[Alboss]Hommage sincèrement intéressé !

Il est indéniable que le Gaullisme a disparu du paysage politique français. Le Gaullisme s’est même certainement effacé en même temps que le Général s’en est allé. Mais, comme à chaque neuf novembre, les déclarations de ceux et celles qui considèrent s’identifier dans les valeurs gaullistes se multiplient et viennent de toutes parts, même de la gauche… c’est dire.
Si je devais me placer sur l’échiquier politique, je serais sous l’étendard de l’aille gaulliste de l’UMP. Un étendard qui peine à se maintenir tant la frange politique qui le porte est désormais davantage peuplée de morts que de vivants. Ceux qui veillent d’en haut sur l’héritage gaullien ont été rejoints par Philippe Séguin en début d’année et n’ont plus pour représentant fort que François Fillon. Et encore…

Le discours de Sarkozy, prononcé en hommage à Charles de Gaulle à Colombey-les-deux-églises ce 9 novembre, m’a rappelé à quel point ce président était en contradiction avec les valeurs Gaullistes qu’il mobilisait pour se dire l’héritier du Gaullisme. Lorsqu’il cite De Gaulle en disant : « Si la France m’a appelé à lui servir de guide, ce n’est certes pas pour présider à son sommeil. » Sarkozy ne semble pas en avoir saisi le sens. Ne pas présider au sommeil d’un pays ne rime pas avec hyper présidence. La constitution de la cinquième, dont l’auteur n’est autre que De Gaulle, octroie effectivement une place importante au Président de la République, véritable pierre angulaire du système, mais dans le respect de la fonction du premier ministre. Pour ça, on repassera.
Je reste persuadé que Nicolas Sarkozy n’est pas devenu président pour répondre à l’objectif premier de servir les français, mais véritablement pour s’accomplir.

Dans les actes, Sarkozy est celui qui a réintégré le pays dans le commandement militaire l’OTAN alors que la France l’avait quittée sous De Gaulle. Mais, ce n’est pas pour autant antigaulliste. Un gaulliste se serait préalablement interrogé sur l’idée de la France que sert un retour au commandement militaire de l’OTAN. Etait-ce nécessaire ? Pouvait-il en être autrement ? Et quels intérêts de la France cette décision sert-elle ? Evidemment, ces questions trouvent des réponses différentes en fonction de l’époque où elles se posent. Et c’est précisément en cela que la Gaullisme se distingue et n’est pas une idéologie, là où le socialisme ou le libéralisme en sont. Et à notre époque, j’estime que la France ne devait pas retrouver ce commandement. Ce n’est pas cette réintégration qui participera de la grandeur de la France en général et des institutions militaires françaises en particulier !
Sarkozy est aussi celui qui a fait le tour de l’Europe pour s’assurer du succès du Traité de Lisbonne. Pourtant, en 2005, le peuple en avait déjà refusé un par un référendum, spécialité gaullienne. Pour finir, c’est ce même Sarkozy qui fait des pieds et des mains pour l’instauration des bases d’un budget européen, ce qui sous-entend la mise sous tutelle à moyen terme du budget national. C’est encore un pas de plus vers le transfert de souveraineté à l’Union Européenne. Je citerais Séguin, « On est souverain ou on ne l’est pas ! Mais on ne l’est jamais à demi. » Et comme on ne peut l’être à demi, je dirais qu’on ne l’est plus, alors. La question de la souveraineté s’est à nouveau posée au moment de l’affaire des roms. L’Europe est celle qui nous impose notre politique d’immigration. Eh oui, à force de signer ici et là des traités européens de complaisance on finit comparé à Hitler au moindre écart.
L’hommage de Sarkozy à De Gaulle est, pour moi, avant tout intéressé. Il est toujours très bon de mobiliser le mythe Gaulliste à un an et demi d’un rendez-vous électoral, il l’avait déjà fait en 2007.

A une époque où un Président estime que la grandeur de la France passe aussi par « Air Sarko One », le nouvel avion présidentiel censé soulager un complexe d’infériorité aux devants de l’Air Force One américain, il ne me reste plus qu’à me réfugier dans les discours de De Gaulle, pour rêver de la vraie grandeur à la française.

Publicités

À propos S. Z.
24 ans. Etudiant en droit à l'Université de Rouen. Je cours après l'actu des médias, de la politique et du foot. Et parfois, je donne mon avis.

5 Responses to [Alboss]Hommage sincèrement intéressé !

  1. Max says:

    Oui en effet, le gaullisme est mort ou presque. Sa plus belle oeuvre, la Constit de 58 reste encore souveraine en France, plus que tout autre traité rappelons le.
    Cependant oui le gaullisme est terminé mais peut il en etre autrement ? Le sur-developpement des medias et des sondages d’opinion et des chargés de communication font se creuser un trou beant entre peuple et institutions, là où 50 ans avant le dialogue en face a face etait souverain, et les interventions TV de De Gaulle etaient rares et cocasses !
    Je tiens a souligner une chose sur le traité de Lisbonne puisque tu le soulignes et puisque tu touches a une de mes specialités l’ami, fallait que j’y mette mon grain de sel. Le peuple a refusé en 2005 un projet de constitution pour l’Europe. C’etait en verité un traité dans son mode d’adoption mais qui contenait des references constitutionnelles et aurait pu a terme conduire a une federation (mais c’etait pas le cas avec la signature et la ratif de ce traité). Lisbonne chasse les données constitutionnelles et vient « simplifier » le systeme européen en reprenant les dispositions du traité de 2004 sur la disparition des Communautés et des piliers notamment.
    Or, en 2005 la France s’est prononcée non sur le Traité (trop complexe et technique pour des non initiés) mais sur la presidence de Chirac. La ratification d’un tel traité ne pouvait se faire que par le Congrès et non le peuple. Deja parce que Sarko s’y est opposé de suite (opposition a DG) et parce qu’un refus etait synonyme de perte de credibilité … Je ne sais plus qui disait « La souveraineté appartient au peuple mais il ne doit absolument pas l’exercer »
    Avec les mandats modernes, l’adage est parfaitement rempli

  2. Parfaitement d’accord avec toi, Sarkozy s’est l’anti de Gaulle par excellence, à la fois par sa personnalité, par sa manière de gouverner que par sa vision de la France et du Monde.
    Pour ma part, je ne parlerais pas d’héritier du Gaullisme, le gaullisme est mort, paix à son âme !
    Le gaullisme c’est la rencontre d’une personnalité hors du commun et d’une époque, la personnalité n’est plus et l’époque est révolue.
    Vis-à-vis de l’Europe, et même si on peut lui dire tout ce que l’on veut puisqu’il ne viendra pas contester, (d’ailleurs certains ne s’en privent pas), je pense que c’est une erreur de confondre sont amour pour la nation France et le nationalisme. Je ne suis pas certain qu’un de Gaulle né 80 ans plus tard, n’ait pas été un farouche défenseur de la grandeur de la France à travers …l’Europe !
    De gaulle était un visionnaire
    D’une certaine manière je pense qu’il aurait transposé son ambition de grandeur sur l’Europe considérant qu’elle est une condition sine qua non à celle de la France !
    Il me semble qu’il aurait compris que cette farouche affirmation de la sacro-sainte souveraineté de la France, fondamentale après la guerre, n’est plus pertinente de nos jours, et que tout en marquant son attachement pour son pays, on peut considérer que sans une intégration forte au sein de l’Europe, il est condamné au déclin !
    Je pense que paradoxalement, c’est son amour de la France, et cette volonté d’éviter son déclin, qui l’aurait amené à accepter de déléguer une partie des prérogatives nationales, pour peu, évidemment qu’il ait considéré que ces prérogatives soient laissées en de bonnes mains !
    Je suis persuadé qu’il aurait tout fait pour que ces mains soient les meilleures possibles et qu’en conséquence, avec un de Gaulle à la tête de la France, l’Europe serait sensiblement différente de celle que nous connaissons ….et pas nécessairement moins « présente » !

  3. Alexandre says:

    Quelques petits commentaires pour prolonger la réflexion. :-)

     » Je reste persuadé que Nicolas Sarkozy n’est pas devenu président pour répondre à l’objectif premier de servir les français, mais véritablement pour s’accomplir.  »

    C’est un peu démago sur les bords, cet argument. Tout le monde se doute bien qu’il y a une part d’égo, dans tout engagement politique. Et c’est peut-être aussi l’ambition personnelle qui a contribué à faire de De Gaulle le grand homme qu’il a été ! Tu vois ce que je veux dire ?

    Au sujet du Traité de Lisbonne, je suis plutôt d’accord avec les réflexions de Max. En tant que Fédéraliste Européen, je ne peux que me réjouir que Sarkozy ait légèrement dégrippé, même a minima, le moteur européen. Mes arguments à ce sujet sont que la solution du Traité de Lisbonne était prévue par le programme de Sarkozy, donc ne prend pas en traître la France. Ensuite, une réponse négative à un référendum ne signifie pas que le sujet doive être définitivement enterré ! Sinon, comment la société progresserait-elle, ou du moins, évoluerait-elle ? Enfin, qu’aurais-tu préconisé de faire ? Sans le Traité de Lisbonne, l’UE était bloquée ! Est-ce souhaitable ? Préfères-tu une Europe bloquée, un boulet, ou une Europe fonctionnelle ? On ne pouvait pas traîner cette situation ! C’aurait été historiquement irresponsable !
    Et tout le monde sait que la plupart des votants ont voté contre Chirac, et non pas contre le principe de Constitution Européenne. Je persiste à penser que l’idée de ce référendum était une erreur gravissime !

    Pour revenir sur la question du budget européen, je pense que tu fais l’amalgame entre l’idée d’un contrôle de la commission sur le budget présenté par les États (qui pourrait être considéré comme une atteinte à la souveraineté des États, mais sûrement pas par moi !) et l’idée d’un budget européen, qui n’ampute rien aux États.

    @Nicolas : Superbe réponse ! Je suis probablement encore plus Europhile que toi, mais c’est déjà un beau plaidoyer ! Il n’y a pas d’absurdité dans le fait d’être à la fois TRÈS fier d’être Français, et TRÈS fier d’être Européen. La grandeur de la France, dans le monde de demain, peut s’exprimer à travers le prisme amplificateur d’une Europe forte ! J’ai envie que la voix de la France compte encore dans le monde, parce qu’elle a quelque chose à lui apporter. Mais pour cela, il faut que l’Europe puisse s’imposer comme un acteur fort. Elle en a très largement le potentiel économique, humain, culturel, démographique, historique. Qu’attendons-nous ?

    Je finirai en disant que, si certains traitent les Europhiles d’Eurobéats, je ne suis pas un Gaullobéat. J’apprécie la personnalité et certaines grandes décisions de De Gaulle. Seulement, je reste critique. Le crime du 30 août a condamné le projet de Défense Européenne ! Réalisez-vous que cette Défense Européenne hautement nécessaire aurait pu être en place depuis plus de 50 ans ? Aujourd’hui encore, nous rencontrons des difficultés ! De même, la politique Gaulliste n’était pas exempte d’erreurs, comme la reconnaissance de la République Populaire de Chine que je n’approuve pas spécialement, dans le contexte de l’époque. Après, d’autres décisions, comme le choix de l’indépendance énergétique (par le nucléaire) et et de l’indépendance atomique sont excellents !

  4. Alboss says:

    En ce qui concerne le Traité, je suis contre une europe politique ! Contre toute organisation politique européenne, c’est aussi simple que ça. Contre toute idée de pays fédéral européen. Donc, vous aurez énormément de mal à me convaincre du contraire. On ne peut pas remettre sur la table le projet d’un traité même simplifié, lorsqu’un traité aussi important que celui de 2005 a été rejeté par les français. Mais, je suis aussi d’accord qu’on ne pouvait pas tirer de très grandes leçons de ce refus, si ce n’est celles d’un besoin de pédagogie lorsqu’on s’adresse aux français à propos de l’Europe et surtout lorsqu’on leur demande de s’exprimer par un vote, donc de décider.

    Par ailleurs, il est certain que Charles de Gaulle, comme tout homme, avait aussi besoin de satisfaire son ego en assumant les responsabilités qu’il a voulu assumer. Mais, à la différence de Sarkozy, la République ne l’avait pas pour point de départ. Aujourd’hui, tout part de Sarko. C’est Sarko PUIS la France ! C’est les proches de Sarko PUIS la France ! Lorsqu’il s’exprime, si vous faites attention, le « JE » est dix fois plus présent dans ses discours que la « France ». Je vous signale que dans ses mémoires, Charles de Gaulle ne consacre presque aucune ligne aux siens, à ses proches, il se satisfait juste qu’ils aient su faire « ce qu’ils avaient à faire ». Et je ne suis pas très sûr que du jour au lendemain, à l’issue d’un référendum au résultat lapidaire, Sarkozy puisse démissionner de ses fonctions. Mais cela est valable pour tout le monde, aujourd’hui. C’est aussi une autre idée de la politique et de la fonction présidentielle qu’incarnait Charles de Gaulle.

  5. Max says:

    Une Europe federale a 27 est impossible, un projet mort né. Ceux qui ne l’auraient pas compris ont un train de retard ! Simplement, Lisbonne se devait d’etre accepté car le mode de fonctionnement a 27 se doit d’etre different. On a failli tuer l’Europe en passant a 27, alors imaginer le federalisme … J’en doute fort.

    A la limite entre les pays de la zone Euro, et encore …. L’avantage est bien l’exclusion des plus grands europhobes qui n’ont pas voulu renoncer a leur competence monetaire.
    La sacrosainte souveraineté nationale est impossible en France, pays traditionnellement ancré dans l’Europe. On est amené a rester dans cette structure dite sui generis (clin d’oeil a mes amis juristes), a moins qu’un chamboulement ne vienne sceller une Europe federale entre quelques pays.

    Attention par ailleurs a la relation franco-allemande, ciment de l’UE. Si cette relation disparait, l’Europe eclatera. Aucun pays n’aura assez de poids pour tenir l’Europe a bout de bras

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :