Comment améliorer le système éducatif français ? #2

Une nouvelle idée tout-à-fait personnelle sur le moyen de rendre notre système scolaire plus performant : le collège à la carte, directement inspirée par l’expérimentation gouvernementale « Cours le matin, sport l’après-midi » .

Actuellement, les journées de cours de nos collégiens sont très chargées. Or il a été démontré que la capacité de concentration des élèves était limitée, et fluctuante au cours des heures de la journée. D’après la FCPE, la journée de cours de collégiens ne devrait pas excéder 6 heures. Il semblerait que la capacité de travail soit maximale autour de dix heures, en matinée, et soit altérée par la digestion en début d’après-midi. Pour une plus grande efficacité, les matières importantes et basiques devraient être autant que possible proposées entre huit heures et midi : Français, Mathématiques, Histoire-Géographie, LV1, LV2, Physique-Chimie, SVT, Sport.

L’après-midi pourrait être consacré à une activité découlant d’un choix plus libre de l’élève. Les élèves seraient répartis par groupes multi-classes (mais d’un même niveau : tous les 6e ensemble, par exemple) et thématiques. Quelques idées de ces thématiques : lecture & littérature (ateliers de lecture pour les plus jeunes, débats littéraires plus poussés pour les plus grands), sciences & découvertes (un petit plus en terme de travaux pratiques et de sciences), monde (éducation civique, histoire, géographie, économie), art (arts plastiques), latin, grec, LV3, musique, technologie, sport (EPS).

Vous l’avez compris, ces thèmes seraient soit des approfondissement de matières existantes, soit des matières aujourd’hui encore obligatoires, mais qui mériteraient peut-être d’acquérir une nouvelle forme plus facultative. Ces choix permettraient aux élèves de se spécialiser dès le collège, selon leurs centres d’intérêt, et sans contrainte excessive, puisque le choix pourrait être modifié chaque année.

Je sais. La critique que l’on peut faire à ce système est l’abandon du collège humaniste, formant des individus profondément polyvalents. Je sais que la tentation pourrait être forte de choisir uniquement des thèmes dans lesquels l’élève excelle, au détriment des autres, ce qui ne lui permettrait pas de s’améliorer là où il a des lacunes. Cependant, les enseignements de base, évoqués supra, restent obligatoires, et les matières, aujourd’hui obligatoires, qui deviendraient « optionnelles » ne sont pas légion (Arts plastiques, Technologie, Musique) et ne sont pas forcément essentielles pour ceux dont elles ne sont absolument pas une passion.

Sans compter que ces matières ne seraient pas « optionnelles » au sens stricte du terme, dans la mesure où l’élève doit obligatoirement en sélectionner 4 parmi celles qui lui sont proposées, ce qui assure une certaine représentativité de tous les thèmes, en fonction des possibilités offertes par l’établissement.

L’intérêt principal du système me semble être la prise en compte des centres d’intérêt des élèves, selon qu’ils ont davantage un profil littéraire, scientifique, artistique, ou sportif, tout en assurant une forme d’ouverture d’esprit différente des cours traditionnels.

Il va de soi en effet que ces cours thématiques de l’après-midi (un par jour, pendant 2 ou 3 heures) auraient une forme légèrement différente. Par exemple, pour prendre l’exemple de « Lecture & Littérature » , l’approfondissement Français, il ne se déroulerait pas précisément comme un cours de Français, mais de manière moins formelle, plus libre, de nature à favoriser l’expression des élèves, leur prise de position, leur engagement. On pourrait, dans ce cas précis, imaginer de disposer les élèves en cercle autour des tables avec leur professeur, débattant autour d’un extrait ou d’une œuvre chaque semaine, en laissant une plus grande place à l’initiative individuelle, l’expression de l’avis de l’élève sur l’œuvre, et aux débats qui pourraient naître entre élèves.

Je n’ai aucune idée précise ou scientifique de la faisabilité d’un pareil système, notamment en terme d’emploi du temps, et je ne peux pas être certain de sa pertinence en terme de progrès pour les élèves. Je n’ai pas la prétention d’avoir tout imaginé, et considéré toutes les failles de cette idée. C’est juste une pensée utopique jetée sur ce Blog, et je suis curieux de savoir ce que vous en pensez, et quelles failles vous y décelez.

Puisqu’on parle d’éducation, voici deux lectures qui pourraient vous intéresser :

– un document FCPE sur le rythme des enfants

– un blâme du système scolaire (par @Scylaax), très excessif et avec lequel j’ai plusieurs points de désaccord, mais qui apporte un autre point de vue sur le sujet

Publicités

À propos Alexandre
Carabin passionné de politique, dextro-centriste et méchant libéral. Rule Britannia ! J'ai rarement tort mais ça m'arrive souvent.

2 Responses to Comment améliorer le système éducatif français ? #2

  1. Ping : Education et notation… « J'ai rarement tort …

  2. Ping : Notre système éducatif « J'ai rarement tort …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :