Italie : quand l’extrême droite s’invite à l’école

Imagineriez-vous, en France, une école publique entièrement décorée du logo du FN par la municipalité ? Non ? Et bien, en Italie, ça existe.

En Italie, la Lega Nord (ou Ligue du Nord) d’Umberto Bossi est un parti d’extrême droite régionaliste, xénophobe, europhobe, et indépendantiste, prônant l’indépendance du Nord de l’Italie (la « Padanie« , région du fleuve Pô) autour de Milan, par rapport au Sud de l’Italie fortement agricole voire pauvre, considéré comme un boulet, un poids fiscal et économique pour le Nord fortement industrialisé. Seulement, en Italie, la Lega fait partie de la majorité de droite au pouvoir, qui comprend aussi « Il Partito della Libertà » (Parti de la Liberté) de Silvio Berlusconi, le Premier Ministre. Plusieurs ministres sont membres de ce parti, notamment le ministre de l’Intérieur (Roberto Maroni).

Cette situation, dont je me réjouis chaque jour qu’elle ne concerne pas la France, tant une alliance entre UMP et FN au sommet du pouvoir semble impossible, est à ce point nauséabonde que le parti de Berlusconi, lui-même union de deux anciens partis, Forza Italia (Allez, l’Italie) du cavaliere, et Alleanza Nazionale (Alliance Nationale) de Gianfranco Fini, est en train de se diviser. Si bien que ce dernier a déjà constitué un groupe indépendant de la majorité avec une quinzaine de députés : Futuro e Libertà per l’Italia (Avenir et Liberté pour l’Europe), laissant planer le risque d’élections anticipées si le Gouvernement ne réussit plus à réunir une majorité suffisante à la Chambre des Députés.

Voilà le décor planté.

Adro est une petite ville du Nord de l’Italie (province de Brescia) dont le maire est membre de la Lega Nord. Et les élèves et leurs parents ont eu la surprise de découvrir la nouvelle décoration de l’école publique de la ville. Partout, dans l’entrée, dans les couloirs, dans les toilettes, dans les classes, sont représentés des « Soleils des Alpes » (ou Sole delle Alpi), symboles à la fois de la Padanie (en tant qu’Etat indépendant) et du parti la prônant, la Lega Nord.

Constatez par vous-même :

Le maire se défend en avançant le fait que ce symbole n’est pas uniquement partisan. Mais personne n’a de doute sur les réelles intentions de l’édile. Le leader de la Lega, Bossi lui-même, a estimé que les « Soleils des Alpes » étaient un peu trop nombreux. Le maire a annoncé qu’il ne les retirerait que sur la demande explicite de celui-ci.

Pauvre Italie ! Puisse-t-elle se libérer un jour de ses réflexes néo-fascistes et extrémistes…

Publicités

À propos Alexandre
Carabin passionné de politique, dextro-centriste et méchant libéral. Rule Britannia ! J'ai rarement tort mais ça m'arrive souvent.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :