La Corée du Nord, c’est bien chouette

Je ne puis résister à l’envie de vous faire partager le reportage d’Enquête Exclusive (M6) de dimanche soir, consacré à la Corée du Nord.

Ce genre de reportages est en premier lieu très difficile à obtenir tant le pays est fermé à tout étranger, et tant il est difficile de visiter le pays de Kim Jong-il. Les journalistes d’Enquête Exclusive étaient accompagnés d’une petite bande de 3 « touristes » , certains souhaitant retourner sur les terres de leur famille, un autre, un certain Henry, apparaissant absolument fasciné par le totalitarisme.

Incontestablement, la scène la plus choquante de tout le reportage est celle qui montre Pyongyang au réveil. Dans les volutes de fumée orangée produits par les hauts-fourneaux, les rues de la capitale nord-coréenne apparaissent désertes. Seule 2 ou 3 balayeuses nettoient la rue de son moindre grain de poussière. Tout doit sembler parfait au pays du Communisme. En fond sonore, une musique coréenne lancinante et grésillante, qui résonne tous les matins avant 6 heures du matin. Au milieu d’un carrefour désert, une soldate nord-coréenne, ou une policière, fait la circulation … dans le vide. Elle virevolte comme une automate, en répétant incessamment les mêmes gestes, sans que la moindre voiture n’apparaisse. Cette ambiance fait absolument froid dans le dos.

Du côté de la place principale, nos touristes sont invités à faire des offrandes fleuries au Président éternel, Kim Il-sung. En fait, il s’agit d’une statue d’une hauteur absolument démentielle à côté de laquelle les hommes apparaissent littéralement lilliputiens. Tous les Nord-coréens sont invités à s’incliner devant le fondateur de cette chère Corée du Nord, comme un pèlerinage obligatoire sur une Terre ou le seul culte permis est celui du dirigeant. Même mort, il reste le Président éternel. Fascinant. Aux touristes se pliant à ce rituel, le journaliste demande s’ils feraient de même s’il fallait s’incliner tous les jours devant la présidence. Réponse de madame : « Ah non, hein. Ce serait inacceptable. Sauf si c’est Carla. (rires) » . Très drôle. Il y a des gifles qui se perdent dans la nature.

Petite visite au Musée de la Guerre. Bienvenue au pays de la propagande. Dans l’histoire, les Américains sont les méchants. Forcément. D’après la guide, vidéo explicative à l’appui, les Etats-Unis se seraient considérablement en vendant des armes, pendant la Seconde Guerre Mondiale. Mais une fois cette dernière terminée, une terrible crise se serait abattue sur les Etats-Unis (ahah), et le Président Truman aurait été obligé de déclencher une nouvelle guerre, en Corée, afin d’écouler des armes, et d’assoir sa domination sur le monde. C’est juste à mourir de rire. Les Etats-Unis n’ont jamais été aussi riches qu’au sortir de la Seconde Guerre Mondiale. Et contrairement à cette version officielle, c’est bien la Corée du Nord qui a attaqué le sud. Après 1945, la Corée, libérée du joug japonais qui la colonisait depuis les années 1910, est divisée en aires d’influences, américain au sud, soviétique au nord, à l’image de l’Allemagne. Le 25 juin 1950, ce sont bien les Nord-coréens qui envahissent leur voisin du sud. Je vous passe les détails.

De toute manière, ce pays vit par et pour la propagande. Les élèves, éduqués entièrement par l’école, et non par leurs parents, sont endoctrinés dès 3 ans (« oh, comme nous on apprenait les poésies » d’après une touriste…). La télévision publique retransmet sans arrêt des scènes de gloire militaire, ou des reportages sur le meilleur moyen d’utiliser une kalachnikov.

Le pays tient à afficher une image parfaite. Au point que les villages visités sont montés de toute pièce, pour les touristes, et sont déserts, ou habités par l’élite du régime. Tout est artificiel, et il est impossible de franchir ce décor en carton pâte pour voir dans quelles abominables conditions vit la population. Partout, le culte à l’armée est absolument partout, démentiel, excessif, invasif. Il n’y a guère que notre cher Henry, qui l’histoire retiendra comme un abruti parfaitement abouti, pour s’extasier devant le parti pris artistiques et les perspectives. La comparaison avec les projets de Speer pour le Troisième Reich est avancée. Mais Henry est visiblement fasciné par le totalitarisme. Je crois vraiment qu’on devrait lui donner la nationalité nord-coréenne et le laisser dans ce merveilleux pays de l’endoctrinement et de la terreur permanente.

Pauvre pays. Comment peut-il s’en sortir ? Si un processus de rapprochement avait été amorcé par la Corée du Sud dans les années 2000, les tensions sont remontées aux sommets depuis 2008. Aucune intervention militaire est possible, la faute à l’arme atomique que possèderait la Corée du Nord, et au cher voisin chinois. Une révolte populaire me semble hautement improbable : les gens voient leur esprit totalement formaté, ils semble robotisés comme dans les pires schémas de 1984, et l’armée, à laquelle 25% du PIB sont consacrés (soit 10 fois plus qu’en France), et qui compterait plus d’1 million de fantassins, bien que vieillissante (leur aviation ? Des MIG soviétiques datant des années 1950), ne semble pas prête à laisser naître un quelconque débordement. Il reste la solution à la Gorbatchev. Un dirigeant intelligent arrive au pouvoir, tente d’ouvrir le pays et de réformer le pays, voire le fait définitivement sauter, comme Gorbatchev en URSS. Pas certain que cela soit possible avec le successeur de Kim Jong-il, Kim Jong-un (d’ailleurs, pour la petite histoire, son prénom, répandu comme Pierre ou Paul en France a été interdit dans tout le pays, et les gens qui le portaient doivent en changer). Je garde à l’esprit qu’une pareille situation ne peut pas durer, comme la partition allemande ne pouvait pas durer éternellement.

C’est tout ce que je souhaite à ce pays, dernier véritable symbole du totalitarisme communiste.

Voir la Bande annonce en attendant une éventuelle rediffusion sur M6 Replay.

Publicités

À propos Alexandre
Carabin passionné de politique, dextro-centriste et méchant libéral. Rule Britannia ! J'ai rarement tort mais ça m'arrive souvent.

3 Responses to La Corée du Nord, c’est bien chouette

  1. Piloups says:

    Je l’ai regardé aussi. Ce qui m’a le plus choqué en fait c’est les petits écoliers, même les automates de Blade Runner paraissaient plus humains que ces enfants.
    Retournez manifester contre la retraite à 62 ans, cette réforme est tout bonnement inadmissible, Sarko transforme notre pays en vrai totalitarisme !

  2. Aubinb says:

    J’adore ta manière de rédiger ! :)

    C’est flippant mais moi perso ça me donne envie ! :)

  3. Alboss says:

    Très belle description de ce reportage. Je ne l’ai pas vu entièrement, je compte le revoir sur M6 Replay, mais certaines images m’ont rappelé les images d’archives de l’Albanie que j’ai pu voir depuis une dizaine d’années et qui était le dernier pays aux frontières hermétiques en Europe. Donc pas tellement surpris par « l’ambiance » qui règne. Mais, ça m’a poussé à me demander effectivement quand tout cela devait finir.

    On devrait pouvoir faire usage du droit d’ingérence pour y intervenir. Les amerloques l’ont bien fait en Irak sous prétexte de l’existence d’armes nucléaires. Alors pourquoi ne pas le faire dans un pays où il y a des armes nucléaires (quoique). Ah merde, y a la Chine ! Ah bah voilà…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :