Plongée poétique dans la Chine maoïste

J’ai lu Balzac et la Petite Tailleuse Chinoise, de Dai Sijie…

Dai Sijie est un auteur contemporain chinois né en 1954. Pendant la Révolution Culturelle maoïste, ses parents, qualifiés de « bourgeois réactionnaires » , en fait, des médecins, sont emprisonnés, et lui-même est envoyé, en 1971, comme beaucoup de jeunes de son âge, dans un village reculé de montagne, pour y être « rééduqué »  par les paysans. C’est cette douloureuse expérience qui lui inspirera cette œuvre, parue en 2000, traduite en 25 langue, et écrite directement en Français par son auteur.

Les joies du communisme

Le narrateur est donc envoyé dans la montagne du Phénix du Ciel (province du Sichuan), avec un ami d’un an son aîné, Luo. Confrontés aux travaux des champs sous l’autorité d’un chef inculte, ils savent n’avoir que « trois chances sur mille » de s’en sortir. Ils font la connaissance d’un autre jeune de leur âge surnommé le « Binoclard » . Celui-ci leur fait découvrir, presque malgré lui, un roman de Balzac traduit en Chinois, Ursule Mirouët. Désireux d’en savoir plus, et juste avant le départ du Binoclard pour la ville, où sa mère a réussi à le pistonner dans le milieu de la Presse officielle, Luo et le narrateur volent la valise contenant tous les autres livres de grands auteurs occidentaux, tels que Balzac, Dumas, Hugo… Inutile de préciser que toutes ces lectures étaient formellement interdites dans la Chine d’alors, et que leur découverte fascine les deux héros, qui découvrent les joies de la sensualité, de la sensibilité, et de la liberté. Ils font la rencontre de la Petite Tailleuse, une jeune fille ravissante de la montagne, dont Luo tombe immédiatement amoureux. Il fait alors le serment de l’éduquer à travers la Littérature occidentale : « Avec ces livres, je transformerai la Petite Tailleuse. Elle ne sera plus jamais une simple montagnarde » .

Un roman dépaysant

Je passerai sur l’intérêt de la description de l’état intellectuel et moral de la Chine maoïste et sur ses aberrations, sa cruauté, et son inhumanité (qui est cependant un élément intéressant de l’œuvre, à tel point que l’auteur est toujours vu d’un mauvais œil par la Chine). L’écriture de Dai Sijie est très poétique, à la fois légère et précise. C’est une réelle plongée dans un univers souvent demeuré inconnu à nos yeux qui nous est offerte. Empreint de sensualité, de finesse, d’intelligence, Balzac et la Petite Tailleuse Chinoise se lit avec beaucoup de plaisir, et laisse songeur.

Le triomphe de l’individualisme ?

Sans pour autant révéler la chute, on peut néanmoins affirmer que ce roman réaffirme l’imprégnation individualiste de la Littérature, à travers les parcours de jeunes personnages ambitieux et amoureux. Pour nos deux jeunes Chinois, âgés de 17 et 18 ans, habitués à la littérature (si tant est qu’on puisse parler de littérature) officielle insipide vantant les mérites du patriotisme et l’idéal communautaire, la confrontation avec les héros de Balzac ou Dumas est une confrontation avec une réalité qu’ils ignoraient, avec des sentiments qu’ils ne se soupçonnaient pas. Ils sont éblouis par l’indépendance de tous ces personnages. Cette découverte atteindra même la Petite Tailleuse Chinoise, qui déclarera : « Balzac m’a fait comprendre une chose : la beauté d’une femme est un trésor qui n’a pas de prix » .

Et si la Littérature était le meilleur antidote au totalitarisme ? En même temps, ce n’est pas tout-à-fait nouveau.

Publicités

À propos Alexandre
Carabin passionné de politique, dextro-centriste et méchant libéral. Rule Britannia ! J'ai rarement tort mais ça m'arrive souvent.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :