[Alboss] L’Europe, le meilleur allié de vos projets !

L’Union Européenne c’est un budget de 120 milliards d’euros. Pour les fédéralistes, tels que mon ami Alexandre, c’est très insuffisant. Pour moi, c’est déjà bien. Enorme, même, quand on prend la mesure de son objectif : financer le travail d’eurocrates (grassement payés en plus, puisque le salaire moyen d’un député européen est de 17 500€/mois !) passant le plus clair de leur temps à inventer des traités de principe pour faire chier leur monde. Et parfois, avec cet argent, l’Europe peut se montrer très généreuse, trop peut-être.
Ce qu’il faut savoir, c’est que l’UE accorde chaque année des milliards de fonds structurels à ses 27 membres. Concrètement, ces fonds sont censés, sous forme de subventions, aider au développement régional, à l’activité économique ou encore à la cohésion sociale de ces pays. Le souci, c’est qu’il revient à chaque Etat de gérer cette enveloppe come bon lui semble. On multiplie donc les chances de mauvaise gestion par 27 !
La Cour européenne des comptes a publié dernièrement son rapport sur l’audition du budget 2009 de l’UE. Si, dans un premier temps, on peut retenir que le budget est au fur et à mesure des années de mieux en mieux géré, on peut aussi s’attarder sur les gaspillages monumentaux auxquels donnent lieu certaines subventions. Et c’est ce qu’a fait Open Europe, une association anglaise qui a fait l’inventaire des 100 perles de la grande gabegie européenne.

Si tu ne peux aller à la montagne, fais en sorte que la montagne vienne à toi ! C’est sûrement ce qu’a dû se dire Ole Harild, un Danois passionné de ski et qui ne pouvait plus assouvir sa passion dans nos Alpes pour raisons professionnelles. Il a alors décidé de s’offrir une piste à domicile ! Il formule donc une demande de subvention au respectable ministère de l’agriculture danois qui, sans tiquer, lui accorde pas moins de 100 000 euros. Avec cet honorable pécule, l’heureux bénéficiaire peut compléter sa station personnelle : traçage de la piste, achat de 80 paires de ski et d’un petit canon à neige. Le seul problème, c’est que ce Harild a construit cette piste sur une île au relief plat comme un bouquin de Houellebecq, et où il ne n’a neigé qu’un seul jour lors des quatre dernières années… (au moins, Houellebecq c’est rentable). Et Harild de confier avec amusement : « Je ne pensais pas qu’ils allaient soutenir quelque chose d’aussi fou. Mais comme l’argent était débloqué, il n’y avait pas de raison de ne pas réaliser ce projet. »

Si cet exemple vient de vous donner des idées, je vous donne moi un conseil : misez sur les animaux pour décrocher le jackpot européen. Car, oui, la Commission Européenne aime les animaux ! Mais l’amour sans preuve n’est rien.
D’abord, les gorilles. Loin d’en prendre gare, la commission les aime et de préférence volants. Les « gorilles volants », c’est l’étrange nom d’une troupe de tango argentin qui a bénéficié d’un total de 300 000 euros de subventions au cours des dernières années…

Mais, la commission aime aussi les chevaux. Au point de subventionner à hauteur de 55 000 euros un club équestre belge. Mais, les enquêteurs européens fort bien inspirés, ont, au détour d’un contrôle, rencontré un tout autre genre de montures et de chevauchées fantastiques, celles d’une maison close !

Les vaches ne sont pas en reste ! Elles ont même du rendre chèvres certains à la découverte de l’arnaque qui suit. En Italie, certains calabrais, ont voulu bénéficier des largesses de la Politique Agricole Commune pour subventionner leurs élevages de bovidés. Pour contrôler ce genre de subventions et éviter les arnaques, l’UE s’appuie sur des images satellites. Seulement, en Calabre, cela ne suffit pas. Alors, les enquêteurs ont fait le déplacement pour constater que les fameuses vaches étaient en… carton ! Et ce cas de troupeau fictif n’est pas isolé dans la région. La police financière italienne estime qu’en 2006, sur les 110 millions de subsides européens accordés à la seule Calabre, 80 ont été tout simplement détournés de leur but premier.

Vu comme ça, c’est assez  farfelu pour être drôle. Mais, et on aura beau me taxer d’eurosceptique, je pense que c’est suffisant pour être dénoncé. En 2007 déjà, la Commission européenne nous expliquait qu’il y avait moins de fraudes, mais qu’elles nous coûtent de plus en plus cher. Avec un taux d’erreur de 2 à 5%, ce sont entre 3 et 4 milliards d’euros qui partent en fumée chaque année. C’est un chiffre conséquent. D’autant plus conséquent quand on sait que la France signe un chèque de 19 milliards chaque année à l’Union Européenne pour n’en recevoir que 12 en aides agricoles et structurelles en retour. Si nous sommes réalistes, ce déficit n’est pas énorme, seulement il est en constante progression !
L’Union Européenne coûte donc aux contribuables au moins 7 milliards d’euros. Mais ce n’est pas tout. Lorsque les cas de fraudes sont avérés, ce sont les pays membres qui écopent d’amendes salées. Des amendes qui doivent aussi être réglées par les contribuables. Même si on est mieux lotis que l’Espagne et son milliard de fraudes, pour la seule année de 2009, la France a ainsi gaspillé près de 250 millions d’euros pour satisfaire des demandes frauduleuses de subventions… Imaginez donc le même argent dans les caisses de l’Assurance Maladie, par exemple, ou pour financer l’emploi des jeunes. Autant de sujets qui n’auront eux aucun réel appui européen.

Publicités

À propos S. Z.
24 ans. Etudiant en droit à l'Université de Rouen. Je cours après l'actu des médias, de la politique et du foot. Et parfois, je donne mon avis.

4 Responses to [Alboss] L’Europe, le meilleur allié de vos projets !

  1. 3 remarques et demie:

    1 – Tout d’abord, on peut être fédéraliste comme Alexandre (et moi même) et considérer que l’Europe a des progrès à faire dans l’attribution et le contrôle de ses subventions. Comme on dit, il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du bain, ce n’est pas parce qu’il y a des fraudes à la Sécu que tu vas remettre en cause le système, pareil pour les ASSEDIC !

    2 – Ensuite, le fédéralisme, s’accompagne nécessairement d’une organisation différente de celle qui existe actuellement. Je ne l’imagine pas sans un Parlement européen aux pouvoirs plus étendus qui aurait notamment la responsabilité de valider les affectations et de contrôler les dépenses fédérales.

    3 – Enfin, sur les fraudes, le fait que les Etats soient considérés comme responsables des abus de leurs administrés ne me choque pas plus que ça, charge à eux de se retourner ensuite vers les coupables. Ça doit les inciter à être aussi vigilants que si s’était leur argent qui était distribué. Parce que ne nous leurrons pas, souvent ces fraudes n’ont pu avoir lieu que parce que l’Etat a pudiquement fermé les yeux.

    Cela dit, ton billet est intéressant, car il est toujours bon de dénoncer les défaillances d’un système, cela permet de le faire progresser …cela permet, accessoirement, de mettre en valeur les points positifs comme l’existence de la Cour Européenne des Comptes qui recense et affiche au grand jour les fraudes…après, sur la conclusion à en tirer, on n’est peut-être pas tout à fait d’accord ;)

  2. Alboss says:

    Merci de tes trois remarques et demi Nicolas ^^

    Mais, j’ai fait exprès de mettre le doigt sur des arnaques anecdotiques comme celles-là. Comme je le dis dans mon billet, le budget européen est de mieux en mieux géré.
    Ca ne me choque pas non plus que l’Etat soit considéré responsable des abus de ses administrés. Seulement, ça m’énerve que ces mêmes administrés paient deux fois. C’est pas logique. Ils paient à la base, voient 7 milliards ne jamais revenir (on ne sait presque jamais où ils vont d’ailleurs) et les 12 qui reviennent, 250 millions se perdent dans des projets farfelus. Et c’est aussi à eux de compenser ces 250 millions. Le principe de responsabilité, c’est bien. Mais le principe de double peine, c’est autre chose.

    Donc, non la conclusion à tirer d’un tel rapport de la Commission Européenne des Comptes n’est pas celle que propose mon billet. Mais, c’est une petite pique lancée aux fédéralistes, dont je ne fais pas partie :p

    Mais, sur le fond, on est d’accord, rassure-toi :)

  3. Vlad says:

    Merci pour cet article intéressant Alboss. Perso je suis de plus en plus remonté contre cette Europe qui nous coûte cher et qui coûte cher tout court. Sans compter cette histoire d’impôt européen…

  4. Alexandre says:

    Comme l’a dit Nicolas, personne n’a dit que l’Europe fonctionne parfaitement. Mais l’État Français ne fonctionne pas sans accroc non plus, ni sans fraudes en tous genres. Rejette-t-on pour autant le projet de France ?

    Quand on se limite, comme tu as admis le faire, à des cas particuliers, on oublie tous les bénéfices de l’Europe, sur les projets menés en son sein. Sans la PAC, j’aimerais bien voir la tête de nos agriculteurs. Et ce n’est qu’un exemple.

    Une fois encore, si le diagnostic peut sembler juste, la solution proposée n’est pas la bonne à mon avis. Nous ne souffrons pas de TROP d’Europe, mais de PAS ASSEZ d’Europe. :p Tant que nous ne donnerons pas à l’Europe le poids politique pour compter, et pour devenir cohérente, ça ne fonctionnera pas. C’est un peu pareil pour la Gouvernance Économique. L’Euro ne fonctionne pas parfaitement ? Parce qu’on a TROP d’Europe, comme le prétendent certains ? Non ! Parce qu’on manque de gouvernance et d’autorité politique européenne, donc, d’Europe. :-)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :