d’accord, c’est quand tous les geeks de l’Internet underground (il faut connaître la mentalité 4chan pour comprendre) se sont mis bille en tête de défendre Assange, notamment depuis l’arrestation en Angleterre de ce dernier. C’est le mouvement Anonymous qui mène donc actuellement une croisade « pour la liberté », en attaquant par DOS les sites jugés comme situés du côté obscur de la force : Paypal, Mastercard… Vont-ils aller jusqu’à faire sauter les serveurs de Facebook ou Twitter ? Après tout, ces sites ont tous les deux supprimé les pages de leurs propres mouvements révolutionnaires. Mais non, il ne faut pas pousser, pour la plupart de ces gens, c’est justement Twitter et Facebook qui rassemblent ce qui leur reste vie sociale, on va donc concentrer les attaques sur les sales multinationales américaines capitalistes bourrées de fric et laisser Zuckerberg tranquille (pour une fois qu’il n’avait rien demandé à personne celui-là, pis toute cette affaire de vie privée violée ça doit bien l’arranger d’ailleurs).

Rappelons simplement que si Julian Assange a en ce moment des petits démêlés avec la justice suédoise, c’est pour une bête histoire de viol (lors d’un rapport sexuel, le préservatif se serait rompu, et sa partenaire lui a alors demandé d’interrompre le rapport, ce qu’il a refusé : cela constitue un viol au sens même du droit pénal français). De là à avancer qu’il ne s’agit que d’un fallacieux prétexte destiné à mettre Assange hors d’état de nuire, il n’y a qu’un pas virtuel que tous les nerds en mal de sensations n’hésitent pas à franchir. C’est vrai que Linus Torvalds, c’est moins sex comme personnage.

NB : Je me suis rendu compte que la joke avait déjà été faite en googlant le titre que je venais, tout content, de trouver. Mais bon, je laisse.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :