Education et notation…

Nous avons déjà, au moins à deux reprises, eu l’occasion de parler d’éducation nationale, sur ce Blog. Et comme ce thème me tient à coeur, garant qu’il est de l’avenir d’une Nation comme la nôtre, je ne manquerai pas d’y refaire un court détour.

Un rythme scolaire à l’Allemande ?

Nous évoquions ici-même l’importance de la prise en compte des rythmes biologiques par le rythme scolaire, à travers, notamment, l’expérimentation d’un rythme dit « allemand » , avec la plupart des cours en matinée, des activités sportives ou culturelles l’après-midi. 100% Mag, sur M6, revenait sur le bilan actuel de cet expérimentation, que je vous invite à visionner.

A quelques adaptations nécessaires près, il semblerait que ce système soit à la fois propice à l’épanouissement personnel des élèves, et à un plus grand bien être pour eux (rappelons que nous avons actuellement les élèves les plus stressés de tout l’OCDE…) d’une part, et à l’obtention de meilleurs résultats concrets, d’autre part. A titre personnel, outre les activités sportives, ou le yoga, j’aurais aussi proposé plus d’activité d’ordre culturel, favorisant le débat, et l’expression individuelle. Mais ça viendra. En tous cas, je suis très satisfait qu’un pareil système fasse ses preuves, et j’espère sincèrement que l’expérience sera étendue aussi rapidement que possible.

Vous noterez au passage que l’expérience a été tentée sous une majorité gouvernementale de Droite. Comme quoi le Centre Droit a encore (et aussi!) une longueur d’avance sur la Gauche sur les questions d’enseignement.

Supprimer les notes ?

J’ajoute ma voix à celle de tous mes amis centristes, comme l’Hérétique et Isabelle Resplendino de Des Mots Grattent, qui s’insurgent contre cet appel à supprimer les notes. Pour reprendre, une fois n’est pas coutume, une expression chère à notre autre ami h16, nous ne sommes pas, et n’avons pas vocation à devenir, la République des Bisounours. Nous devons encourager la réussite, le nivellement par le haut (grosse différence avec les ambitions socialistes, dont les propositions, je ne cesse de le répéter, me font PEUR), la qualité. Si les notes étaient si néfastes, cela ne serait-il pas de notoriété publique ? Ne rencontrerions-nous pas dans la rue une kyrielle de traumatisés ? Allons, allons.

Et c’est sans compter que l’injustice, déjà si présente avec un système pourtant strictement numérique, mathématique, risque de monter en flèche, puisqu’une place encore plus grande sera mécaniquement faite à la subjectivité (au lieu d’attribuer 2 points à chaque question, puis de les additionner, on mettra une lettre globale, ou un smiley global kikoolol ?). Il faut agir sur notre système éducatif. Mais pas de cette manière, vraiment pas. C’est consternant.

Publicités

À propos Alexandre
Carabin passionné de politique, dextro-centriste et méchant libéral. Rule Britannia ! J'ai rarement tort mais ça m'arrive souvent.

10 Responses to Education et notation…

  1. luciolebrune says:

    Bonjour Gérard,

    Merci pour la citation !
    Pour les rythmes scolaires, en ce qui concerne le pays où j’habite, en Belgique, les journées sont plus courtes (finissant avant 15h30), les vacances intermédiaires comme la Toussaint aussi : une semaine au lieu de 2 en France.
    Ecole le mercredi matin et pas le samedi.
    En général, ce sont les matières comme le Français et les mathématiques, éveil en sciences, histoire-géo qui sont enseignées le matin (au primaire), l’aprés-midi étant réservé aux autres matières.
    Je n’ai entendu aucune plainte à ce sujet des élèves, des parents ou des professeurs.

    Mais ceci peut avoir des modifications:
    Par exemple, cette année, devant l’effectif (32 élèves) la classe de mon fils a été dédoublée. C’était une classe inclusive (un quart d’élèves à besoins éducatifs particuliers : il y avait donc, à temps plein, un enseignant spécialisé en plus de l’enseignant ordinaire).
    Depuis le « dédoublement » de la classe, 2 professeurs « ordinaires » ont donc chacun 16 élèves. Les matières dites « fortes « sont donc enseignées dans chacun des groupes -selon le même déroulement – mais pas au même créneau horaire, afin que l’enseignant spécialisé puisse être présent dans chaque groupe lors de leur enseignement.

    Et cela fonctionne très bien.

  2. Supprimer les notes est effectivement une absurdité, comment veut-on permettre à l’élève et à ses parents d’évaluer ses connaissance et plus généralement sa compréhension de ce qu’enseigne le prof ?
    Comment leur permettre également d’apprécier une progressions ou au contraire une dégradation au cours de l’année ?
    Que l’on arrête de comparer les élèves les uns avec les autres et d’attribuer des bonnets d’âne humiliants au plus faibles, oui, d’ailleurs les classements n’existent quasiment plus, mais ce n’est pas en cassant le thermomètre que l’on va aider ceux qui ont le plus de difficultés.
    L’important est plutôt de donner l’envie et les moyens aux profs d’aider les élèves qui ont le plus de difficultés et comme le dit très bien l’Hérétique, que le prof ait un attitude de soutien et d’encouragement vis à vis de ces élèves !

  3. xerbias says:

    Le rythme scolaire à l’allemande, on en parle depuis très longtemps, mais c’est aussi une très mauvaise idée. Pour s’en convaincre, autant aller voir en Allemagne ce qu’il se passe vraiment. La réalité, c’est que les « activités » sont parfaitement optionnelles. Ce sont les parents qui doivent souvent y amener les enfants, et dans de nombreux cas, ça se limite à l’activité glandouille. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si la chaîne allemande RTL2 diffuse des dessins animés toutes les après midis.

    Ensuite, ce système sollicite bien trop les familles, qui doivent alors faire un choix entre s’occuper des enfants et carrière professionnelle. La mère en particulier est poussée à quitter la vie active car les enfants sont sinon dans la nature à partir de 13 h. C’est une cause directe du très faible taux de natalité allemand.

    Enfin, le système n’améliore pas vraiment l’acquisition des connaissances et des compétences. Se plaindre des mauvais résultats des petits Allemands aux tests PISA est une polémique récurrente en Allemagne (pire que la France en maths et lecture).

    • Alexandre says:

      C’est juste, maintenant, on peut aussi transposer les éléments fonctionnels, et arranger ce qui ne va pas.

      D’ailleurs, je ne sais pas si tu as vu le reportage de M6, mais tout le monde avait l’air plutôt content (il faut que dire que l’Etat a mis la main à la poche pour faciliter les choses). Je pense que ça peut être approfondi, et si des inconvénients apparaissent, on pourra les examiner.

      • xerbias says:

        J’avais regardé le reportage de M6. J’en avais pensé deux choses :
        – Conformément à la formule de 100 % Mag, c’était un reportage très superficiel. Sans surprise, les élèves préfèrent faire du foot que de la trigonométrie, et les profs manquent de recul pour être définitivement enthousiastes.
        – Une expérimentation n’a pas les changements sociétaux qu’auraient un passage total au rythme allemand. La question de la natalité n’est pas du tout anodine.

        Alors on peut certes essayer de caser l’EPS, la musique et les arts plastiques plutôt en fin d’après midi dans les emplois du temps et les matières plus sérieuses auparavant. Mais honnêtement, je ne vois aucun avantage à plus de changements que cela. Pour dire les choses crument, le chronobiologisme et l' »épanouissement personnel des élèves », c’est un peu de la flûte. On pourra réformer à qui mieux mieux comme on le fait si bien depuis 20 ans, cela ne fera jamais autant de différences qu’entre un cours intéressant et un cours ennuyeux.

  4. luciolebrune says:

    @Xerbias : en effet, 13 h c’est très tôt, en Belgique, quand les 2 parents travaillent, il y a garderie avant l’école et étude après si besoin est.

  5. Martine says:

    @Xerbias,
    Exact, le système est similaire à celui des US, et les activités proposées sont toutes optionnelles avec les infrastructures en moins donc inadaptées.
    Ils existent en France des établissements similaires tous privés, un mix US et GB^^^.

  6. Alexandre says:

    @Xerbias : Il est certain qu’il ne fallait pas s’attendre à une enquête approfondie de la part d’un magazine d’access prime time. Quant au fait que les élèves préfèrent faire du foot que de la trigo, je ne suis pas convaincu, dans la mesure où le même programme est appliqué. Ils apprennent donc les mêmes choses que les élèves traditionnels. Par contre, les résultats concrets, mathématiques, de l’expérimentation, seront intéressants à suivre.

    Quant à la natalité allemande, il faut aussi prendre en compte une énorme liste d’autres critères qui entrent en compte, comme les aides de l’Etat, et les mentalités. Un très bon article à ce sujet : http://www.presseurop.eu/en/content/article/360651-it-s-time-make-babies

    Je ne pense pas que la réflexion sur les rythmes scolaires soit si anodine que ça. Pourquoi avons-nous les élèves les plus stressés de tout l’OCDE ? Pourquoi avons-nous l’impression que les systèmes scolaires scandinaves sont plus performants ? Pourquoi la société japonaise est-elle parfois présentée comme anxiogène ?

    Si nous réussissions à nous inspirer de ce qui marche ailleurs, en l’adaptant, en l’améliorant, nous pourrions mieux préparer l’avenir.

  7. xerbias says:

    Mais est-ce que ça marche en Allemagne ?

  8. Ping : Notre système éducatif « J'ai rarement tort …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :